(Republication) Blé Goudé, le wanted qui refuse de se taire. Les gros risques qu'il court...Souffre-t-il d'un manque de publicité?

Nous avons publié, le 28 juin dernier, un article sur les risques auxquels s'exposait Charles Blé Goudé en restant très ouvert aux médias, alors qu'il gagnerait mieux à vivre son exil dans la clandestinité. Selon les informations reçues sur les conditions de son arrestation, il est dit que le leader du COJEP a été interpellé alors qu'il se rendait à l'enregistrement d'une interview télévisée avec la chaîne française France 24. C'est le lieu de se demander si Charles Blé Goudé a été piégé en ce moment là, comme un "rat" appâté par une "interview pour le sortir de son trou, avant d'être capturé. Cette question suscitée par les conditions de son arrestation, nous conduit à publier cet article, par lequel nous l'avertissions sur les risques encourus par son attitude.

Jeudi 28 Juin 2012 - 08:23


(Republication) Blé Goudé, le wanted qui refuse de se taire. Les gros risques qu'il court...Souffre-t-il d'un manque de publicité?
Avant et après le 11 avril 2011, la tête de Charles Blé Goudé a été mise à prix. Ses ennemis ne cachaient pas leur ardent désir de le capturer mort ou vif. Leur désir avait fini par féconder toutes sortes de rumeurs et de fantasmes sur son arrestation et sa mort. Ces rumeurs et fantasmes venaient même parfois du pouvoir né de la césarienne du 11 avril 2011, de sources onusiennes et diplomatiques.
Patrick Achi, porte-parole du gouvernement Soro, annonçait ainsi au monde entier l’arrestation de Charles Blé Goudé. Le 15 avril 2011, sur les antennes de RFI (Radio France Internationale), il affirmait que Charles Blé Goudé a été appréhendé et assigné à résidence surveillée la veille jeudi 14 avril, avant de se rétracter par la suite. Suite à ce fantasme, toujours sur RFI, le ministre accusait déjà Blé Goudé d’incitations à la haine et d’être responsable de groupes de milices.
Il eut par la suite, le 12 mai 2011 précisément, «l’annonce» fantasmatique de la mort de Blé Goudé, de sources onusiennes et diplomatiques. A ce sujet, voici ce que disait le site slateafrique.com le 12 mai 2011:
«Des diplomates annoncent la mort de Blé Goudé. Des sources diplomatiques et militaires à Abidjan affirment que Charles Blé Goudé a été tué. Le leader des Jeunes patriotes pro-Gbagbo aurait été enterré dans un lieu tenu secret.
«On n’entendra plus jamais parler de Charles Blé Goudé.» Cette confidence d’un colonel ouest-africain, en poste à l’Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci), sonne comme une messe de requiem pour le leader des Jeunes patriotes, fidèle parmi les fidèles de Laurent Gbagbo. Le «général de la rue», tombé entre les mains des Forces pro-Ouattara après l’arrestation de Gbagbo le 11 avril 2011, aurait été torturé à mort et enterré dans un lieu tenu secret. Une information confirmée par un diplomate de l’Onuci qui a requis l’anonymat: «Dès qu’il est tombé entre leurs mains, les FRCI [Forces républicaines de Côte d'Ivoire, ndlr] se sont particulièrement acharnées sur lui. Ils l’ont littéralement massacré.» »
Blé Goudé ignore- t-il toute cette haine, cette farouche volonté de ses ennemis, dont le rêve de le capturer mort ou vif reste d’actualité et qui, à cette fin, ont lancé contre lui un mandat d’arrêt international? Pourquoi s’entête -t-il à prendre tant de risques à parler à la presse et aux médias, alors qu‘il est en exil et activement recherché? Pourquoi refuse t-il de se faire quelque peu «oublier»? Blé Goudé pense -t-il que le procédé téléphonique par lequel il parvient à parler aux médias est suffisamment sécurisé au point de mettre en échec tous les efforts des services de renseignement voulant le localiser? Blé Goudé ignore- t-il que le milieu de la presse et des médias, tout comme celui des ONG, est infiltré par des agents de renseignements et des services secrets? Blé Goudé ignore-t-il que certains journalistes sont des collabos des services de renseignements?
Toutes ces questions méritent d’être posées. Car Blé Goudé se présente comme celui qui de plus en plus prend volontairement le risque de se faire arrêter ou même assassiner par ceux qui le recherchent activement depuis plus d’un an.
C’est le lieu de rappeler qu’avant l’arrestation du président Gbagbo le 11 avril 2011, il avait accordé une interview en direct à la chaîne de télévision française LCI le mardi 5 avril. En toute probabilité, cette interview a permis de «certifier» sa présence à sa résidence de Cocody, avant son encerclement et l‘intensification des bombardements jusqu‘au 11 avril 2011. Fait curieux, comme s’il savait ce qui se préparait contre Gbagbo, le journaliste eu à tenir ce propos au cours de l’interview: «J’essaie de m’imaginer comment les choses vont se passer dans les heures qui viennent(..) Etes -vous prêt à mourir pour votre pays et pour imposer la vérité des urnes? (…) mais ce n’est pas trop tard? »
Hier (mercredi 27 juin 2012) dans son journal Afrique de 20h30, RFI annonçait que Blé Goudé s’est entretenu avec un journaliste de l’AFP à la frontière entre le Bénin et le Togo. Une information capitale, si elle est avérée, qui pourrait sans doute servir ceux qui le recherchent, s’ils ignoraient qu’il se trouve dans l’un de ces deux pays.
Blé Goudé imagine -t-il qu’une autre rencontre de ce genre pourrait avoir lieu avec des pseudo-journalistes commis pour la tâche?
Blé Goudé est-il si sûr de ne jamais être livré par ceux qui le protègent, même s’il venait à être localisé? Il sait pourtant que les Etats n’ont pas d’amis mais des intérêts à défendre. Il sait également que les amis, en tant qu’humains, savent souvent faire preuve de déséquilibre moral, pour liquider toute amitié sur l’autel d’intérêts matérialistes. C’est pourquoi Blé Goudé a bien intérêt à ne pas se faire localiser en s’exposant de la sorte dans la presse et les médias. Si ce n’est le cas, il expose ceux qui le protègent et les soumet également à la tentation de le livrer une fois qu’ils seront reconnus et qu’une promesse intéressante leur sera faite. Car la chair est faible, même si le cœur est bien disposé. Blé Goudé gagnerait à jouer le mort, s’il veut vivre longtemps, à moins qu‘il trouve plus mortel un certain manque de publicité qu‘il veut combler à tout prix..
 
Christophe Nèguê.




Tags : Blé, Goudé

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !