Qui sème le vent…..

Samedi 16 Juin 2012 - 09:32


Qui sème le vent…..
Nos amis d’en face ne cesseront de me surprendre. Hier matin, j’ai encore fait une rencontre heureuse. Heureuse parce que je suis toujours convaincu après que l’histoire ne perd jamais son sens malgré quelques parenthèses malheureuses qu’elle se permet d’ouvrir. Ce mardi matin je suis tombé sur un vieux livreur de journaux qui m’avait habitué à des diatribes contre Laurent Gbagbo. Dans les premières heures de cette après-élection présidentielle, ce monsieur tremblait de tout son être pour nous prédire tout ce que nous vivons actuellement. Que Laurent Gbagbo allait payer au minimum par la prison son outrecuidance à garder un pouvoir qui ne lui appartenait plus. Que tous ses partisans qui s’excitent à le soutenir, allaient souffrir les affres de la guerre et se retrouver, au mieux des cas, en cavale. Que l’Ecomog n’était pas loin pour faire la guerre au régime de Laurent Gbagbo. Le langage était empreint de fureur et la guerre était certainement pour ce monsieur la plus haute forme de la politique. Il ne m’est jamais venu à l’esprit de raisonner un tel type. J’aurais perdu mon temps parce que selon un penseur allemand la maladie est un point de vue sur la vie. Moi qui ai grandi avec l’idée que la paix est la seconde religion de ce pays, après tout ce que les houphouétistes nous font vivre en termes de total reniement de soi, je me suis résigné à penser que l’option de la violence et de la guerre est aussi un point de vue sur la politique. Le scandale que cela représentait en moi au départ s’est finalement mué en tolérance. Je m’étais donc fait au discours va-t-en guerre de ce livreur de journaux auquel je ne prêtais plus attention pour ne pas corrompre mes propres convictions politiques. Alors hier matin quand je le rencontre, c’est surtout par son discours que je me rends compte qu’il était là. Le décor a changé. Le langage est devenu méconnaissable. La prophétie a changé de contenu. « Je suis sûr que plusieurs journaux vont bientôt cesser de paraître. Les Unes sont trop incendiaires. Les journalistes ne pensent même pas à l’avenir du pays. Ils sont devenus des oiseaux de mauvais augure. Chaque jour ils annoncent la catastrophe sur leurs canards. Le régime va bientôt arrêter tout ça parce qu’il faut qu’on pense maintenant à l’avenir du pays en appelant tout le monde à la réconciliation. On ne peut pas éternellement rester dans l’escalade de la violence… » Vous remarquez comme moi que les opinions changent et c’est aussi une forme de liberté de pouvoir dire une chose et son contraire. Je lui ai donc simplement répondu ceci : « Que Dramane Ouattara t’entende. Les journaux n’y sont pour rien. Ce sont des canaux de communication, ils ne font que rendre compte du vent que Dramane Ouattara continue de semer…»

Joseph Marat

 
 
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !