Solidarité en faveur des prisonniers politiques libérés: La résistance ivoiriennne se concerte ce week-end à Paris. Tous interpellés par le cas Mahan Gahé!

Mercredi 18 Septembre 2013 - 09:32


Solidarité en faveur des prisonniers politiques libérés: La résistance ivoiriennne se concerte ce week-end à Paris. Tous interpellés par le cas Mahan Gahé!
A l'initiative de l'Association des Femmes patriotes ivoiriennes de France (AFPIF), la résistance patriotique ivoirienne de la diaspora se réunira ce week-end du 21 septembre à Paris  dans le cadre une importante concertation. Selon Topo Léontine, qui préside l'AFPIF, le soutien apporté par la résistance des patriotes aux prisonniers politiques, à travers les différentes manifestations de rue pour exiger leur libération, ne doit pas que se limiter à cela. Au-delà  des libérations exigées et obtenues, il importe également d'entreprendre d'autres actions de solidarité en faveur des prisonniers  libérés. Ils sont pour la plus part totalement démunis à leur sortie de prison. Leurs maisons ont été pillées et saccagées, leurs avoirs gélés. Il se retrouvent "sans rien!", comme le disait Laurent Gbagbo devant les juges de la CPI le 5 décembre 2011. Après plus de deux ans de maltraitance et de torture, ces prisonniers politiques n'ont pas que besoin d'assurer leur pain quotidien, ils ont surtout besoin de suivi médical avancé pour les préserver des maladie et autres effets des traitements inhumains qu'ils ont subis. Le cas Mahan Gahé décédé ce lundi des effets de la torture subies en prison, faute de suivi médical après sa libération, devrait interpeller plus d'un.
A l'annonce de la mort de Basile Mahan Gahé, plusieurs ivoriens de la diaspora, comme leurs comptriotes vivant sur le sol national, ont exprimé leur profonde indignation. L'heure est donc venue pour tous de traduire cette indignation dans des actes concrets, en lançant en choeur ce cri de révolte: "Plus jamais ça!", traduit plus concrètement dans des actions de solidarité envers les prisonniers politiques libérés. Après le cas Mahan Gaé, il faut éviter que d'autres cas se produisent. L'action solidaire doit précéder la compassion exprimée après la mort, qui peut être évitée en faisant preuve de générosité.
Faire en sorte qu'il n'y ait plus d'autres Mahan Gahé, est un devoir de résistance et une expression de la vraie fraternité. Tous sont exhortés à ne pas être complices des bourreaux et des tortionnaires, en restant indifférents à cette réunion de concertation et aux décisions qui y seront prises.
La réunion de ce week-end aura lieu de 18h00 à 23h30 à la salle AGECA sise au 177, rue Charonne, Paris 11 ème, Métro ALEXANDRE DUMAS, ligne 2.
Il faut souligner que c'est au lendemain de la libération des prisonniers politiques le 5 août dernier que les Femmes Patriotes ivoiriennes de France ont pris l'initiative de la concertation de ce week-end. (Lire : http://www.civox.net/COMMUNIQUE-DE-PRESSE-DU-18-AOUT-2013-DE-L-ASSOCIATION-DES-FEMMES-PATRIOTES-DE-FRANCE_a3504.html ) Le cas Mahan Gahé vient malheureusement leur donner raison.


Jean-Marc Debob





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !