Rélations franco-africaines/ François Hollande peut-il revisiter la Françafrique?

Jeudi 23 Mai 2013 - 10:06


François Hollande et Ali Bongo
François Hollande et Ali Bongo
Malgré toutes ses professions de foi, il semble bien que le président français ne se soit guère éloigné de la francafrique.

Comme les paroles du Président François Mitterand au discours de la Baule en 1990 brandissant l’application de la démocratie comme préalable à tout soutien de la France à un pays, les déclarations de l’actuel Président français, François Hollande, dans le discours qu’il a prononcé à Dakar en 2012, ont provoqué un réel enthousiasme un peu partout sur notre continent.Beaucoup y ont en effet vu une volonté ferme d’en finir avec la Françafrique et de mettre en place une nouvelle forme de Coopération entre la France et l’Afrique, basée sur le respect et l’égalité.De l’avis de plusieurs observateurs cependant, le successeur de Nicolas Sarkozy n’avait en réalité pas le choix.Plusieurs décennies après l’accession des pays africains à l’indépendance et sous la conjonction de divers facteurs hétérogènes, la Françafrique se trouve aujourd’hui plus que jamais décriée et mise à mal; elle serait même désormais agonique, bien qu’il soit encore trop tôt pour le continent noir de s’en réjouir.
La Françafrique on le sait, se présente avant tout comme un mélange assez hétéroclite de toutes les grandes tragédies qui ont marqué la longue et douloureuse histoire des peuples noirs. De manière assez indifférente et cynique, elle emprunte aussi bien à l’esclavage et à la traite négrière qu’à la colonisation et à l’impérialisme, fonctionnant comme une véritable pieuvre dont la voracité démesurée continue d’écumer l’Afrique.Il ne pouvait en être autrement quand l’on sait qu’au lendemain des indépendances africaines, le Général Charles de Gaulle avait très personnellement pris le soin de confier à son ami Jacques Foccart, la tâche spéciale de créer un système d’exploitation ayant pour but de permettre à la France de conserver, par tous les moyens, légaux et illégaux, le contrôle total des anciennes colonies dont les matières premières étaient vitales pour l’économie de la métropole.Cette nébuleuse à laquelle l’on donnera plus tard le nom de Françafrique venait ainsi de naître pour perpétuer le colonialisme et l’exploitation des Noirs par les Blancs.Par sa gestion calamiteuse de la crise ivoirienne, la France vient de rappeler encore une fois aux Africains que les indépendances acquises depuis plus d’un démi-siècle par nos États restent en réalité des indépendances de façade qui ne signifient ni liberté ni souveraineté.La coopération franco-africaine est ainsi restée archaïque, disproportionnée et largement tributaire de la colonsisation.
Comparativement à celle de la France dans les pays francophones, l’influence de l’Angleterre demeure moins envahissante dans ses anciennes colonies.L’omniprésence et l’omnipotence de la France en Afrique a toujours constitué un frein réel au développement du continent.Le CFA, monnaie coloniale toujours en circulation, est utilisé pour piller les économies africaines par le biais du Trésor français qui en tire des ristournes considérables, tous les secteurs stratégiques sont aux mains de la France, les régies financières sont sous la surveillance des fonctionnaires français agissant comme les yeux et les oreilles du Ministère français de l’économie et des finances pour exercer un contrôle assidu sur toutes les opérations, les armées nationales sont manipulées et désorganisées pour implanter l’armée française qui s’est spécialisée dans les putschs, renversant les dirigeants indociles et installant des imposteurs et des marionnettes aux commandes des États, nos matières premières sont livrées à une spéculation ignoble et sans fin, des marchés de gré à gré sont imposés, le monopole à l’Onu est détenu par la France pour présenter toutes les résolutions sur l’Afrique,etc.
L’on comprend donc aisément pourquoi l’accession de Laurent Gbagbo et du FPI au pouvoir en octobre 2000, avait provoqué les vives craintes de l’Hexagone quant à voir sa vitrine en Afrique s’échapper du carcan françafricain, s’affranchir et tracer sa propre voie dans le risque de provoquer des ruptures en cascades avec l’ordre néo-colonial établi.Les résistances qui ont alors surgi face aux avancées progressives des conquêtes démocratiques en Côte D’Ivoire depuis l’arrivée au pouvoir de Laurent Gbagbo, ont montré bien clairement qu’en France, la peur de l’indépendance véritable des pays africains continue d’être toujours profondément enracinée au sein de la classe politique.La souveraineté de la Côte D’Ivoire est appréhendée en France comme une menace nationale, comme un feu vert à un démantèlement de la puissance économique de la France et de son rayonnement international.En réalité, une telle menace n’existe que dans l’imaginaire des régimes qui se succècent à l’Élysée.La Refondation n’est pas un programme anti-français et Laurent Gbagbo n’a jamais été un Leader politique anti-français.La Refondation est un programme socialiste synonyme de reconstruction et de modernisation.N’est-ce pas en étant une nation véritablement libre, indépendante et souveraine que la Côte D’Ivoire pourrait devenir pour la France un partenaire économique solide, stable et mieux préparé pour affronter les importantes mutations qui s’opèrent actuellement de manière vertigineuse dans le monde?
L’objectif de la Refondation a toujours été de doter la Côte D’Ivoire d’infrastructures adéquates pour sa pleine modernisation et son développement social, économique et industriel. La diversification des investissements s’imposait ainsi d’elle-même.Est-il acceptable que depuis l’indépendance du pays en 1960, des millions d’êtres humains, pratiquement un quart de la population, continuent de n’avoir accès ni à l’éducation, ni à la santé, ni à l’eau potable, ni à un toit pour s’abriter? Peut-on tolérer que des populations entières soient abandonnées aussi longtemps dans les profondeurs de la forêt, sans routes, sans hôpitaux, sans écoles, sans électricité?Comment rester indifférent quand dans nos principales villes, des générations entières sont sacrifiées, désorientées, abandonnées au chômage, à l’oisiveté et aux vices pendant des décennies?De telles situations sont encore plus inacceptables quand l’on sait que la Côte D’Ivoire est l’un des pays potentiellement les plus riches d’Afrique. Le pays régorge de nombreuses ressources naturelles (café, cacao, bois, pétrole, gas, or, diamants, etc), il représente 40% de la masse monétaire de l’UEMOA, 60% de la valeur de ses exportations et plus de 35% de son produit intérieur brut (PIB).Le crime de Laurent Gbagbo serait-il d’avoir voulu prendre des initiatives pour essayer d’arrêter le cycle infernal d’un appauvrissement socio-économique institutionnalisé? Tout porte à le croire.
Le Président François Hollande qui défend les valeurs humanistes et généreuses du Socialisme démocratique devrait revisiter la Françafrique.
La Gauche socialiste a-t-elle battu la Droite libérale pour continuer en lieu et place, c’est-à-dire sur le dos des Africains, à agir comme cette dernière? Malgré les nombreux crimes de sang et les violations massives des droits de l’homme qu’il continue de commettre en Côte D’Ivoire, Alassane Ouattara est souvent reçu à l’Élysée.L’éthique et la déontologie politiques sont ainsi violées, le bon sens républicain heurté, l’image de la France fragilisée, la haine et le rejet sont semés dans les coeurs et dans les esprits des générations africaines.L’espoir suscité par la victoire du PS en 2012 laisse aujourd’hui la place à de grandes frustrations et à la colère.François Hollande et le PS mettront-ils fin aux anomalies de la França-frique en franchissant le pas qui fait véritablement entrer dans l’histoire? Nous les en savons capables.Reste maintenant à voir s’ils en auront la volonté réelle et le courage.Cependant c’est d’abord et surtout à l’Afrique elle-même de conquérir son droit au développement.

Guy Patrick Vermont Doba,
Professeur
de Lettres, Madrid (Espagne)

Source: Aprica Infos




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !