Tansport routier, ferroviaire, aérien, maritime : Les grandes réformes du gouvernement

Vendredi 20 Juin 2014 - 08:47


Le ministre des Transports Gaoussou Touré
Le ministre des Transports Gaoussou Touré
-L’exposé liminaire du ministre des transports, Gaoussou Touré

Thème : « Modernisation du transport routier en Côte d’Ivoire »

CONTEXTE
Le secteur du transport routier en grande difficulté avant les différentes crises sociopolitiques qu’a connues la Côte d’Ivoire au cours de ces dix (10) dernières années, sort de ces conflits totalement sinistré avec :
- un transport routier évoluant dans l’informel, le désordre, l’anarchie totale et la violence ;
- une forte amplification du racket et de la corruption ;
- un mauvais traitement et une humiliation des usagers livrés à une cohorte d’agents indélicats qui dictent leur loi autour des guichets ;
- une multitude de sociétés privées conventionnées, budgétivores et inefficaces ;
- des délais de délivrance des titres de transport de plus en plus longs ;
- un parc automobile très vieux et très polluant ;
- des statistiques peu fiables et difficiles à obtenir ;
- un manque total de contrôle des opérations de transport du Ministère ; etc.

SOLUTION PROPOSEE
C’est pour solutionner ces problèmes, moderniser et révolutionner le secteur du transport routier, que sera appliquée la nouvelle réforme des procédures de traitement des opérations de services de transport routier aux usagers, basée sur la mise en place au Ministère des Transports d’une base de données unique, regroupant l’ensemble des activités des différents acteurs du transport routier.
Cette base de données, utilisant les techniques et outils de dernière génération automatisera, tracera, simplifiera et sécurisera l’ensemble des procédures de traitement des opérations de prestations de services aux usagers tout en offrant une connexion informatique à tous les acteurs du transport routier.

PRINCIPAUX AXES DE LA REFORME
• la révision de tous les textes réglementaires en vigueur régissant le secteur du transport routier ;
• la réforme institutionnelle du secteur du transport routier ;
• la mise en place, au Ministère des Transports, d’une base de données unique ;
• le renouvellement du parc automobile ;
• la construction d’infrastructures de transport modernes et fonctionnelles à Abidjan et dans tous les chefs lieu de Districts de la Côte d’ivoire dont la gare routière d’Adjamé, réputée pour être la plus belle et plus grande d’Afrique de l’Ouest ;
• L’établissement et la délivrance des documents de transport dans un délai record ;
• la professionnalisation des acteurs du transport routier (identification, sensibilisation, information, formation, appuis divers) ;
• la création du Haut Conseil du Patronat des Entreprises du Transport Routier de Côte d’Ivoire (HCPETR-CI), unique interlocuteur légal des autorités administratives, politiques et des bailleurs de fonds ;
• la création de la Mutuelle des Transporteurs de la Côte d’Ivoire – MUTRANCI (couverture maladie, logement, actions sociales diverses) ;
• l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de sécurité routière en vue de réduire les accidents de la route qui sont devenus un véritable fléau national ;
• la réduction sensible des embouteillages qui occasionnent des pertes importantes pour l’Etat et les citoyens grâce à la réalisation des projets de train urbain (300 000 passagers/j), le développement du transport lagunaire par des bateaux bus de dernière génération et la redynamisation du transport routier
• la création de l’Autorité Nationale de Régulation des Transports Terrestres et Maritimes, etc…

Avantages pour les transporteurs
- l’application stricte des critères d’accès à la profession ;
- la réduction sensible des tarifs des différentes prestations des services du Ministère des Transports ;
- l’économie, grâce à la suppression des faux frais payés aux agents indélicats qui dictent leur loi à l’intérieur et autour des guichets des structures actuelles ;
- la délivrance des documents dans des délais record de 30 minutes au maximum ;
- la mise en place d’une couverture médicale à travers la mutuelle des transporteurs à créer ;
- la facilitation de l’accès aux crédits d’équipements accordés par les différentes banques partenaires que sont la SGBCI, BICICI, BIAO, SIB, ECOBANK, BACI, BSIC, ORABANK, STANDARD CHARTERED BANK, BANK OF AFRICA, etc. ;
- l’assistance du Fonds de Développement du Transport Routier (FDTR) qui, pour lever des fonds importants auprès des Institutions financières, a été érigé en Etablissement Public Industriel et Commercial (EPIC) doté d’un statut juridique distinct de celui de l’Etat et d’une autonomie financière.

Avantages pour les Conducteurs
- le paiement régulier des salaires supérieurs ou égaux au SMIG ;
- la déclaration à la CNPS ;
- la délivrance des documents de transport dans un délai maximum de 30 minutes ;
- la suppression des faux-frais et du racket ;
- le renforcement des capacités des chauffeurs ;
- la couverture maladie ;
- la reconnaissance des chauffeurs professionnels comme étant des agents économiques importants qui ont souvent entre leurs mains la vie de 50 à 70 personnes ; etc.

Avantages pour les propriétaires d’auto écoles
- la sélection des auto-écoles ;
- l’informatisation des auto-écoles, avec une connexion automatique sécurisée à la base de données ;
- la formation des propriétaires des auto-écoles ;
- la facilitation de l’accès aux crédits d’équipements ;
- la formation des formateurs ;
- la couverture médicale ;
- la délivrance de documents de transport dans des délais record sans paiement de faux-frais ; etc

Avantages pour les moniteurs
- le paiement régulier des salaires supérieurs ou égaux au SMIG ;
- la déclaration à la CNPS ;
- la gestion en ligne par les auto-écoles des dossiers avec des gains de temps considérables ;
- le renforcement des capacités des moniteurs ;
- la couverture médicale ;
- la délivrance de documents de transport dans des délais record sans paiement de faux-frais ; etc.

