Résistance patriotique ivoirienne: La Coalition reçue au Quai d’Orsay. La diplomatie en marche.

Samedi 26 Mai 2012 - 08:14


Résistance patriotique ivoirienne: La Coalition reçue au Quai d’Orsay. La diplomatie en marche.
Avec l’arrivée des socialistes au pouvoir en France, la Coalition pour la libération de la Côte d’ivoire et du Président Gbagbo a associé la voie diplomatique à son combat. Elle a dans ce cadre déposé une motion le 18 mai dernier au siège du parti socialiste français. La Coalition avait décidé de poursuivre son action dans ce sens. Ce vendredi 25 mai, ce fut donc le tour du Quai d’Orsay, siège du ministère des Affaires étrangères, de recevoir une importante délégation de la Coalition. Elle était porteuse d’une motion adressée à Laurent Fabius, le nouveau locataire du Quai d’Orsay. Des doléances et inquiétudes de la Coalition ont été évoquées dans sa motion. Au chapitre des doléances, la Coalition a demandé la fin de la subordination de la Côte d’Ivoire à la France, le retrait des troupes française de la Côte d’Ivoire, et une nouvelle politique diplomatique mettant l’accent sur la souveraineté et l’indépendance de la Côte d’Ivoire. A travers leur motion, les coalisés, à savoir les mouvements associatifs et politiques que sont  l'AIRD, le CODESCI, le CRI PANAFRICAIN, le CRD, le MER, le MFUE, les 3000 FEMMESet le NPR (Ex-COPACI), ont envoyé un message clair au nouveau locataire du Quai d’Orsay. Ils ont traduit la clarté de leur message en ces termes:
«Conscients du désastre causé par la diplomatie française sous votre prédécesseur, en Côte d’ivoire et en Afrique,
Sachant que, les actions de l’ONU et de la France, en Côte d’ivoire ont manqué à leurs obligations de neutralité et de maintien de l’ordre, participé aux massacres des populations civiles et militaires, au bombardement de la Résidence du Président Laurent Gbagbo, et détruit des millions de vie humaines perdues par cette guerre injuste.
Nous inscrivant dans la droite ligne de l’Américain Roger Nash Baldwin, fondateur de la ligue internationale des Droits de l’Homme, dont l’impulsion a été donnée en 1898 à l’occasion de l’Affaire Dreyfus.
Sachant que l’idéal du Président Churchill a mis l’accent sur le règne de la sécurité, de la justice entre les Nations, seule chance de créer la paix à travers le monde, et que dans cette optique, le règne de la raison doit mettre fin à la domination des États plus grands sur les plus petits.
Nous, Mouvements, Associations, Membres de la société Civile et Partis Politiques ivoiriens, demandons :
-La fin de la subordination de la Cote d’ivoire par la France.
-Le retrait des troupes françaises de la Côte d’ivoire.
-Une nouvelle politique diplomatique qui mette l’accent sur le respect de notre souveraineté et notre indépendance vraie.».
Selon les responsables de la Coalition, d’autres actions du même genre seront menées dans les jours à venir. Willy Bla, porte parole du Cri panafricain, justifier le sens de la démarche de la Coalition par le fait que le changement survenu en France le 6 mai dernier devrait entraîner un réexamen du dossier ivoirien. Car, selon lui, «Laurent Gbagbo n’a pas été élu par le peuple de Côte d’Ivoire pour être incarcéré dans les geôles de La Haye.» Pour Christine Zékou, Responsable du CODESCI, et présidente en exercice de la Coalition, a pu être interrogée sur l’état de la résistance et de son avenir après le 18 juin. Selon elle, la résistance n’est pas essoufflée, et elle se poursuivra quoiqu’il adviennent de l’audience du 18 juin, tant qu’il n’y aura pas une réinstauration de l’État de droit et de la démocratie en Côte d’Ivoire.

ZEKA TOGUI
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !