République très très démocratique du Gondwana: Discours du père de la République

Mercredi 5 Septembre 2012 - 08:53


République très très démocratique du Gondwana: Discours du père de la République
« Chers compatriotes,
Vous vous souvenez que lors de la campagne présidentielle dernière je vous avais promis ici même au Gondwana une démocratie qui étonnerait le monde entier ?
J’ai donc décidé aujourd’hui de marquer volontairement le pas pour vous faire le point de l’avancement de la construction de la République très très démocratique du Gondwana.

1-De l’unité nationale et de la réconciliation
 
Chers compatriotes,
Comme vous le savez, j’ai battu mon adversaire à la majorité absolue des bombes.
Pour consolider l’unité nationale j’ai décidé de diviser la Nation en deux camps: mes partisans d’une part et d’autre part, ceux de mon adversaire.
Bientôt les pièces d’identité nationale vont mentionner cette division car il n’y a d’unité que lorsque la division est connue par tous et reconnue officiellement.
Il n’y a pas de réconciliation sans paix, ni justice ! Par conséquent j’ai décidé d’emprisonner d’abord mon adversaire et ensuite ses partisans qui ont en charge la gestion de son parti. Car après tout, la démocratie qui peut somme toute, étonner le monde, comme je l’ai promis, c’est celle sans opposition qui s’oppose !
Ainsi, pour faire participer l’opposition dans mon gouvernement - car il faut que tous les fils et filles participent à la reconstruction du pays - j’ai décentralisé certains ministères dans les différentes prisons du pays et je leur ai tendu la main pour siéger au gouvernement !
J’ai aussi promis un dialogue avec l’opposition.
Mais comme un bon nombre d’entre-elle est en prison, j’ai alors décidé d’utiliser les nouvelles technologies. Le dialogue a d’ailleurs bien commencé et s’il vous plaît, par téléconférence, entre Labaie, Lamacanou, la prison de Banou, de Touho, de Kirhogo, de Kotiala et mon avion de commandement.
J’ai nommé une commission pour observer mes actions et paroles quotidiennes et quand les membres de cette dernière seront expérimentés, ils prendront le relais.

2-De la Justice.
 
Aucun crime ne restera impuni! Je l’ai dit.
Aussi, au nom de la paix et de l’unité nationale, les crimes commis par mes partisans feront l’objet d’une commission d’enquête spéciale.
Comme une sanction peut être positive comme négative, les auteurs, co-auteurs directs et indirects des crimes de mes partisans seront sanctionnés par leur promotion à des plus hautes responsabilités car le Code pénal de la République très très démocratique du Gondwana a prévu les sanctions positives comme négatives les plus originales figurez-vous !
Pour ne pas influencer la justice et conserver son indépendance, mes partisans qui seront éventuellement passibles de sanctions négatives, le seront après mon mandat.
Et cela étonne les autres pays démocratiquement arriérés !
Mais souvenez-vous, j’ai fait la promesse d’étonner le monde. Je réussirai à le faire, rassurez-vous !
Pour les partisans de mon adversaire, le code pénal prescrit le caractère collectif des crimes et non individuel. Cela a pour avantage de faciliter les enquêtes et d'identifier d’avance et au choix les auteurs et coauteurs des crimes. Pour accélérer la procédure dans le strict respect de la séparation des pouvoirs, le pouvoir judiciaire se sépare de ses prérogatives au profit de l’exécutif qui assume ainsi les responsabilités de procureur et de juge. La justice intervient séparément après pour faire le constat en toute indépendance et à son rythme et rédiger les minutes du procès.
Le code pénal prévoit d’ailleurs pour cette catégorie de mes concitoyens plusieurs types de sanctions : le gel des avoirs, le licenciement, l’occupation de domicile, l’expropriation de plantations, la prison, la torture ou, c’est selon, l’exécution physique qui garantit la vie éternelle car la constitution de la République très très démocratique du Gondwana garantit le droit à la vie éternelle pour les partisans de mon adversaire conformément au statut de l’opposition de la République. C’est le statut le plus avancé au monde.

3-De la Sécurité
 
Pour assurer la sécurité de tous les citoyens, il faut que l’armée agisse d’une manière homogène, par conséquent, seuls mes partisans dans l’armée ont le droit de posséder une arme.
L’armée ne doit pas rester dans les casernes à ne rien faire comme dans les pays les moins avancés démocratiquement. Dans la République très très démocratique du Gondwana, les gendarmes et les policiers sont ceux-là même qui ne doivent rien faire du tout et donc ils doivent bien-sûr être désarmés.
Ils sont encasernés à la maison ou selon les lieux autorisés par les militaires.
L’armée doit donc assurer la sécurité partout sur toute l’étendue du territoire.
Mes militaires armés sont interdits de viol sauf les domiciles donc ils ont le droit de pénétrer dans n’importe quel domicile sans mandat de perquisition ! Pas la peine, c’est une perte de temps !
Et d’ailleurs, comme c’est une armée autonome, ils ont le droit de se faire payer directement par les citoyens, de gré ou de force pour que l’égalité devant l’impôt soit une réalité.


4-Les élections locales
 
Le code électoral prévoit des mandats électifs pour mes partisans et des mandats d’arrêts pour les partisans de mon adversaire car les prisons sont des circonscriptions électorales.
Les élus de mon adversaire participent au débat s’ils le souhaitent par téléconférence, Skype, Facebook ou autres réseaux sociaux et ont en charge la gestion des prisons, des camps de torture et des camps des réfugiés.


Conclusion :
 
Mes chers compatriotes,
Je dis ce que je fais et je fais ce que je dis.
Je vous dis donc, très solennellement que la République très très démocratique de Côte d'Ivoire pardon, du Gondwana étonnera le monde !
Je m’adresserai à vous régulièrement pour faire le point au nom de la transparence.
Vive la République, très très démocratique du Gondwana pour que vivent les Gondwanais ».


Discours transcrit par  Dr Cheick DIABATE
(1)La République très très démocratique du GONDWANA est une invention du chroniqueur MAHAMANE OUSMANE de Radio France Internationale (RFI)
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !