San-Pedro, Sinfra, Port-Bouët et Gagnoa/Les Frci enlèvent une dizaine de jeunes pro-Gbagbo

Mercredi 27 Juin 2012 - 07:46


image d'archives
image d'archives
Depuis l’apparition télévisée du ministre de l’Intérieur de Alassane Ouattara, qui a dévoilé un pseudo coup d’Etat, les pro-Gbagbo sont devenus les cibles privilégiés des Frci. Le pouvoir actuel s’est lancé dès lors, à une chasse à l’homme contre des honnêtes citoyens et des jeunes pro-Gbagbo qu’ils taxent de miliciens. A l’intérieur du pays comme à Abidjan, les enlèvements et les arrestations arbitraires s’enchainent. A San-Pedro, un jeune du nom de Djédjé N’Dré Samuel né à Divo est introuvable. Ce travailleur de la société African industry a été enlevé par des individus armés en civil, le 14 juin 2012 alors qu’il revenait du service aux environs de 18h. Après plusieurs recherches, sa famille apprend qu’il est aux mains des Frci de la cité balnéaire. Les fouilles qu’elle a effectuées dans les camps militaires de la ville se sont avérées infructueuses. Les interventions des autorités traditionnelles, administratives et religieuses ont été également vaines. Dans la soirée du samedi 16 juin 2012, des éléments des Frci débarquent chez la famille de Djédjé pour passer la cour au peigne fin. Sans dire aux occupants l’objet de leur visite pour le moins surprenante. Devant l’insistance de la famille du jeune, le lundi 18 juin 2012, le capitaine Bema, commandant des Frci, leur lance au visage que leur fils se trouverait à la Dst (Direction de la surveillance du territoire) à Abidjan. Malheureusement, Djédjé ne se trouve pas, à en croire ses parents. jusqu’à ce jour, ce jeune innocent est introuvable. Sa famille est désemparée. Dans cette même ville, cinq jeunes du Fpi, dont les noms n’ont pu nous être communiqués sont portés disparus depuis le vendredi 22 juin 2012. Les Frci sont passés par là, nous apprend-t-on. Leurs familles s’interrogent encore sur leur sort. Car Djédjé N’Dré Samuel est très malade. A Port- Bouët, les Frci se sont encore illustrées de la plus mauvaise des manières. Cette fois, c’est Koulay B. jean Eudes qui est leur victime. Ce coiffeur a été enlevé par les éléments de Koné Zakaria le 10 juin 2012 à 22h devant son atelier de coiffure sis en bordure de l’axe Abidjan-Bassam juste après le carrefour de l’aéroport Félix Houphouët-Boigny. Il a été conduit à une destination inconnue et sa famille est sans nouvelles de lui depuis. Tous ses téléphones sont fermés. A Gagnoa et à Sinfra, quatre cas d’enlèvements nous ont été signalés par des membres de la jfpi. Ces jeunes sont aux mains des Frci, les bourreaux des pro- Gbagbo. Après avoir été libéré suite au paiement de la somme de 250.000 FCFA, Guédé Roland est aujourd’hui interdit de séjourner à Yopougon Sicogi marché. Le commandant Frci de la zone, un certain Fanny ne veut plus le voir là-bas. Loin de ses proches, Guédé Roland est interné dans une clinique. Parce qu’il a été torturé par les Frci qui l’avaient enlevé.
 
 
SOURCE: Le temps N ° 2 6 5 4 l L u N D I 2 5 j u I N 2 0 1 2




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !