Soutien au président Alassane Ouattara à Sakassou, Yamoussokro et dans le sud-Comoé: Le député de Yamoussokro, Kouassi Kouamé Patrice dénonce la manipulation des Rois et Chefs traditionnels.

CIVOX.NET
Mercredi 30 Août 2017 - 09:41


Soutien au président  Alassane  Ouattara à Sakassou, Yamoussokro et dans le sud-Comoé: Le député de Yamoussokro, Kouassi Kouamé Patrice dénonce la manipulation des Rois et Chefs traditionnels.

 Le samedi 19 août 2017, un rassemblement de soutien au chef de l’État, Alassane Ouattara a été organisé à Sakassou à l’initiative dit-on, de Nanan N’ga-Tanou, Reine du Royaume Baoulé, qui y aurait associé les trente-neuf (39) cantons de la région, représentés par leurs chefs. Cet événement qui fait suite à d’autres évènements similaires qui se sont tenus dans le SUD- COMOE et dans le District Autonome de Yamoussoukro nous interpelle, au regard de l’instrumentalisation de nos Rois et Chefs traditionnels par les politiques.

      En notre qualité d’élu de la Nation, c’est un constat qui nous inspire quelques réflexions d’un point de vue sociologique, politique mais surtout juridique dans la mesure où c’est une question qui regarde directement l’application d’une loi de la République.
 

1. Au plan de l’application de la Loi
 

Selon la loi N°2014-428 portant Statut des rois et chefs traditionnels en son chapitre 2, qui traite des privilèges, obligations et incompatibilités liés au statut des rois et chefs traditionnels, article 6 : "Les Rois et Chefs traditionnels sont soumis aux obligations de neutralité, d’impartialité et de réserve. Ils doivent s’abstenir d’afficher leur appartenance politique ». Cet article suscite plusieurs interrogations :
 

• Comment et pourquoi, une telle manifestation de soutien politique a-t-elle pu avoir lieu, en violation des dispositions d’une loi de la République de Côte d’Ivoire ?
 

• Comment surtout des hommes et femmes politiques au plus haut niveau et des hauts fonctionnaires de l’Etat, ont-ils pu participer à une telle violation de la loi?

la loi ? En tant que repré- sentant de la Nation entière, nous ne pouvons que dénoncer de telles pratiques et les condamner, et recommander aux hommes et femmes politiques de respecter les lois qui nous régissent.
 

2.. Au plan sociologique Il n’est pas inutile de rappeler que Sakassou est le siège du trône de l’institution Royale du peuple baoulé et que le pouvoir traditionnel dévolu à la succession de la Reine ABLA POKOU revient exclusivement au Royaume Baoulé de Sakassou à l’origine des tribus du peuple baoulé. Il est donc profondément regrettable que la Reine du Walèbo, Nanan N’Ga Tanou Monique qui est la garante des us et coutumes des baoulés, soit instrumentalisée pour la dé-valorisation du Royaume du walèbo en en faisant un club de soutien politique. La boîte de pandore vient ainsi d’être ouverte et il est à craindre que l’onde de choc se fasse ressentir dans toutes les tribus baoulés.

Au plan politique Nous pensons que dans un contexte de sortie de crise et d’unité nationale fragilisée comme l’a démontré les ré- centes mutineries et attaques de commandos armés, il est dangereux d’instrumentaliser nos Rois et Chefs traditionnels qui sont non seulement les garants de nos traditions mais surtout le dernier rempart de la cohésion sociale.
 

Les choix politiques des populations de nos diverses régions devraient être libres et sortir du carcan habituel des soutiens indéfectibles. C’est d’ailleurs le sens des dispositions légales qui mettent les Rois et Chefs traditionnels au-dessus de ce folklore qui tend à les infantiliser et à réduire leur influence dans la population.

#Fait_à_Abidjan_le_26_août_2017

#HONORABLE_KOUASSI_KOUAMÉ_PATRICE

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact