Soutien à la candidature unique de Ouattara- Williams Koffi : «Bédié tue une deuxième fois Houphouët-Boigny»

Leader de la Coalition des militants du PDCI pour la sauvegarde des résolutions du 12ème congrès n’est pas du tout content de la déclaration unilatérale de soutien à la candidature d’Alassane Ouattara prononcée par Bédié le mercredi dernier à Daoukro. Il le fait savoir dans cet entretien accordé au Nouveau Courrier.

Samedi 20 Septembre 2014 - 08:18


Williams Koffi, Leader de la Coalition des militants du PDCI pour la sauvegarde des résolutions du 12ème congrès
Williams Koffi, Leader de la Coalition des militants du PDCI pour la sauvegarde des résolutions du 12ème congrès
Hier près que le président Bédié a lancé un appel à soutenir la candidature unique de monsieur Alassane Ouattara aux prochaines présidentielles. Vous avez lancé un appel à la mobilisation de tous les militants du PDCI, cadres, jeunes militants de base à faire barrage à cette forfaiture. Qu’est-ce que cela signifie concrètement et qu’est-ce vous allez faire ?

 Monsieur Henri Konan Bédié a fait une sortie de route. Monsieur Henri Konan Bédié, lui seul ne représente pas le PDCI, ne représente pas les milliers militants du PDCI. Un parti politique fonctionne avec des règles. Le PDCI- RDA s’est doté de statuts et un règlement intérieur. Monsieur Henri  Konan Bédié s’est adressé aux militants du PDCI et non à une tribune du PDCI- RDA. Mais à la visite d’un chef d’Etat dans une région. Les militants sont frustrés, les militants sont vexés, les militants sont mécontents donc pour ce fait il faudrait qu’il sache que beau- coup d’entre nous ne partagent pas cet avis et que le PDCI de feu le président Félix Houphouët Boigny était ce PDCI là qui continuait d’exister.

Mais et si le président Bédié persiste ?

Pour nous c’est une forfaiture, et quelque chose qui n’est pas normal c’est une forfaiture. S’il persiste dans la même voie nous l’appelons à revenir sur la décision qu’il a prise à Daoukro. Il faudrait qu’il revienne sur sa décision parce que les militants sont désemparés, les militants sont éparpillés. Ils ne savent plus à quel saint se vouer.

Vous pensez que cette sortie va créer une crise au PDCI ?

Le PDCI ne disparaitra pas. L’implosion qui se prépare sera colmatée par nous. Nous n’allons pas laisser le PDCI imploser après les déclarations faites par Monsieur Henri Konan Bédié depuis Daoukro. Si nous ne faisons rien c’est là que le PDCI va s’imploser. Et mon mécontentement est tel que c’est comme toute la Côte d’Ivoire était en deuil, c’est comme si le président Houphouët-Boigny mourait pour une deuxième fois. Voici l’acte posé par Henri Konan Bédié qui tue une deuxième fois le président Félix Houphouët Boigny. Un, il se permet de dissoudre le PDCI-RDA sans aucun congrès, aucun parti politique ne peut être dissous. Faut-il le rappeler à Monsieur Konan Bédié ? Seul le congrès peut prononcer la dissolution du PDCI-RDA pour refondre le PDCI- RDA en PDCI-RDR. Il ne peut pas pren- dre sur lui la responsabilité de le faire.

C’est votre avis d’aller au parti unifié ?

 Nous ne voulons pas aller à un parti unifié de cette façon. Il ne revient pas à Williams Koffi d’aller à un parti unifié. Un parti unifié est du ressort d’un congrès ; même Henri Konan Bédié ne peut pas, moi je ne peux pas, c’est le congrès qui est souverain. Le congrès seul peut se prononcer sur un parti unifié mais pour moi à mon avis le parti unifié pour le moment n’a pas de sens, il n’a pas sa raison d’être. Le PDCI en temps que parti politique à la veille d’une échéance aussi importante que celle des élections présidentielles de 2015 où ce pays a connu la quiétude, la paix nous sommes un recours. Les Ivoiriens attendent beaucoup du PDCI donc il faut que le PDCI revienne au pouvoir. Henri Konan a signé sa déclaration de Daoukro en tant que Monsieur Henri Konan Bédié, ancien président de la république et fils de la région de l’Iffou, il n’a pas signé sa déclaration en tant que président du PDCI-RDA donc sa déclaration l’en- gage à titre personnel. Sa déclaration est un acte isolé d’un fils de la région de l’Iffou. Les gens ont vite fait de confondre l’individu qui est le prési- dent Henri Konan Bédié du PDCI-RDA et qui est un fils de la région de l’Iffou. Je vous montre les documents que nous avons remis à la presse, il n’a pas signé en tant que président du PDCI-RDA.

Déjà sa déclaration fait l’effet d’une bombe.

Certains partisans de la dias- pora ont déjà demandé sa destitution. Ils demandent un congrès extraordi- naire. Quelle est donc votre analyse ? C’est un fait. Il y a eu une analyse logique, il a prononcé un discours poli- tique à une visite d’un chef d’Etat dans une région. Ce n’était pas un endroit indiqué pour que lui en sa qualité de président du PDCI-RDA le fasse, donc si les gens pensent qu’il a dérapé et qu’ils veulent sa tête, c’est un fait. Le congrès analysera s’il doit avoir un congrès extraordinaire ou pas. Le congrès analysera aussi les dispositions pratiques. Williams Koffi ne peut pas se prononcer, la diaspora même la dit, c'est-à-dire que c’est le congrès seul qui peut se prononcer là-dessus.

Depuis un moment on voit que c’est KKB, c’est vous qui êtes sur le terrain pour contester la position de Bédié et tout ce qui ne rentre pas dans les résolutions du 12ème congrès. Est-ce que vous êtes soutenus par ceux qu’on appelle au PDCI des barons ?

Je vous ramène la question. C’est vous les journalistes qui nous avez suivi dans les différents entretiens. Et  que disent les barons ? Ils se réfèrent tous au congrès, ils nous laissent même parler. Ils font des déclarations pour dire que le PDCI-RDA se réfère au congrès, que le PDCI-RDA est obligé d’avoir son candidat. Depuis la déclaration de Konan Bédié, bon nombre de ceux que vous appelez «barons», même les militants nous appellent parce qu’un baron sa voix est égale à un militant simple donc actuellement il faut compter avec la mobilisation qui est grande. Ce n’est pas seulement les militants du PDCI mais c’est aussi la Cote d’Ivoire qui est meurtrie. Félix Houphouët Boigny vient de mourir pour la deuxième fois. Il y a eu un deuil national le mercredi 17 septembre 2014.

Par Anderson Diédri


Source: Le Nouveau Courrier N°1114 Du Vendredi 19 Septembre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !