Suspension d’une émission télé au Bénin: Elle en a du culot notre Affoussy Bamba !

Jeudi 5 Juin 2014 - 00:16


Alors que tous les secrets de son séjour au pays de Paul Biya ne sont pas encore connus et que de folles rumeurs courent encore sur cette mission auprès de certains médias camerounais, la ministre de la Communication de Côte d’Ivoire vient de récidiver. Si on en croit le confrère « Notre Voie » qui a accordé une belle place au sujet dans son édition datée du 2 juin, la ministre a adressé un courrier à son homologue du Bénin pour se lamenter du traitement qu’y ferait subir une chaîne privée (Canal 3 monde), à sa majesté Alassane Ouattara 1er. Et le confrère, de citer de succulents passages de la lettre adressée au ministre béninois. Cette chaîne « viole le principe sacro-saint d’équilibre de l’information, du respect des règles d’éthique et de déontologie qui régissent la profession », a pu lire « Notre Voie ». C’est qu’elle s’y connaît en matière de règles qui ré- gissent le journalisme. La preuve, en début d’année 2013, Affoussy Bamba, dans une tribune publiée dans les colonnes du quotidien gouvernemental « Fraternité Matin », s’était méthodiquement appliquée à faire comprendre à ces voyous de journalistes ivoiriens qu’ils peuvent être emprisonnés et qu’ils ne sont pas au-dessus des lois. Comme si quelqu’un n’avait jamais revendiqué l’impunité pour les journalistes. Alors qu’en Côte d’Ivoire, il n’y a que les ministres dont Affoussy Bamba qui sont au-dessus des lois. Puisque notre président, malgré une promesse ferme faite au peuple, a oublié de mettre en place la Haute Cour de Justice, seule institution capable de poursuivre les vedettes qui nous gouvernent, pour leurs crimes contre le peuple de Côte d’Ivoire. Mais revenons au contenu de la lettre: « C’est pourquoi, en raison de la gravité des attaques en règle répétées contre le chef de l’Etat et le gouvernement ivoirien lors des émissions précitées et de l’impact négatif de celles-ci sur l’image de la Côte d’Ivoire aux plans internes et externes, et compte tenu des relations fraternelles qui unissent nos deux Etats, il est important que j’attire votre attention sur cette situation…» A encore lu le confrère, qui a d’ailleurs publié en Fac Similé, cette célèbre lettre. Et tout de suite le soupçon du complot : « Les liens historiques qui lient nos deux nations bien avant leur indépendance en 1960 commandant qu’ils ne soient pas mis à mal par des personnes qui y ont intérêt pour des motifs inavoués… » Traduction, les responsables de cette télévision veulent détruire l’amitié entre la Côte d’Ivoire et le Bénin. Et voilà ! C’est dit ! Les autorités béninoises, selon « Notre Voie », via la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, ont intimé l’ordre à « Canal 3 monde » d’arrêter la diffusion de cette émission qui provoque le sanglot des autorités d’Abidjan. Elles ont eu tort ! Elles n’avaient qu’à conseiller Abidjan  de suivre l’exemple du Bénin. En libéralisant l’audiovisuel pour que les Ivoiriens, en usant de leur liberté d’expression garantie par leur constitution, puissent critiquer aussi les actes des autres présidents africains. Ce que ne peut faire la triste RTI qui prospère impunément sur nos redevances ! C’est bien dommage !

Assalé Tiémoko
L’Eléphant déchaîné N°257 du mardi 3 au jeudi 5 juin 2014 / 3ème année






Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !