Situation sécuritaire et attaques de Grabo : Le ministre Paul Koffi Koffi s’explique sans rassurer

Mardi 25 Février 2014 - 08:29


Le ministre Paul Koffi Koffi
Le ministre Paul Koffi Koffi
Un déjeuner de presse a été organisé hier dans le cadre des rencontres périodiques avec le ministère de la défense. Paul Koffi était face à la presse pour parler de la situation sécuritaire. Un débat qui intervient au moment où Grabo, ville située au sud ouest fait l’objet d’attaques.

Quatre morts du côté des forces républicaines de Côte d’Ivoire et un mort dans le camp énnémi.Voici le bilan de l’attaque de Grabo, ville située à la frontière sud ouest du pays. Telle est l’information que le ministre délégué à la défense a partagé avec la presse nationale et internationale ce lundi au camp Gallieni au plateau. « Grabo est à la frontière du Libéria. Cette localité a fait l’objet d’invasion armée de la part d’individus non identifiés à partir de SOTTI. Des postes des Frci ont subi des attaques. Nous avons organisés la riposte.4 morts du côté des Frci et 1 du coté des assaillants. Je félicite l’ONUCI, la licorne qui nous ont apporté leurs soutien pour repousser les énnémis.Un acte qui vient brouiller l’environnement de paix et de cohésion. »A précisé le ministre délégué à la défense qui dit rendre compte quotidiennement au chef de l’Etat de la situation sécuritaire du Pays. Qui a attaqué les positions des FRCI à Grabo ? A cette question, le ministre est resté évasif. Des bandes armées, des pillards, des miliciens en mal de maniements d’armes ? Nul ne sait l’identité et les motivations des assaillants. Avant ce sujet d’actualité, le ministre délégué à la défense a répondu aux questions des journalistes relatives à la situation sécuritaire, la reforme de l’armée, la réconciliation et la cohésion au sein de l’armée et enfin la coopération internationale. L’indice de sécurité selon Koffi KOFFI Paul a baissé comparativement aux phénomènes des coupeurs de route, vols de véhicules, attaques de domiciles, assassinats, meutres, et les accidents de la circulation qui ont connu un net recul. La stratégie mise en place « c’est d’équiper nos forces et surtout la gendarmerie qui intervient en zone rurale. Pour ce qui concerne le désarmement, Paul Koffi rassure qu’il sera effectif avant les élections de 2015.Abordant, la reforme de l’armée, elle passe par la réhabilitation des casernes, amélioration des conditions de vie et de travail des militaires. Il a ajouté par ailleurs qu’une quarantaine de textes ont été déposés au conseil national de la sécurité pour reformer et l’adapter au nouveau contexte. Cette reforme passe aussi par la promotion des genres. Faire en sorte que les femmes occupent une place de choix au sein de notre armée qui a un effectif de 40.000 hommes à ce jour .

Ce qui n’est pas pléthorique selon le ministre par rapport aux normes qui se pratiquent dans la zone UEMOA.A propos de ce effectif, Paul Koffi avoue que par rapport aux accords de Ouaga,11000 ex combattants ont réintégré l’armée de Côte d’Ivoire. Une armée qui est aussi à l’heure de la réconciliation avec le retour des soldats exilés .3264 militaires en exil sont de retour depuis l’ultimatum du chef de l’Etat. A la question de savoir, quelle est la garantie pour permettre à tous les exilés de rentrer ? Koffi Koffi ne rassure personne. La réconciliation doit se faire avec la justice comme aiment le dire la plus part des autorités. Pour ce qui est de l’occupation illégale des sites par les FRCI, le ministre estime que des efforts ont été faits et sur 486 requêtes de logements occupés, 205 cas ont été réglés. Avant d’ajouter que « l’armée ne négocie pas l’occupation d’un site. L’armée occupe un site et c’est sans reparation.C’est ça la force publique. »Pour ce qui est de la coopération internationale, le ministre est heureux des rapports entre l’armée ivoirienne et les forces étrangères telles l’ONUCI, la licorne. En ce qui concerne l’embargo, les nations unies y travaillent selon Paul Koffi Koffi. Pendant plus de deux heures de temps, Paul Koffi a parlé en laissant ses interlocuteurs sur leur faim.

Ouattara Cissé


Publié le mardi 25 fevrier 2014  |  Le Figaro d`Abidjan




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !