Stéphane Kipré à l'Occident: "N'ayez pas peur de libérer Laurent Gbagbo"

Stéphane Kipré, président de l’Union des Nouvelles Génération(UNG) était ce samedi 2 Novembre 2013 à paris pour procéder à la présentation de la délégation Europe de son parti dirigé par Arsène Touho.
Silencieux depuis plusieurs mois, il profita de la tribune offerte pour réaffirmer sa position sur l actualité ivoirienne.
Ci-dessous un extrait de son allocution dont l’intégralité peut être consulté en vidéo sur Youtube.

Mardi 5 Novembre 2013 - 23:15


Chaque combat a son heure et chaque heure a son combattant. Et nous sommes a l'heure du président Laurent Gbagbo. Nous devons donc tous faire bloc derrière lui.
Nous avons aujourd'hui un combat, une vision. Et pour qu'il y ait un combat, il faut un homme qui a une vision.
Ce n’est que lorsque le combat de Nelson Mandela a abouti que nous avons eu Thabo Mbeki ou Jacob Zuma.  Barack Obama n’existe que par ce qu’il y a eu le combat de martin Luther King.

Aujourd'hui nous somme dans le combat de Laurent Gbagbo. Quand le combat de Laurent Gbagbo finira, chacun pourra se donner à son ambition.
Et j'aimerai que vous sachiez que L'UNG n'a qu'une seule ligne: la libération   de la   cote d'ivoire avec Laurent Gbagbo.

Pour moi, la politique est un marathon, pas une course de vitesse. On ne vient pas à la politique quand on est pressé et qu'on veut juste se faire un nom.
Personne ne doit se cacher derrière Laurent Gbagbo pour essayer d'imposer son avenir, son devenir. Laurent Gbagbo ne doit pas être le prétexte des ambitions des uns et des autres.
Si vous voulez inscrire votre nom dans l'histoire de la cote d'ivoire, suivez sincèrement Laurent Gbagbo.

J’entends certains parler de 2015 et des élections alors que Laurent Gbagbo est en prison.
Le débat des élections de 2015 n'est pas d'actualité, ce n'est pas a l'ordre du jour.
Mr Ouattara vous parle de 2015 pour éviter les vraies questions.
On parle de 2015 pour cacher les carences du pouvoir.
On nous parle de 2015 pour éviter la question de la cherté de la vie.
On nous parle de 2015 pour ne pas parler du panier de la ménagère ivoirienne devenu un sachet percé.
On nous parle de 2015 pour ne pas évoquer les promesses non tenues car intenables du pouvoir.
En effet ou sont passés les milliards promis aux ivoiriens, où sont Passés les millions d'emplois promis en 5 ans, où sont les fameuses solutions aux maux ivoiriens ?
La solution est devenu dislocation de la cohésion sociale, elle est devenue désarticulation de l’économie ivoirienne, elle est devenue dissolution

Ne vous y trompez pas, l'actualité ce n’est pas 2015, l’actualité c'est la libération de Laurent Gbagbo.

On nous parle de réconciliation et cela est nécessaire.

Mais qu'allons nous dire aux parents de désiré Tagro pour qu'ils se réconcilient ?
Qu’allons-nous dire aux parents de Bohoun Bouabre?
Comment se réconcilier avec Simone Gbagbo et blé Goude en prison?
Comment se réconcilier alors que plusieurs centaines d'ivoiriens dont Etienne Nguessan sont emprisonnés pour raisons politiques.
Comment se réconcilier avec plus des milliers d’ivoiriens sont en exil ?
C'est pour cela que L'Ung soutien la proposition du FPI de la nécessité de mettre en place les états généraux de la république.
Il faut que les responsabilités soient situées.
Il faut ces états généraux de la république pour connaitre les responsabilités de chacun et que les ivoiriens se retrouvent.
Poser le cas des prisonniers politiques n'est pas un préalable, c'est une condition nécessaire à la réconciliation. Cette réconciliation sincère que nous souhaitons tous.

Ils ont bombardé Laurent Gbagbo, ils l'ont déporté à la Haye, mais   ils se rendent comptent qu'ils ont besoin de lui pour la réconciliation.
Ils se rendent compte qu'il est le vecteur indispensable pour la réconciliation en Côte d'Ivoire.
Vous avez agressé le médecin mais il est tenu par le serment d'Hippocrate et il pardonnera car la Côte d'Ivoire a besoin d'être soignée.
J'aimerais dire a la communauté internationale, à l'union européenne, à la France, n'ayez pas peur de libérer Laurent Gbagbo.
Laurent Gbagbo n'a qu'un seul intérêt: son pays  la Côte d'Ivoire.
La Côte d'Ivoire a besoin de retrouver sa cohésion sociale.
Et la libération de Laurent Gbagbo est ce actes qui peut apaiser le cœur des ivoiriens.

Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire.
Que Dieu vous bénisse,
C’est Dieu qui est fort

Stéphane Kipré, Président de l'UNG




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !