Résistance patriotique ivoirienne de la diaspora / Le Doyen Talli Gaston: "Pourquoi je quitte le CRI-Panafricain..."

Dimanche 31 Mai 2015 - 00:10


TALLI Gaston
TALLI Gaston
Bonjour ,


Mon message s’adresse à tous les patriotes, aux mouvements et Associations de la résistance, à tous ceux qui luttent pour la restauration de la vraie justice, pour le respect des Droits humains et pour la libération  de tous les prisonniers politiques ivoiriens.

En 2011, les occidentaux à leur tête la France de Nicolas SARKOZY, ont installé par les bombes le régime dictatorial de Monsieur Alassane Dramane OUATTARA au mépris du Président Laurent GBAGBO légitimement élu par les ivoiriens.

Cette situation insupportable a favorisé l’éclosion de groupes de réflexion et mouvements de contestation tel que le CRI- Panafricain (Conseil pour la Résistance ivoirienne et panafricaine ) dont je suis membre. Le but principal  était de dénoncer l’injustice,  le mensonge, la violence, la barbarie et les crimes du régime ivoirien et de la Communauté internationale , en luttant aussi  pour la restauration d’une vraie démocratie en Côte D’ivoire.

Qu’en est-il aujourd’hui  ? Sommes-nous comme au départ sur la même longueur d’onde  ? que se passe-il concrètement  ?
Je répondrai à ces questions que je ne suis pas le seul à me poser.
.
Le 13 mars 2015, Monsieur Konan BANNY a été invité par la chaine Event News pour intervenir sur la situation sociopolitique en Côte D’ivoire. J’ai été à cette invitation et dans le cadre de nos réunions hebdomadaires, j’en ai parlé au chapitre Information en ma qualité de délégué chargé des relations extérieures. Cela a suscité de vives réactions de mes camarades au point d’utiliser des slogans exclusifs du genre «  Un pieds dedans, un pieds dehors, c'est dehors  » pour certains. Pour d’autres, je suis capable de rencontrer Hamed BAKAYO comparable au diable. En fin de compte, la sanction infligée a été un mois de suspension.

Oui un mois de suspension pour avoir rencontré Konan BANNY  . il s’agit de deux poids deux mesures car des membres du même CRI-Panafricain ont rencontré Monsieur Dona FOLOGO sans subir de sanction.

Ai-je commis une faute en rencontrant BANNY  ?
Que dire du Président Laurent GBAGBO qui a reçu lui-même  Konan BANNY  ?
Que dire de la réception de KKB et de ESSY AMARA par le Président GBAGBO  ?

Que dire d’ ABOUDRAMANE  SANGARE qui a reçu BANNY à son retour de Paris  ?
Que penser du Front Républicain créé en son temps par le RDR et le FPI  ?

Pour ma part, je ne crois pas avoir commis une faute en rencontrant BANNY.
Ce n’est même pas une trahison.

Il faut noter que le rapprochement entre les  partis politiques ou les militants relève de la stratégie étayée par la finesse et la tactique utilisées en politique.
C’est pourquoi, personne ne condamne la Coalition Nationale pour le Changement(CNC) sur laquelle nous fondons nos espoirs.

En me basant sur tout ce qui précède, je réalise que ma sanction relève d’une absurdité majeure et d’un comportement plus déviant qu’abusif . J’ai le sentiment d’avoir été, humilié et frustré gratuitement.

En conséquence, je décide de quitter définitivement le CRI- Panafricain après une profonde réflexion

Cependant, je reste dans le combat. Je serai au rendez-vous de toutes les luttes pour le respect des droits humains, la justice, la liberté d’expression et la démocratie en Côte D’ivoire.

Je vous remercie

Que Dieu bénisse  l’Afrique et notre pays la Côte D’ivoire
 
TALLI Gaston

                                        Fait à Paris le 26/05/2015

mailto:Talligaston@yahoo.fr




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !