Reconquête du pouvoir / Affi N’Guessan : «Nous aurons Ouattara à l’usure»

Jeudi 7 Novembre 2013 - 03:10


Affi N’Guessan a échangé dans la matinée d’hier avec les responsables de section d’Oumé et de Diégonéfla. Il a rappelé à cette occasion que le FPI a toujours résisté depuis 1990 et est toujours sorti revigoré. Le régime Ouattara ne saurait intimider aujourd’hui le parti du président Gbagbo. Et il ne faudrait donc pas « penser qu’on va se conformer au cadre que ceux qui sont en face nous tracent». Puisque selon Affi N’Guessan, le FPI ne s’accommodera pas à ce « conformisme ». Encore moins l’empêcher de lutter pour les libertés, l’instauration de la démocratie et un Etat de droit. «Je vais parler», a-t-il répondu au régime d’Abidjan qui le menace régulièrement en pensant pouvoir le museler. Il a invité les responsables locaux à investir le terrain pour la mobilisation. « Soyez audacieux ». Car, souligne-t-il, « la population n’aime pas confier son sort à quelqu’un qui est hésitant ». Une mobilisation, une détermination et une opiniâtreté qui permettront d’arracher des acquis démocratiques et réformes institutionnelles pour reconquérir le pouvoir en 2015. « Il faut qu’on les ait à l’usure comme on l’a fait pour arriver au pouvoir en 2000 », a indiqué Affi N’Guessan. « Il faut qu’on fasse la réconciliation pour que ceux qui ont les armes quittent la scène politique, pour que ceux qui utilisent la violence quittent la scène politique, pour que toutes les compétences politiques s’expriment, pour que la liberté s’exprime », ajoutera le président du FPI. « Pour nous clouer au sol, le pouvoir refuse de nous financer. Le pouvoir a gelé nos comptes, des cadres, pour qu’ils n’aient pas l’argent pour se déplacer, pour faire la mobilisation. C’est un ensemble de mesures pour nous enchainer, pour nous empêcher de nous retrouver », a dénoncé l’ancien premier ministre de Gbagbo. Mais le FPI a la réponse appropriée pour contrer les manœuvres du régime Ouattara. C’est pourquoi, Affi N’Guessan a encouragé les militants à s’approprier l’opération de mobilisation des ressources financières lancée par le parti pour mener efficacement le combat politique : «Vous ne pouvez pas nous clouer au sol. Si vous bloquez nos comptes, même si vous occupez mes mai- sons, je vais trouver le moyen de fonctionner, de continuer la lutte ». D’où l’initiative de cette opération.

Anderson Diédri, envoyé spécial  

Source: Le Nouveau Courrier N° 919 Du Mardi 05 Novembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !