Situation sociopolitique en Côte d’Ivoire: Hollande donne 6 mois à Ouattara

Mercredi 17 Avril 2013 - 07:56


Situation sociopolitique en Côte d’Ivoire: Hollande donne 6 mois à Ouattara
Cinq jours après l’audience que le Président français, François Hollande, a accordée, le 11 avril dernier à l’Elysée, au chef de l’Etat ivoirien, Alassane Dramane Ouattara, des sources diplomatiques spécialistes des relations ivoiro-françaises délient leurs langues. Dans notre édition d’hier, nous avons évoqué l’image fortement dégradée que l’Elysée a désormais de M. Ouattara accusé par les autorités françaises de ne pas tenir parole. De ne pas respecter ses engagements en matière de bonne gouvernance, des droits humains, de justice équitable, de lutte contre l’impunité, de la réconciliation, du dialogue politique etc. Au dire des sources diplomatiques concordantes, François Hollande a interpellé Alassane Ouattara sur la situation sociopolitique en Côte d’Ivoire. Tout en prenant actes des avancées dont Ouattara a bien voulu lui parler, Hollande a mis en garde, «avec la politesse qui le caractérise, le chef de l’Etat ivoirien sur les violations des droits de l’homme courantes en Côte d’Ivoire, la réconciliation nationale qui tarde à se concrétiser et la bonne gouvernance mise à rude épreuve», soutient une source proche du dossier.
Mais c’est sur la question de la bonne gouvernance que le Président français, selon la source diplomatique, a donné de la voix. Hollande aurait indiqué à son hôte qu’il restait sur sa faim eu égard aux promesses faites par l’ami de Nicolas Sarkozy pour faire de la bonne gouvernance son cheval de bataille. Or, pour le président français, les casseroles qu’Alassane Ouattara et ses ministres trainent font trop de bruits au point d’être entendus sur les bords de la Seine.
Conséquence, le président Hollande a donné une dernière chance à Ouattara de se rattraper (pas dans le rattrapage ethnique!) en réduisant la corruption au sein de l’appareil de l’Etat qui est complètement gangrené. «Vous avez six mois pour nous montrer ce que vous savez faire en matière de bonne gouvernance mais aussi en matière de réconciliation nationale et de sécurité», aurait précisé Hollande.
S’agissant du respect des droits de l’homme, Hollande aurait dit à Ouattara que cela constitue un élément très important aux yeux de la France et de la communauté internationale. Pour le président français, si les droits de l’homme n’ont aucun intérêt aux yeux de son hôte, l’opinion française qui le suit dans ses relations avec la Côte d’Ivoire accorde un grand intérêt à cela. Selon Hollande, elle ne comprendrait pas que la France soutienne un régime qui n’accorde aucune importance à la vie humaine qui, pour les Français, est sacrée. « Alors, il faut que le gouvernement ivoirien fasse de efforts pour mettre fin aux violations des droits de l’homme», raconte ce diplomate en poste à Abidjan.
Concernant la réconciliation nationale, selon notre source, Hollande a dit clairement à Ouattara qui l’a sollicité pour une importante aide financière afin de mettre en œuvre son programme présidentiel, que c’est un aspect qui préoccupe les investisseurs et l’opinion publique française. «La France est prête à aider la Côte d’Ivoire. Mais elle a besoin de savoir dans quel environnement elle met son argent. Si c’est un environnement qui n’est pas consensuel, ce sera difficile», aurait martelé le patron de l’Elysée.
Nous n’étions pas présents à l’audience pour décrire la mine de M. Ouattara. Mais pour quelqu’un qui est allé chercher un soutien sans faille auprès des autorités françaises pour l’aider à couvrir ses fautes devant le FMI, le 16 mai prochain, un rendez-vous très important pour son régime confronté à des difficultés financières énormes, il y a à parier que ses membres ont dû le lâcher pour un quart d’heure.


Didier Depry didierdepri@yahoo.fr

Source Notre Voie du mardi 16 avril 2013
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !