Rawlings revient encore sur le 11 avril : «La France a abusé de l’Onu pour évincer Gbagbo»

L’ancien président ghanéen Jerry Rawlings est constant dans ses prises de position pour une Afrique digne, qui fait face aux diktats des occidentaux. Le vendredi 12 septembre dernier, en Namibie, à la faveur du séminaire «Rising Africa», Rawlings est encore monté au créneau pour dénoncer les grandes puissances, dans leur rapport avec l’Afrique, qu’elles traitent sans ménagement. Il en veut pour preuve l’attitude de la France en Côte d’Ivoire, qui a utilisé ses bombes pour faire chuter le président Gbagbo. C’est la rai- son pour laquelle il appelle les Africains à l’union, pour pouvoir parler d’une même voix sur la scène internationale afin d’assurer le vrai réveil du continent. Florilège.

Jeudi 18 Septembre 2014 - 05:34


Le thème de ce séminaire est "Africa Rising". Est-ce un état de fait ou est-ce une expression d'espoir? Ils disent que le colonialisme est mort, mais un ordre économique mondial injuste met toujours l'Afrique dans une situation désavantageuse. Les pays africains sont indépendants et ont les institutions de la démocratie - les parlements, les élus, les systèmes judiciaires, etc. - mais dans quelle mesure, vu que ces simples façades ne touchent pas la vie de notre peuple d'une manière significative? Les économies africaines ont connu une croissance, certaines d'entre elles à un rythme spectaculaire, mais l'écart entre les riches et les pauvres continue de se creuser. Nous sommes dotés de la plus grande proportion des ressources naturelles inexploitées, mais nos pauvres paysans  continuent de vivres dans des conditions épouvantables. Avec l'accession à l'indépendance, l'énergie avec laquelle nous nous sommes battus contre un ennemi extérieur a été trop souvent détournée à des conflits internes entre les groupes ethniques, religieux ou groupes politiques rivaux. Et beaucoup de ces conflits sont provoqués, influencés et alimentés par des forces extérieures qui se nourrissent de l'argent et des armes dans leur quête de monopoliser et de manipuler nos ressources à leur profit égoïste. Appel à l’éveil Tous les ingrédients, qui sont nécessaires pour le vrai éveil de l'Afrique - la gouvernance, la gestion prudente, la responsabilité, l'administration efficace, le développement durable, etc. - dépendent de la confiance. Et la confiance ne peut être obtenue que par l'intégrité. Je sais que nous avons des hommes et des femmes très intègres et je suis sûr que la grande majorité de nos populations ne sont pas intrinsèquement corrompues. Toutefois, lorsque la corruption s'est infiltrée dans notre société, il faut du courage et de la détermination de la part de personnes crédibles pour éviter d'être noyé dans l'abîme. Est-il possible d'avoir une révolution morale? Ce n'est certes pas facile, mais ça doit être notre objectif si nous ne voulons pas éroder toutes les bonnes choses au sujet de l'Afrique et tous les progrès que nous avons faits. Je l'ai dit lors de divers forums que l'importation sans discernement de la forme occidentale de la démocratie a eu un impact plutôt négatif sur notre culture et notre société et a créé une structure politique concurrentielle qui nous est étrangère. Le principal défi pour les démocraties en Afrique est notre incapacité à reconnaître les défauts inhérents de la démocratie occidentale et encourager un système de démocratie sur notre continent qui est dynamique et imprégné des milieux socio-culturels des Etats africains. (..) Un des plus grands malentendus en choisissant la démocratie multi-partite occidentale est l'argument selon lequel il est livré avec le progrès économique. Je suis heureux que des institutions comme PACON gardent la flamme du panafricanisme allumée. N’en faisons pas un exercice futile. Un de mes plus grands chagrins est l'échec du continent africain à parler d’une seule voix sur les questions mondiales. (…) L’Afrique a également croisé les bras et regardé la France abuser de troupes de l'ONU pour évincer un patriote de Côte-d'Ivoire. (…) Voyons ce que nous décrivons comme la démocratie ou ce que nous attendons de voir dans la pratique de la démocratie et si la démocratie véritable et authentique n'est pas menacée. L’Amérique ne peut pas avoir raison ou tort que quand elle le dit.» (…) L'Afrique a aussi l'occasion de se montrer à la hauteur. Nous avons la possibilité d'influer sur l'évolution mondiale si nous pouvons tout simplement restaurer les valeurs fondamentales de nos sociétés - les valeurs qui ont précédé l'avènement du colonialisme et le néo-colonialisme actuel qui a transformé en un virus insidieux faisant s'effondrer nos fondations en tant que peuple. Mesdames et Messieurs, selon les statistiques, l'Afrique progresse, mais alors que les chiffres peuvent paraître bons, la richesse et le bien-être général ne sont pas répartis équitablement. Les riches s'enrichissent sans morale tandis que les dignes vivent avec leur morale dans la pauvreté.

Traduit et sélectionné par Gérard

Source: Le Nouveau Courrier N°1112 Du Mercredi 17 Septembre 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !