Rappelé à Dieu jeudi à son domicile de Johannesburg: Mandela n’est pas mort !

Dimanche 8 Décembre 2013 - 10:16


Nelson Mandela a tiré sa dernière révérence à ce monde d’Africains qui continuent de tendre la main, le jeudi dernier, dans sa maison de Johannesburg, à 95 ans. Au moment où à cette même date, la France colonisatrice règle à Paris-Bercy (Ministère de l’Economie et des Finances) sa nouvelle politique de relance économique et financière avec des chefs d’Etat africains et impose avec une rare violence, sa  politique de défense et de sécurité à la Centrafrique traumatisée (plus de mille soldats en partance pour ce pays). Quelle étonnante coïncidence ! Tout se passe comme si Madiba avait donné des consignes fermes à Jacob Zuma de refuser de se rendre à cette haute rencontre de honte, d’humiliation et d’indignité devant une France toujours colonisatrice et dominatrice. Mandela s’est retiré ce jeudi même où la France cherche à relancer et à revoir profondément toute sa politique économique pour sortir de l’engrenage sociale, économique, diplomatique (la France est de plus en plus isolée par la Russie et les Etats-Unis au Moyen Orient). Mandela n’a certainement pas voulu entendre et attendre les conclusions déjà connues de ces rencontres entre puissances colonisatrices et cette race honteuse de chefs d’Etat africains qui représente la désolation pour l’Afrique. C’est comme si Nelson Mandela avait choisi ce jeudi 5 décembre pour lancer un dernier «au revoir» à cette minorité de politiciens intellectuels et d’artistes africains qui dansent encore avec obséquiosité au son des cloques et autres grelots d’impérialistes et de colonisateurs occidentaux. Oui, Nelson Mandela, celui qui, hier, était considéré comme un traître, un terroriste et un assassin, par la justice internationale des vainqueurs, est parti. Là où Patrice Lumumba, Kwame N’Kruma, Martin Luther King, le «dictateur» Mouhamar Khadafi … se reposent. Mais leur vie reste intacte. Cette une lutte, de tous les jours, qui dictera à cette grande Afrique le combat pour la libération de nos Etats, pour la démocratisation totale de nos Etats, pour la justice, l’égalité, et la dignité du continent africain. Mandela s’est retiré au moment où cette poignée honteuse de chefs d’Etat africains installés par la violence, la traitrise, dans les palais présidentiels sont tous à l’extérieur de l’Afrique, à Paris en France, pour renégocier leur positionnement en proposant là-bas, à la France, les riches minerais d’or, de pétrole, d’uranium,  de nitrate … des sous-sols du Nord- Est de la Centrafrique, du Nord de  Kivu en République Démocratique du Congo, du Nord du Mali mais aussi le pétrole de Bengazi en Libye. Sous le regard bien entendu d’Alassane Dramane Ouattara, de Blaise Compaoré, d’Idriss Deby. Mandela s’est alors retiré momentanément malgré le concert de louange qui s’élève à travers le monde occidental pour rendre gloire et saluer la mémoire de «cet assassin condamné à vie, isolé sur une île durant 27 ans» pour avoir eu le courage de dénoncer la politique honteuse et inhumaine de l’apartheid. Mandela a lutté toute sa vie pour la restauration de la dignité de l’Homme noir et de l’Afrique. La justice internationale impérialiste l’a condamné. Comme elle le fait aujourd’hui avec Laurent Gbagbo devenu aux yeux des régimes démoniaques du monde occidental, un «terroriste», un «criminel de guerre» et un «assassin». Lumumba, Kwame N’Kruma … et Mandela ont écrit ces belles pages de l’Histoire de la dignité pour l’Afrique de leurs propres mains, Laurent Gbagbo va continuer ce com - bat pour les générations présentes et futures et le monde entier finira par reconnaitre le vrai sens de son combat.

Maurice Lohourignon

Source: Notre Voie N°4587 des samedi 7 & dimanche 8 décembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !