Récupération de la libération des prisonniers politiques - Gervais Coulibaly pris la main dans le sac

Jeudi 27 Décembre 2012 - 08:48


Récupération de la libération des prisonniers politiques - Gervais Coulibaly pris la main dans le sac
La libération des récents prisonniers politiques arrivés à Abidjan, le samedi dernier, a été une nouvelle fois l’occasion pour M. Gervais Coulibaly, président du Cap-Udd de s’illustrer d’une manière peu reluisante. En effet, l’homme s’est présenté comme celui qui a obtenu la libération du Pr. Aké n’Gbo, ex-premier ministre et de ses huit autres codétenus de Boundiali, de Katiola et d’Abidjan. C’est lui qui s’est précipité au micro de Rfi pour dire sa joie de voir ces détenus politiques recouvrer la liberté. Pour les besoins de cause, il avait rapidement mis en place un comité d’accueil dont il était le président. il a donné en vain l’impression que les ex-pensionnaires de Ouattara ont été libérés à la suite des négociations qu’il aurait engagées avec le pouvoir.
Pourtant, il n’en est rien. En effet, selon des sources proches du dossier au ministère de l’intérieur, ce sont les avocats des détenus qui, diligentés par le FPI, ont introduit des requêtes de demande de mis en liberté provisoire auprès de la justice ivoirienne. Des sources dignes de foi, attestent que Gervais Coulibaly n’en savait rien. Il a même, toujours selon ces sources, fait répandre dans son entourage que certains détenus
Une logique d’affaiblissement du FPI
allaient être élargis. Mais, au final, ceux-ci ne figurent pas sur la liste des élargis arrivés samedi à Abidjan. Au nombre de ceux-là figurait le fils du président Gbagbo, Michel Gbagbo. C’est dire que l’homme n’est au courant de rien et pourtant, il s’est précipité mettre en place un comité d’accueil dans sa volonté de faire de cette libération une récupération politique. Les détenus élargis ont d’ailleurs vu la parade. Mais, puisqu’ils ne sont pas dupes, leur porte parole a vite rétabli la vérité dans son discours liminaire à la presse. « Je voudrais remercier la direction de tous les partis politiques qui animent la vie sociale en Côte d’Ivoire en commençant (l’ordre est très important, ndlr) par le Front populaire ivoirien, le RHDP et les partis membres du cadre permanent de dialogue », a indiqué le Pr. Aké N’Gbo. Au passage, il faut faire remarquer que la télévision nationale et RFI ont censuré le passage concernant le FPI. Ce qu’on peut faire observer, c’est que la libération des détenus arrivés samedi à Abidjan est intervenue après la tournée européenne et africaine du président du FPI, le Dr. Miaka Ouretto.
Que cherche Gervais Coulibaly ? S’interrogent, plusieurs observateurs de la vie politique ivoirienne. Pour sûr, l’homme est dans une opération d’affaiblissement du FPI, le parti crée par celui (Laurent Gbagbo) qui l’a fait politiquement. En effet, il ne rate aucune occasion pour s’attaquer publiquement à ce parti. Il indique même en filigrane que son parti est au dessus du FPI. Car, selon lui, son parti aurait deux députés à l’Assemblée nationale alors que le FPI qui a refusé d’aller à l’élection législative, n’en a aucun. Selon lui, le FPI veut maintenant discuter avec le pouvoir alors qu’aucune de ses revendications n’a été prise en compte. C’est une perte de temps, à l’en croire. Pourtant, il utilise constamment le terme de gauche les « camarades » pour appeler les dirigeants du FPI. Si Gervais Coulibaly considèrent les dirigeants du FPI comme ses camarades, alors qu’il commence à laver son linge sale en famille et non en public.


Coulibaly Zié Oumar
 
Publié le mercredi 26 décembre 2012 | Notre Voie
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !