Résistance patriotique des ivoriens à Paris: La Coalition dépose une motion au siège du Parti socialiste. Le cas Ouattara problématique, selon une confidence.

Samedi 19 Mai 2012 - 07:07


Christine Zékou, présidente en exercice de la Coalition
Christine Zékou, présidente en exercice de la Coalition
Après avoir contribué à faire partir de l’Élysée Nicolas Sarkozy, la Coalition pour la libération de la Côte d’Ivoire et du Président Gbagbo a tenu à signaler sa présence aux socialistes au pouvoir en France depuis le 15 mai. Que leur objectif ne se réduisait pas au départ de Sarkozy, ils l’ont signifié aux socialistes hier 18 mai, en allant déposer une motion à leur siège national. Les leaders de la résistance patriotique réunis au sein de la Coalition, notamment Christine Zékou, Willy Bla, Blaise Pascal Logbo, Alice Bao, Anne Gnizako (alias maman Kini) et Pacôme Zégbé, tous réunis au sein de la Coalition, tenaient à montrer par cet acte qu’ils restes vigilants et déterminés à aller jusqu’au bout, tant que leurs véritables objectifs ne sont pas atteints.
Une délégation de la Coalition avec à sa tête, M. Zougbo Mathias, Responsable du Comité des sages du Cri Panafricain, à été reçue par des Responsables du Parti socialiste.
La motion déposé est adressée à M. Melonio, Responsable de l’Internationale Socialiste au sein du partie socialiste Français, aux membres du Parti socialiste et aux instances dirigeantes de ce Parti. En leur adressant cette motion, la Coalition dit espérer que son contenu sera fidèlement transmis à leur camarade socialiste, François Hollande, devenu le nouveau Président de la France.

La Coalition espère un changement de la politique étrangère de la France en Côte d’Ivoire aux conséquences positives pour les ivoiriens. C’est-ce qui ressort du dernier paragraphe de sa motion: «Considérant que, Monsieur Laurent Fabius, actuel Ministre des Affaires Étrangères, lors de sa prise de fonction a souligné la nécessité de réconcilier la France avec le reste du monde, promesse qui lui permettra de saisir avec une objectivité certaine les causes réelles de la crise sociopolitique en Côte d’ivoire, en mettant fin aux dérives claniques, liberticides, dictatoriales et antidémocratiques, arrestations arbitraires du régime de monsieur Ouattara. Nous, Mouvements, Associations, Membres de la société civile et Partis Politiques ivoiriens, exigeons en Côte d’ivoire, une nouvelle architecture du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, qui mette fin à l’ingérence de la France dans nos États et conduise véritablement à la paix entre la France et la Côte d’ivoire, en dénonçant par la même occasion toutes les exactions commises par le pouvoir Ouattara.»

Anne Gnizako (maman Kini)et Alice Bao de la Coalition
Anne Gnizako (maman Kini)et Alice Bao de la Coalition
En outre, la Coalition compte adresser aux socialistes, dans les prochains jours, un véritable mémorandum relatif à tous les crimes du régime dramanien en Côte d’Ivoire, avec diverses preuves à l‘appui. Interrogés sur la question essentielles de savoir si les socialistes peuvent changer de position sur le dossier ivoirien, après avoir y avoir soutenu l’action militaire de Nicolas Sarkozy, des Responsables de la Coalition ont affiché un certain optimisme. A cette interrogation, Christine Zékou, Responsable du CODESCI et Présidente en exercice de la Coalition, répond par « Pourquoi pas? ». Selon elle, Sarkozy a caché beaucoup de choses aux français avec la complicité des médias, dont la découverte pourrait faire changer d‘avis aux socialistes. Elle va plus loin en citant les promesses de campagne de François Hollande. Celui-ci avait promis la fin de la Françafrique. Après son élection, il est désormais question de le prendre au mot. Quoiqu’il advienne, si la position des socialistes ne change pas, Christine Zékou, promet de continuer les manifestations de protestation et de dénonciation de la résistance, comme ce fut le cas sous l’ère Sarkozy.
Quant à Pacôme Zégbé, Président du CRD, il ne dit pas le contraire. Il reste optimiste sur la question. « Avec eux (les socialistes), nous pensons que les choses vont changer, nous pensons que les choses vont changer. », soutient-il.
Pacôme Zégbé a par ailleurs fait savoir qu’il était désormais question d’associer la diplomatie aux manifestations la Résistance patriotique. Ce changement de stratégie est jugé nécessaire, avec l’arrivée des socialistes au pouvoir. Il s’agit pour la Coalition, selon Pacôme Zégbé, de tester ses capacités de négociation et de discussion. Il prévoit plusieurs rencontre significatives dans le cadre de ces actions diplomatiques. Il n’est nullement question, selon lui, de réduire le rythme des marches, à l’occasion de ce changement de stratégie, mais de continuer de manifester tant que cela sera jugé nécessaire. Willy Bla, porte du Cri Panafricain, a soutenu la même position au sujet de la continuité des manifestations. En claire, pour la Coalition, l’heure n’est pas à se laisser endormir, mais à maintenir la garde, à rester éveillé pour agir et réagir, si ses revendications ne sont pas respectées.
La Coalition a pu accompagner le dépôt de sa motion d’une manifestation devant le siège du Parti socialiste. Mais pour un jour ouvré, les manifestants étaient évidemment peu nombreux. Mais là n’était pas l’essentiel, selon eux. L’essentiel pour les organisateurs était le dépôt de leur motion.

Le cas Ouattara problématique, selon une confidence

Selon une confidence bien introduite au siège du parti socialiste français, les socialistes manifestent une bonne rancune contre Alassane Dramane Ouattara pour son soutien à Nicolas Sarkozy et à l’UMP avec lequel le RDR (Rassemblement des Républicains, parti d’Alassane Ouattara) a signé un accord de « coopération et d’amitié. » le 14 avril dernier. Les socialistes, selon cette confidence, n’apprécient pas les rapports que Ouattara entretient avec leurs adversaires politiques de l’UMP (Union pour un Mouvement populaire). Il a par ailleurs fait savoir que c’est pour cette raison qu’Alassane Ouattara n’a pas été reçu par les socialistes lors de sa visite en France pendant la campagne présidentielle. La rancune étant manifeste, elle pourrait être suivie d’effets dans les mois à venir… Attendons de voir…


ZEKA TOGUI.
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !