Remboursement de la dette intérieure et des emprunts obligataires d’ici fin 2013/ La Côte d’Ivoire déjà en difficulté

Jeudi 7 Novembre 2013 - 03:00


Le 31 décembre 2013, la Côte d’Ivoire doit faire face au remboursement des emprunts obligataires, aux   eurobondes et à la contrepartie du contrat de désendettement et de développement (CD2) d’un montant de plus de 240, milliards de FCFA, ( l’annulation demandée par le chef de l’Etat ivoirien a été refusée par son homologue français)  dont les délais expirent d’ici le 31 décembre 2013.  Cet ultimatum a été donné par le Fonds Monétaire International explique aisément l’agitation observée  ces derniers temps au sommet de l’Etat. Après son installation  au pouvoir en avril 2010  le gouvernement   a lancé  4  emprunts obligataires pour mobiliser des ressources financières afin de rembourser sa dette intérieure dont le stock cumule aujourd’hui à 80 milliards de FCFA, financer son développement et bénéficier de la prorogation des eurobondes jusqu’à l’obtention du PPTE. Une dette  contractée auprès des Clubs de Paris et de Londres. Mais  après l’obtention du PPTE, les choses ayant été mal conduites par les tenants du pouvoir, la Côte d’Ivoire est rentrée dans une spirale de prêts et de dettes à n’en point finir. Conséquence, les caisses du pays sont vides et il faut faire des gymnastiques budgétaires pour boucler les fins du mois. Or lors de la dernière mission conjointe FMI et Banque Mondiale, les autorités ivoiriennes ont laissé entendre que la Côte d’Ivoire est dans l’incapacité d’honorer ses remboursements jusqu’en 2015.C’est pourquoi la gestion de l’après PPTE était très déterminante pour les institutions de Breton Wood, malheureusement le chef de l’Etat, Alassane Ouattara a plutôt montré ses limites et son penchant pour la mauvaise gouvernance.  Face à cette incapacité, le gouvernement ivoirien est contraint de trouver des solutions palliatives  qui certainement seront encore une fois éprouvantes pour les populations ivoiriennes. Une situation qui annonce des lendemains difficiles pour la Côte d’Ivoire. Surtout que depuis un certain temps, le gouvernement éprouve de nombreuses difficultés à faire face au paiement des salaires des fonctionnaires et agents de l’Etat. Ouattara doit  non seulement mettre à contribution cer - taines entreprises privées du pays mais aussi à solliciter  l’aide de ses pairs chefs d’Etat pour payer les salaires de ses concitoyens. Mais pendant combien de temps Alassane Ouattara va –t-il continuer à entretenir l’illusion et que le FMI et la Banque Mondiale vont-ils continuer à fermer les yeux sur les dérives du gouvernement ivoirien ? ▄

JC KORE

Source: Aujourd’hui / N°497 du Mardi 05 Novembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !