Tirs à Akouédo dans la nuit de mercredi à jeudi: Les mystères autour d’une attaque bizarre

Malgré la version non officielle du régime Ouattara qui parle de l’attaque du camp militaire d’Akouédo, le mystère reste entier sur les tirs entendus dans la nuit de mercredi à jeudi. Le silence troublant de la hiérarchie de l’armée, qui n’a fait aucune communication officielle sur cette affaire, ne peut que renforcer les soupçons.

Samedi 20 Septembre 2014 - 13:00


Des tirs à l’arme lourde ont été entendus dans la nuit du mercredi et jeudi, exactement à partir de 3 heures 13 du matin. Selon les informations disponibles, c’est le nouveau camp militaire d’Akouédo qui aurait été attaqué. Selon un haut gradé de l’armée ivoirienne cité par l’Agence de presse africaine (APA), «l’attaque a été perpétrée» par «des assaillants habillés en tenues militaires». Cet officier supérieur apprend que six personnes ont été arrêtées lors d’une opéra- tion de ratissage à l’issue des combats. «Les échanges de tirs ont duré 1 heure et ils [les assaillants] se sont retirés de leurs positions. Six d’entre eux ont été interceptés dans les environs du camp», explique- t-il. APA précise que le chef d’Etat-major général des forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) le général des corps d’Armée Soumaïla Bakayoka et le com- missaire du gouvernement Ange Bernard Kessi Kouamé se sont rendus sur les lieux pour constater les faits.
L’Armée n’a officiellement pas communiqué sur cette affaire puisque le colonel Abinan du Bureau d’information et de presse de l’Armée (BIPA) n’a pas non plus donné plus de précision lorsque Le Nouveau Courrier l’a joint dans la soirée de jeudi. «Je suis en permission. Je ne suis pas informé», a-t-il déclaré avant d’ajouter : «Je suis du bureau d’information de l’Armée mais je ne suis pas porte- parole. S’il y a quelque chose comme ça, il y a quelqu’un qui parle». Fait inhabituel, les éléments du Centre de coordination des décisions opérations ont sorti des lance-roquettes hier lors de leurs patrouilles.   Mais pourquoi le régime refuse-t-il cette fois-ci de communiquer sur ce qu’il appelle une attaque d’assaillants ? Suspect tout ça. Est-ce une «auto- attaque» qui annonce des actions en préparation (comme par exemple l’arrestation des personnes proches de l’opposition ou des cadres pro-Gbagbo) pour lesquelles le pouvoir voudrait concocter un mobile pour les justifier plus tard ? En tout cas, c’est ce qu’on a parfois observé par le passé. Ce genre d’attaque supposé à conduit à la persécution l’opposition et à l’arrestation dans les rangs des cadres du Front populaire (Fpi). Ou est-ce une manœuvre de déstabilisation sérieuse mais venant plutôt de l’intérieur du régime ? Rien n’est moins sûr.    Ce nouvel épisode soulève beaucoup d’interrogations qui sont renforcées davantage par le mutisme troublant de l’Etat- major des Armée et des sécurocrates de Ouattara si prompts à se répandre dans les médias pour concevoir de beaux scénarios comme Hamed Bakayoko, le tout-puissant ministre de l’Intérieur et de la sécurité en a l’habitude. On peut légitimement se demander comment ces «assaillants» ont pu se procureur ces armes lourdes au moment où les FRCI ont bouclé Abidjan (puisque l’Armée, on peut le dire est en alerte permanente depuis un moment) appuyés par un déploiement inédit de l’Armée française « en renfort » sur le terrain qui est actuellement avec des patrouilles régulières de jour comme de nuit et un ballet incessant de ses hélicoptères dans le ciel abidjanais. Doit-on aussi privilégier la piste d’une mutinerie (soulèvement) au sein de l’Armée (au regard de la division entre les différentes factions) dans ce camp en particulier ? Difficile de démêler l’écheveau pour le moment. Ce qui est par contre certain, c’est que l’atmosphère au sein du camp est délétère. Le camp Ouattara est foncièrement fissuré et la récente affaire Wattao en est une partie visible de cet iceberg
.
Par Benjamin Silué

Source: Le Nouveau Courrier N°1114 Du Vendredi 19 Septembre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !