Sentant désormais la fin proche: Affi négocie discrètement avec Sangaré et Akoun

Dimanche 15 Février 2015 - 20:30


Sentant  désormais la fin proche: Affi négocie discrètement avec Sangaré et Akoun
Passées les 72 heures d’hystérie collective qui s’est emparée de la plupart des Ivoiriens avec le sacre des Eléphants footballeurs, dimanche dernier, en finale de la CAN 2015, en Guinée-Equatoriale, l’on est revenu aux réalités locales. Ainsi, le Front populaire ivoirien qui ces derniers mois, a mobilisé tous les projecteurs de l’actualité sur la crise qui paralyse depuis lors, sa direction, est revenu occuper le haut de l’affiche. Cela avec notamment, la réponse du président du comité de contrôle, le Pr Hubert Oulaye, à Pascal Affi N’guessan, qui dans une missive précédente, a choisi la date du samedi 7 mars 2015 pour la tenue d’un comité central ordinaire réclamé par les deux tiers des membres de cette instance. Une échéance que l’ancien ministre de la fonction publique sous Gbagbo, demande de ramener plutôt, au 21 février courant, là où les 2/3 évoqués plus haut, avancent même la date de demain samedi. Une pression supplémentaire et double qui selon des sources bien introduites, causerait bien de soucis au président Pascal Affi N’guessan, qui sentant désormais la fin pointer à l’horizon, pour lui, aurait décidé d’engager avant la réunion du comité central, des négociations avec ses principaux contradicteurs que sont les Sangaré, Douati et autres Laurent Akoun. Au dire de la source, la première approche entre les deux parties, pourrait avoir lieu, ce weekend, à Abidjan, dans un endroit encore tenu secret. Fait notable et si l’on s’en tient à notre informateur, c’est qu’Affi N’guessan, tout en admettant que la base est aujourd’hui braquée contre sa personne, n’est pas prêt pour autant, à jeter complètement l’éponge. En effet, si l’homme veut bien lâcher la présidence du parti au profit du président Laurent Gbagbo, il se verrait bien dans le fauteuil de premier vice-président, en charge de la conduite des affaires du parti, en l’absence du président Laurent Gbagbo, retenu à la Haye dans l’attente de son procès fixé en aout prochain. Si la proposition agrée ses contradicteurs internes, l’homme de l’avis de certains observateurs, n’aurait ainsi rien perdu dans le fond, puisque depuis le début, l’ambition du premier maire FPI de Bongouanou est de présider aux destinées du parti à la rose en l’absence du grand chef, le président Laurent Gbagbo. Les Sangaré, Akoun et autres Douaty, accepteront-ils ce gentlemen agreement ? Pas si sur si on en croit des fuites en provenance de leur camp. En effet, convaincue de tenir aujourd’hui le bon bout,- dans cette sorte de duel à mort avec Affi, surtout avec le soutien massif des fédérations-, ces derniers n’entendraient pas remettre en scelle, un président « fini », qui pourrait leur faire payer plus tard, lorsque les eaux seront plus calmes, leur « défiance et leur entêtement » à vouloir le dégager des commandes du parti.  Cela ne surprendrait donc personne qu’ils enfoncent plutôt le clou dans les prochaines heures, à l’effet de vaincre totalement le « camarade » Affi N’guessan. D’ailleurs dans cette stratégie, ils bénéficient du soutien de Me Sylvain Tapi, un avocat du président Laurent Gbagbo, qui vient de débarquer à Abidjan, en provenance de Paris où dit on, l’homme officie au barreau. Il anime en début d’après-midi, une conférence de presse, à la Fondation Harris Memel Foteh, sur la question de la candidature du président Laurent Gbagbo, au poste de président du FPI, lors du prochain congrès des frontistes ivoiriens. De sources proches des organisateurs, l’avocat brandira publiquement, à l’occasion, l’acte qui authentifie selon lui, la volonté de l’ex-chef de l’Etat, de reprendre les rennes du parti qu’il a créé en 1988, dans la clandestinité alors que feu Félix  Houphouet-Boigny crachait encore du feu. En somme, une sorte de revanche pour Me Sylvain Tapi, qui confie la source, venu une première fois, présenter la lettre de candidature du président Laurent Gbagbo à Pascal Affi N’guessan, s’était pratiquement fait reprendre vertement par ce dernier qui l’aurait même traité à l’occasion, de faussaire à la mentalité peu recommandable. Et le juriste en était reparti, humilié et le cœur gros comme une maison, si on en croit des témoignages de certains proches. Face à cette offensive de ses adversaires, Affi N’guessan, s’est offert une cérémonie de présentation de vœux au président du parti, qui se tiendra samedi au siège provisoire du FPI, sis aux 2 Plateaux-Attoban. Une manifestation qui apportera certainement un peu d’air à l’ancien premier ministre, qui a certes pour lui aujourd’hui, une décision de justice, mais qui dans les faits ne peut en faire grand-chose, la base ayant visiblement décidé de lui tourner le dos. Et elle en a donné la belle illustration durant le déroulement des obsèques de la regrettée mère du président Laurent Gbagbo.

Muriel Amon


Source: Aujourd’hui / N°827




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !