Résistance patriotique: La Coalition reçue au Ministère français de la Justice.

Samedi 9 Juin 2012 - 07:45


Résistance patriotique: La Coalition reçue au Ministère français de la Justice.
Ils continuent leurs actions diplomatiques auprès des nouvelles autorités françaises. Les responsables de la Coalition pour la libération du président Gbagbo et de la Côte d’Ivoire demeurent en mouvement pour faire entendre leur voix autrement. Une voix qui ne se laisse plus entendre seulement. Une voix qui se laisse lire. Une voix qui laisse des traces dans les archives des autorités françaises. Une voix que pourra lire la postérité qui voudra prendre connaissance de l’histoire de cette résistance pacifique menée par les ivoiriens de la diaspora, précisément ceux de France. Après le 1 juin dernier au Ministère de la Défense, ils ont fait entendre cette voix haut et fort ce vendredi 8 juin au ministère français de la Justice, dirigée par la Ministre Christiane Taubira.
La situation ivoirienne qu’ils dénoncent et fustigent depuis plus d’un an est le fruit d’une grande injustice commise sous l’onction de la « communauté internationale». Il n’y avait donc pas endroit plus indiqué pour le dépôt d’une motion que le Ministère de la Justice. Les responsables de la Coalition ont tenu un discours direct à la Ministre Christiane Taubira:
«Madame, rappelant que la Cour Pénale Internationale, créée en 1998 à Rome pour généraliser l’action des tribunaux spécifiques en cas de crime de guerre ou de crime contre l’humanité, poursuit les individus que si les Etats ne les poursuivent pas eux-mêmes, ou si l’Etat dans lequel les crimes ont été commis est membre , ou si l’auteur des crimes est de la Nationalité d’un Etat membre. Soulignant que l’Etat de Côte d’ivoire n’a pas poursuivi le Président Laurent Gbagbo, et que cette plainte est l’œuvre de monsieur Michel Mercier, Garde des Sceaux, Ministre des Libertés Publiques du dernier Gouvernement Fillon. Cela ressemble fort bien à un désir de vengeance, œuvre de déstabilisation entreprise depuis le Président Jacques Chirac et parachevé par Nicolas Sarkozy. (…) L’arrestation du Président Laurent Gbagbo ressemble fort bien à la condamnation d’ANTIGONE qui défie le Roi Créon et les lois de la Cité s’opposant par cette harangue contre le système mafieux de la françafrique, ou encore la fameuse fable de la fontaine qui met en scène cette allégorie du loup et de l’agneau. Serait-il possible qu’à l’instar du Président Gbagbo, le loup entend châtier l’agneau du fait de sa témérité. Le président Laurent Gbagbo subit les mêmes foudres pour avoir troublé le breuvage de la Chiraquie et de la droite en Côte d’ivoire. Comment voulez vous que l’on croie un instant en cette justice des vainqueurs mise en place par monsieur Ouattara, quand la personne affectée à la surveillance du Président Gbagbo à Korhogo Fofié Kouakou soit reconnue par plusieurs organisations de défense des droits de l’Homme comme un véritable criminel de guerre. Le procès d’Outreau a débouché sur une véritable erreur judiciaire qui a jeté le discrédit sur la justice. Allons-nous assister avec le procès du Président Laurent Gbagbo à la Haye, à une nouvelle affaire Dreyfus, symbole de l’iniquité montée au nom de la raison d’état. Il s’agit pour nous de lever le voile de l’ignorance en dénonçant le rôle majeur qu’ont pu jouer la presse et l’opinion. Nous rappelons que le droit s’il est appliqué, doit être capable de prendre en compte les impératifs de justice et garantir dans son application l’idée concrète de paix. Madame la Ministre, la rébellion a semé partout en Côte d’ivoire la confusion et attaqué l’ordre légal. », ont-ils fait remarquer.

Résistance patriotique: La Coalition reçue au Ministère français de la Justice.
Les coalisés de la résistance patriotique n’ont pas maqué de dénoncer et de fustiger dans leur motion toutes les violations des droits de l’homme et les emprisonnements arbitraires commis par le régime d’Alassane Dramane Ouattara. Ils ont également souligné cette contradiction d’une justice qui détient prisonnier le président Laurent Gbagbo à La Haye, pendant que ceux qui avaient le véritable commandement militaire avant le 11 avril 2011, notamment les généraux Philippe Mangou et Kassaraté Tiapé Edouard, sont nommés Ambassadeurs, respectivement au Gabon et au Sénégal.


ZEKA TOGUI.
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !