Sommet du G20-2017 à Hambourg/Allemagne: De l'arrogance et du mépris du jeune Macron à l'égard de l'Afrique

Samedi 15 Juillet 2017 - 06:55


COMMUNIQUE DE LA FIDHOP  :
 
 I- L’INSULTE ET LE MEPRIS DE TROP  :
 
Le samedi 8 Juillet 2017, à la faveur du Sommet du G.20 qui s’est à Hambourg, en Allemagne, le Président français Emmanuel MACRON a (encore) fait preuve de son immaturité politique et diplomatique en abordant le dossier Afrique.
En effet, répondant à une question au sujet d’un prétendu «  Plan Marshall  pour l’Afrique  », M. MACRON a cru devoir diagnostiquer les maux qui plombent le continent noir, en insultant les Peuples d’Afrique. 
Ainsi, selon lui, contrairement à l’Europe de l’après Seconde Guerre qui a nécessité le plan Marshall pour la reconstruction des différents pays détruits, les problèmes de l’Afrique sont des «  défis civilisationnels  »  ; et que – argument ridicule et inutilement insultant pour les Peuples d’Afrique, notamment les braves Africaines – ce continent serait en retard parce que les Africains font «  sept à huit enfants  » par couple. Enfin le Président français ajoute que les Etats africains sont «  faillis  », avec des «  transitions démocratiques complexes  ».
Dès lors, si l’on suit l’analyse de M. Emmanuel MACRON, le début d’une solution du développement de ce continent devrait consister en UNE RECOLONISATION DE L’AFRIQUE, afin de mieux inculquer à ces peuples noirs la civilisation occidentale, notamment française  ; civilisation dans laquelle la limitation des naissances est tellement respectée qu’elle permettrait de résoudre tous les problèmes économiques et de chômages auxquels des pays tels que la Grèce, l’Espagne, l’Italie ou même la France sont actuellement confrontés.
Enfin, ces propos tenus par le jeune Président français au G.20 prolongent l’arrogance et le mépris par lesquels il s’était précédemment illustré à propos du Franc CFA que, de son avis, les Etats africains qui le désirent pouvaient abandonner plutôt que d’accuser la France.
 
 II- LES OBSERVATIONS DE LA FIDHOP  :
 
La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour l’observation et la surveillance de la Démocratie, des Droits de l’Homme et de la vie Politique), dont le Président-Fondateur, Dr BOGA Sako Gervais, a été invité à participer aux activités organisées par les Altermondialistes à Hambourg en marge de ce G.20, de même que l’ex-Ministre ivoirienne Mme Clothilde OHOUOCHI, fait observer ce qui suit.
Plutôt que de susciter une révolte chez les Africains contre la civilisation occidentale, comme ses prédécesseurs l’ont réussi en fabriquant des Djihadistes, M. Emmanuel MACRON et ses collègues du G.20 gagneraient plutôt à mieux écouter les Peuples d’Afrique, car les défis de l’Afrique sont profonds et très sérieux…
 1- L’AFRIQUE, le Berceau de l’Humanité, dispose de la Civilisation la plus vieille et la plus riche de l’histoire de l’humanité  ! Il conviendrait à M. MACRON de lire les travaux du très célèbre historien, anthropologue, égyptologue et homme politique CHEIKH ANTA DIOP (1923-1986) pour découvrir combien l’Afrique noire a contribué et contribue toujours à la culture et à la civilisation mondiale. Et le fait que les thèses  de cet illustre Africain soient toujours discutées par les scientifiques occidentaux les conforte au contraire  !
 2- L’AFRIQUE n’a pas besoin de «  Plan Marshall  »  ! L’AFRIQUE demande plutôt que les Impérialistes et Esclavagistes occidentaux, Européens et Américains, lui reversent des compensations pour les Crimes contre l’Humanité qu’ont été l’Esclavage et la Colonisation  ; ce sont les principales raisons du retard de ce continent, qui a servi aux autres pour se développer.
 3- L’AFRIQUE et les AFRICAINS demandent que les grandes puissances du G.20 leur laissent la Liberté de se choisir les plans de développement qui conviennent à leur culture et à leur civilisation, comme les Chinois ou les Japonais ou les Coréens y sont parvenus.
 4- «  Le Plan SEKOU TOURE  » qui fut préconisé en 1958 par l’ex-Président guinéen, face la proposition du Président français Charles De GAULLE de conserver les ex-colonies françaises au sein d’une Communauté, aurait certainement permis à ces pays d’Afrique d’assumer pleinement leur indépendance et leur souveraineté. Et ils se seraient alors dotés de leur propre Monnaie. Or, on sait aujourd’hui que la France du Général De GAULLE a liquidé M. Sékou TOURE et elle a fragilisé l’économie guinéenne en injectant des faux billets de francs guinéens dans le pays, créant ainsi une inflation criminelle.
 5- «  Le Plan SANKARA  » qui fut défendu avec courage par l’ex-Président burkinabé, le capitaine Thomas SANKARA, assassiné le 15 octobre 1987 à cause de la pertinence de cette vision salvatrice pour l’Afrique, demandait simplement aux puissances mondiales de renoncer aux dettes que les pays très pauvres d’Afrique sont condamnés depuis des décennies à leur verser. Cette dette (coloniales ou civilisationnelle) que les Africains paient et paieront sur des décennies est constitutive de Crime contre l’Humanité  !
 6- «  Un Plan Marshall pour l’Afrique  » n’est donc qu’un leurre  ! Ou alors, il ne serait qu’un autre «  plan d’ajustement structurel (PAS)  » rénové, qui profiterait toujours aux grandes puissances occidentales sur le très long terme et qui achèverait de ruiner les Etats africains.
 7- L’assistance militaire française en Afrique participe aussi à la mise sous-tutelle ou sous embargo des Etats d’Afrique par la France. C’est un moyen cynique visant essentiellement à protéger les intérêts économiques d’une France menacée de faillite dans l’Europe. Ainsi, plutôt que d’applaudir la libération du Mali en 2013, l’on devrait percevoir l’engagement de la France pour sécuriser son uranium extrait par sa multinationale AREVA au Niger.
 8- En définitive, si le Président français Emmanuel MACRON est si arrogant et méprisant vis-à-vis de l’Afrique et des Africains, c’est parce qu’il est convaincu qu’il bénéficie du soutien de ses valets de présidents africains – tels que M. Alassane OUATTARA qui s’enorgueillit d’être le premier Chef d’Etat africain reçu à l’Elysée – toujours prompts à aller faire allégeance et à exécuter les plans d’asservissement de l’Afrique et des Africains. 
Heureusement que ces dirigeants-Sous-préfets seront les tout derniers en Afrique  !
 III- L’AFRIQUE ET LES AFRICAINS EXIGENT DES EXCUSES  !
AUSSI FACE A CES INSULTES ET CES MEPRIS REPETES, LES PEUPLES AFRICAINS EXIGENT-ILS DES EXCUSES PUBLIQUES ET OFFICIELLES DE LA PART DU PRESIDENT DE LA FRANCE EMMANUEL MACRON !
 
Fait à Hambourg, le 13 Juillet 2017
 
Dr BOGA S. GERVAIS
Président-Fondateur de la FIDHOP
Enseignant-Chercheur à l’Université de CI  ;
Ex-Membre de la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI)  ;
Président de la Fondation Ivoirienne pour la Démocratie, les Droits de l’Homme et la vie Politique (FIDHOP)  ;
Ecrivain-Essayiste. 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact




20 ANS DE MUSIQUE ES FILLES DE SAIOUA