Avantages pour l’Etat
la modernisation et l’organisation du secteur du transport routier ;
- la réalisation et la modernisation des infrastructures de base de transport ;
- le contrôle et le suivi de l’ensemble des opérations avant signature des documents ;
- les statistiques fiables nécessaires à une bonne planification du développement du secteur ;
- la mise en place d’une assurance maladie universelle, tel que prévu dans le « Vivre Ensemble » ;
- l’amélioration sensible de la fluidité et de la sécurité routière ;
- l’amélioration de la gouvernance du secteur avec des gains de crédits au niveau des programmes Doing Business et MCC ; etc.

Avantages pour les usagers
- la délivrance de documents de transport dans des délais record sans paiement de faux-frais ; etc.
- l’accès aux infrastructures base modernes de transport ;
- l’accès à l’information sur les activités de transport à partir de la base de données ;
- l’amélioration sensible de la fluidité et de la sécurité routière.

CONCLUSION
Au total, la reforme révolutionnera le secteur du transport routier qui tournera le dos au désordre, à la violence, au racket et à tous les vilains maux qui le caractérisaient, pour s’inscrire résolument dans la modernité et la transparence tout en offrant au Ministère des Transports, les moyens techniques pour assurer pleinement la mission de contrôle, de suivi et de sanctions des acteurs dudit secteur.
La réalisation des investissements évoqués ci-dessus qui se chiffrent à plus de milliards de francs CFA, permettra au Ministère des Transports de jouer un rôle de premier plan dans le processus de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent à l’horizon 2020.

PROJETS MAJEURS DU MINISTERE DES TRANSPORTS

Transport Routier
• Le démarrage des activités du Centre de Gestion Intégré (CGI), avec la mise en place de la base de données du secteur du transport routier qui automatisera l’ensemble des procédures de traitements des opérations de transport sur toute l’étendue du territoire ;
• La construction, à Adjamé, de la plus grande et la plus belle gare routière d’Afrique de l’Ouest, dénommée Gare Routière Internationale d’Abidjan;
• La réalisation du siège de la mutuelle des transporteurs de Côte d’Ivoire à Abidjan et du centre de collecte et de traitement des informations relatives aux activités de transports ;
• La construction à Abidjan du siège du Haut Conseil du Patronat des Entreprises de Transport Routier de Côte d’Ivoire ;
• La massification des opérations de renouvellement du parc auto ;
• La construction du parc des camions poids lourds à l’entrée d’Abidjan par Yopougon, sur 50 hectares ;

Transport Ferroviaire
• Le démarrage des travaux de réhabilitation et d’extension du chemin de fer Abidjan-Niamey via Tambao, ainsi que la construction de la voie ferrée San Pedro-Man ;
• La réalisation du projet de train urbain qui reliera Anyama à Port-Bouët ;

Transport Aérien
• L’aménagement et d’extension de l’aérogare de Fret de l’aéroport Félix Houphouët BOIGNY de Port-Bouët, dont le lancement des travaux a eu lieu le samedi 1er mars 2014, en présence du Premier ministre Daniel Kablan DUNCAN ;
• La réhabilitation des aérodromes de l’intérieur du pays ;
• La Certification de l’aéroport Félix Houphouët BOIGNY d’Abidjan ;
• L’automatisation de la gestion des bagages doublée de l’installation de nouveaux équipements de transport et de contrôle au scanner des bagages à l’aéroport Félix Houphouët BOIGNY d’Abidjan ;
• La mise en place d’outils performants permettant la réception régulière de gros porteurs de type Air Bus A380 et Boeing 787 ;
• La construction d’un pavillon présidentiel digne de la nouvelle Côte d’Ivoire ;
• La mise en œuvre du plan d’aménagement structuré et futuriste de 3700 hectares, dans la zone aéroportuaire d’Abidjan, pour la création d’une ville moderne dénommée «AEROCITE», intégrant tous les services de transport multimodal et les activités économiques (commerces, logistiques, tourisme parc des expositions etc…) ;
• La finalisation des études et la réalisation de l’aéroport international de San Pedro et de la ville futuriste à créer sur 1700 ha.

Transport Maritime
• L’adoption en Conseil des Ministres et à l’Assemblée Nationale du nouveau code maritime ;
• La promotion de la création de sociétés maritimes assurant le cabotage et le transport lagunaire par bateaux bus;
• La création d’une flotte de navires battant pavillon ivoirien ;
• Le démarrage des travaux d’élargissement et d’approfondissement de la passe d’entrée du canal de Vridi pour permettre au Port Autonome d’Abidjan d’être le seul port d’Afrique de l’Ouest capable d’accueillir des bateaux de 25 000 à 50 000 tonnes ;
• Le remblai de 300 hectares dans le domaine du Port Autonome d’Abidjan ;
• L’aménagement des quais du Port Autonome d’Abidjan, avec un tirant d’eau de 15m nécessaire à l’installation du 2ème terminal à conteneur ;
• La construction d’un terminal céréalier au Port Autonome d’Abidjan ;
• Le démarrage des travaux de construction d’un port minéralier intégré à San Pedro;
• Le remblai de 150 hectares du domaine portuaire du Port Autonome de San-Pedro ;
• Le démarrage des travaux de construction d’un nouveau terminal à conteneurs au Port Autonome de San-Pedro.


Publié le vendredi 20 juin 2014  |  Le Democrate




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !