Révision de la liste électorale/ La POECI constate une faible participation des populations et des violences physiques dues au « convoyage d’électeurs » dans certaines localités

CIVOX.NET
Mercredi 3 Août 2016 - 17:33


 
 
 

L’opération de la Révision de la liste électorale (RLE), en prélude au référendum constitutionnel et aux élections législatives, s’est déroulée du 25 juin au 24 juillet 2016.

Au terme de cette étape, la POECI (Plateforme de la société civile pour l’observation des élections en Côte d’Ivoire) a organisé une conférence de presse le mardi 02 août, à Abidjan, pour livrer les résultats de l’observation qu’elle a menée concernant le processus de révision de la liste électorale sur toute l’étendue du territoire.
 

De la synthèse de ce rapport d’observation conduite dans 632 centres observés par la POECI sur 1087 centre de la CEI (Commission électorale indépendante), au-delà du caractère globalement pacifique du déroulement de la RLE, 142 incidents ont été relevés.

Des actes de violence physique constatés à Treichville et Divo, dus au convoyage d’électeurs. Une faible implication de partis politiques qui n’étaient présents que dans 4% des centres, moins engagés dans les districts de la Vallée du Bandaman, des Montagnes, des Lacs, des Lagunes, du Denguélé et de Yamoussoukro.
 

Leurs plus forts taux de présence ont été dans le Zanzan (19%) et le Gôh-Djiboua (14%). De même, les organisations de la société civile étaient moins présentes à l’intérieur du pays (6%) contre 26% à Abidjan.
 

Enfin, la POECI note une moyenne de 08 personnes enrôlées par jour et par centre pour la première semaine à 31 personnes pour la dernière semaine. Au total, la moyenne de personnes enrôlées par jour et par centre observé était de 16 personnes.
 

La POECI a également observé un taux d’affluence de 5 personnes en moyenne ou moins par centre ouvert et observé dans les départements d’Agnibilékrou, Attiégouakro, Katiola, Brofodoumé, Transua et Zoukougbeu. Par contre, c’est au Plateau qu’a été constaté le plus fort taux avec 135 personnes en moyenne par centre et par jour.
 

S’agissant des femmes, la moyenne a été de 6 femmes par jour et par centre soit 38% de l’affluence totale, avec un fort taux de 46% dans le district du Denguélé et le plus faible taux de 30% dans le Comoé. Dans les départements une seule femme en moyenne s’est présentée par centre observé à Abengourou, Attiégouakro, Brofodoumé, Dikodougou, Facobly, Oumé, Songon, Transua, Yakassé-Attobrou et Zoukougbeu. Au Plateau par contre, 41 femmes soit 30% de l’affluence totale.
 

Au regard ce qui précède, le Coordonnateur général de la POECI, M. Bamba Sindou s’est réjoui du fait que la CEI se soit conformée à une disposition du code électorale, qui est de faire une révision annuelle, synonyme déjà d’un pas un avant. Mais, selon lui, il faut améliorer le processus en mettant l’accent sur l’information, la sensibilisation des populations et surtout « une implication massive des acteurs politiques parce qu’à la fin, c’est eux qui se plaignent que la liste n’est pas fiable » a-t-il soutenu.
 

Quant à la Porte-parole de la POECI, Dr Marie Paule Kodjo, elle a invité le Gouvernement à réduire le coût des pièces d’identité et de songer à une réforme au niveau du code électoral pour sanctionner les personnes qui font du convoyage. « Cela s’apparente à de la tricherie. Comme au Plateau, où il y a 8 000 habitants, on se retrouve avec 38 000 électeurs, il y a quand même un problème. Et aux médias on leur a demandé s’impliquer davantage dans la sensibilisation » a-t-elle déclaré.
 

J. A

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !