Richard Kodjo, Sg Fpi : «le Fpi pas concerné par la date du 21 avril»

Samedi 16 Février 2013 - 01:50


Richard Kodjo, Sg Fpi : «le Fpi pas concerné par la date du 21 avril»
C’est sans surprise. Les frontistes n’iront pas aux élections le 21 avril. Ils ont décliné l’offre d’y participer après une réunion jeudi. Hier, le secrétaire général par intérim a rendu publique la position du Fpi.

Deux semaines de discussions n’ont rien changé à sa position. « Le Fpi est en négociation avec le gouvernement. C’est donc sur les élections et la paix sociale et politique que nous discutons. Le Premier ministre, après la restitution de la synthèse des négociations, a promis qu’on se retrouverait tous les dix jours pendant deux mois. Donc, je pense que la date du 21 avril ne concerne pas le Front populaire ivoirien », a décliné Richard Kodjo l’invitation du gouvernement à participer aux prochaines élections. Le secrétaire général par intérim intervenant sur les ondes de la radio onusienne, Onuci-Fm, a demandé que soit « reportée » la date en question, afin que le gouvernement et l’ex-parti au pouvoir poursuivent les discussions.

Ces prolongations du dialogue républicain amèneraient ainsi, selon lui, les deux parties à se mettre « d’accord » sur les « nouvelles conditions ». L’autre argument des frontistes est que les discussions ayant été ouvertes avec eux, le gouvernement attende la fin des négociations pour arrêter une nouvelle date. Les élections couplées, municipales et régionales, étaient initialement prévues pour se tenir le 24 février mais elles ont été reportées en vue d’une « participation massive » de l’opposition à ces « élections inclusives ». Mais le Fpi rejette la nouvelle date, non consensuelle, selon Richard Kodjo. « Ce que dit la résolution 2062 de l’Onu, c’est qu’il faut que le pouvoir et son opposition trouvent une date appropriée pour ces élections. Cette même résolution recommande au gouvernement de discuter avec son opposition significative pour qu’il y ait des réformes opportunes de la Cei (Commission électorale indépendante, ndlr). Donc, c’est sur une base consensuelle que nous devons aller aux élections », a conclu M. Kodjo. La veille, le Fpi a tenu une réunion à l’ex-Qg de l’ex-majorité présidentielle à Attoban. Cette rencontre s’est terminée tard dans la soirée. « La position du Fpi n’a rien de dramatique ni révolutionnaire. Nous restons fidèles à une ligne qui veut que nous nous engagions dans des négociations. Nous les poursuivrons jusqu’à leur terme pour arriver à quelque chose», avait briefé un membre de la direction de l’ex-parti au pouvoir. Selon ce dernier, plusieurs dates d’élections ont été fixées en Côte d’Ivoire en vue de donner la chance aux tractations politiques d’aboutir à des consensus.

Bidi Ignace


Publié le samedi 16 fevrier 2013  |  Nord-Sud




Tags : FPI

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !