Transhumance présidentielle

Mardi 15 Novembre 2016 - 23:03


Alassane Ouattara n'est plus au pays. Dimanche 13 novembre, il s'est envolé pour son 151e voyage à l’Étranger, depuis sa prise de pouvoir. Cap sur le Maroc. Officiellement, ce n'est pas pour signer quelques contrats, mais pour s'entretenir du climat. Malheureusement pas le climat politique et social délétère, le seul climat qui vaille un changement en Côte d'Ivoire. Non, ici à Marrakech, les gens importants s'entretiennent de la “Cop22”, du 7 au 18 novembre. C'est du sérieux, pensez-donc, 195 pays membres de L'ONU adopteront la feuille de route pour la mise en oeuvre des décisions prises lors de la COP21 de novembre 2015 à Paris. " C'est un plaisir renouvelé d'être ici à Marrakech, à l'occasion du sommet de la COP22, qui fait suite à la COP21, marquée par la signature de l'Accord de Paris. Nous l'avons ratifié. Nous sommes parmi les premiers signataires de cet Accord qui est important pour l'humanité." a dit Ouattara, très soucieux du genre humain quand il est hors des frontières ivoiriennes. Eh oui, il faut bien que ce voyage garde tout son sérieux et ne soit pas pris comme une escapade de son chef en terre marocaine amie, car très honnêtement, il me semble que la Côte d'Ivoire ne doit pas beaucoup polluer, -comparativement à un pays développé-, avec ses nombreuses entreprises, ses manufactures de café-cacao, ses industries pharmaceutiques, ses entreprises automobiles... Les pétroliers eux, oui sont les pollueurs, mais comme ils sont étrangers et ne partagent pas le gâteau mais seulement les miettes avec la Côte d'Ivoire, cette dernière ne peut être tenue pour responsable de leurs nuisances !

“En marge de cette Conférence, le Président de la République aura des entretiens avec plusieurs de ses homologues et de nombreuses personnalités”, nous révèle la Présidence. Là nous retrouvons notre Ouattara, éternel pèlerin cherchant le Graal, la perle rare, le dernier investisseur qu'il veut rassurer, avec un tout nouvel argument : sa future entreprise sera bien sécurisée avec sa nouvelle armée; les frères Cissé (FRCI) mis à la retraite, place à la bande armée, pardon, la Force Armée de Côte d'Ivoire (FACI), une armée d'élite qui fait la une de tous les journaux. C'est l'évènement du jour, le reste n'est qu’annonces nécrologiques d'anonymes et de moins anonymes, comme celle de Laurent Pokou, ce grand footballeur abandonné à son triste sort dans l'indifférence Nationale, et qui doit probablement son décès avant l'heure, à la qualité des soins prodigués en Côte d'Ivoire et à la non assistance de célébrité en danger.

Nouvelle Constitution, nouvelle Armée, nouveau Dirigeant. Ah non, la nouveauté s'arrête là ! Marrakech, “c'est la conférence pour l'action”. Pensez donc, 1 500 journalistes attendus; il y en aura certainement un pour écouter l’Économiste du FMI détaché auprès de la Côte d’Ivoire raconter le miracle économique du pays, sous son régime; recueillir  son secret : comment dégraisser le budget de la Santé et de l’Éducation Nationale (grâce aux mesures écologiques, il faut rester dans le mode Cop22! ) pour injecter ces fonds dans les futurs salaires de la Vice Présidence et du Sénat! Alors que les pays enverront surtout des députés et des délégués de la société civile, -8000 personnes attendues-, la CIV envoie son président polyvalent, multifonctions, spécialisé dans le développement durable, appliqué à sa personne, un président qui dure et perdure. A côté du stand ivoirien, il pourra échanger sur les technologies les plus innovantes, notamment celle qui consiste à avaliser une Constitution invalidée par un référendum presque totalement boycotté, à estampiller “Appellation d'Origine Contrôlée”, son rattrapage, car une fois de plus, les candidats RDR aux prochaines législatives, parachutés dans tout le pays restent presque exclusivement des gens du Nord (129 sur 135).

Et comme notre président à l’Étranger se sent pousser des ailes, dès la clôture de la Cop 22, il embraye sur un voyage à Paris, du 19 au 25, avec le 22, un entretien avec son homologue français. L'histoire officielle ne nous dit pas ce qui se passe avant et après la rencontre à l'Elysée. Sans être devin, nous pouvons très certainement affirmer que la visite médicale bimestrielle ou trimestrielle sera à l'ordre du jou . Mais il ne faut pas affoler les ivoiriens : leur président adoré, plébiscité va durer ce qu'a duré le Reich.

Après la France, notre globe-trotter se dirigera sur Madagascar, les 26-27 novembre pour participer au 16ème sommet de la Francophonie, au thème ô combien passionnant: « croissance partagée et développement responsable : les conditions de la stabilité du monde et de l’espace francophone ». Gageons que notre président sera un des orateurs principaux, lui qui a tellement vécu cette croissance, et l'a partagée avec son clan de rebelles-nordistes. Quant au développement responsable, c'est justement sa troisième Constitution qui en est le fer de lance. "La stabilité du monde dans l'espace francophone", un thème qu'il connait bien, sera très certainement évoqué et peaufiné avec le successeur de son bienfaiteur Nicolas Sarkozy. Remis sur pieds et dopé par ses chers amis parisiens, il sera fin prêt à Madagascar pour un éloge du meilleur des mondes françafricain. Quand à dame Dominique, si nous ne l'avons pas aperçue sur les photos du Maroc, elle sera certainement du voyage à Paris, il lui faut amorcer son shopping de Noël avant de retrouver la "magie de Noël" à Abidjan, perle des lumières, pour une nouvelle édition de ces jeux de cirque virtuels.

Shlomit Abel, 15 novembre 2016





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !