Révélation: Gbagbo et Banny ont parlé de la coalition anti-Ouattara

Vendredi 27 Mars 2015 - 07:59


En tournée depuis quelques jours, en Europe, l’ex-premier ministre, Charles Konan Banny, a fait le détour au pénitencier de Sheveningen où il a été reçu hier par le président Laurent Gbagbo. Selon des sources proches de la rencontre, celle-ci a duré un peu plus d’une heure d’horloge et les deux personnalités, après les civilités d’usage, ont abordé la question de la coalition anti-Ouattara, mise récemment sur pied à Abidjan, par les principales forces de l’opposition ivoirienne. A en croire la source, le président Laurent Gbagbo aurait demandé au visiteur venu d’Abidjan, de s’investir à fond dans ladite coalition de sorte à en faire un véritable contrepoids au candidat Ouattara à l’occasion de l’élection présidentielle d’octobre 2015. L’ex-chef de l’Etat s’est en outre dit convaincu que si la coalition reste unie et forte, elle triomphera à coup sûr de Ouattara dont nombre d’Ivoiriens se disent déçus en raison des promesses non tenues et de la paupérisation grandissante qui contraste avec la propagande officielle du régime tendant à faire croire que tout va pour le mieux, dans le meilleur des mondes possibles, sous Ouattara. En retour, l’ex-Gouverneur de la Banque centrale de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), s’est honoré de cet échange avec le président Laurent Gbagbo sur l’avenir de la Côte d’Ivoire avant d’indiquer qu’il partageait entièrement la vision de ce dernier, relativement à la stratégie pour battre Alassane Ouattara à la prochaine présidentielle. Et Charles Konan Banny de promettre à l’illustre détenu qu’il fera tout ce qui est humainement possible pour que la coalition de l’opposition à Ouattara soit une machine irrésistible en octobre 2015. Aussi le président Laurent Gbagbo, a-t-il encouragé son visiteur pour s’être décidé à aller au combat contre Ouattara et Bédié, dans l’intérêt de la Côte d’Ivoire et des populations ivoiriennes. C’est donc réconforté que l’ex-locataire de la Primature a pris congé du président Laurent Gbagbo tout en n’excluant pas une prochaine visite, dans les semaines à venir,  à « ce digne fils de la Côte d’Ivoire injustement incarcéré à la Haye », si on en croit un membre de la garde rapprochée de Charles Konan Banny. Pour l’enfant du quartier « Morofê », de Yamoussoukro, cette visite à Gbagbo apparait comme un réel soulagement dans la mesure où, plus d’une fois par le passé, pendant qu’il trônait encore à la tête de la commission dialogue, vérité et réconciliation (Cdvr), il avait émis le souhait d’aller rencontrer Laurent Gbagbo, à la Haye. Mais il avait été à chaque fois, refroidi par  Alassane Ouattara qui lui rétorqué que la réconciliation nationale ne concernait pas les acteurs ivoiriens qui sont dans les liens de la justice internationale. Il trouve donc là, l’occasion de réaliser un vœu cher. Par ailleurs, ce soutien de Gbagbo à la coalition en question, est un nouveau coup dur ainsi porté à Pascal Affi N’guessan, qui voit ainsi, le grand chef lui préférer, Aboudramane Sangaré,- approché pour le compte du FPI par les autres forces de l’opposition pour rejoindre la coalition -,  dans la lutte fratricide des deux personnalités pour le contrôle du Front populaire ivoirien (FPI). Notons qu’au moment où Gbagbo et son ex-premier ministre avaient des échanges fructueux sur l’avenir de la Côte d’Ivoire, Charles Blé Goudé et l’honorable Kouadio Konan Bertin, faisaient pareil dans les allées du pénitencier de Sheveningen. Notons également qu’outre Banny, le président Laurent Gbagbo a reçu hier, Amath Dansoko, un émissaire du président sénégalais, Malick Sall, bien connu pour figurer au rang des amitiés du dirigeant ivoirien. Rien n’a officiellement filtré de l’audience mais on imagine aisément que le visiteur est venu réaffirmer le soutien du n°1 sénégalais à son ami et frère Laurent, dans cette épreuve qu’il traverse. Le déplacement du ministre Amath Dansoko intervient quelques jours après la visite en Côte d’Ivoire du président Macky Sall, venu participer en même temps que le président Thabo Mbeki, à un sommet sur l’émergence de l’Afrique. A l’occasion, l’ex-médiateur dans la crise ivoirienne et père de l’accord politique de Pretoria, au sortir d’une audience avec Alassane Ouattara, avait plaidé que dans le souci d’éviter que les vieux démons du passé ne resurgissent, il serait bien indiqué que tous les acteurs politiques ivoiriens qui le souhaitent, se présentent à la prochaine présidentielle ivoirienne. Dansoko et Laurent Gbagbo ont-ils évoqué le sujet ? Ce n’est pas impossible. Les prochains jours nous situeront certainement.

Géraldine Diomandé


Source: Aujourd’hui / N°856
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !