Quand Ouattara compte sur Obama pour l’Émergence de l’Afrique

Vendredi 9 Novembre 2012 - 10:26


Quand Ouattara compte sur Obama pour l’Émergence de l’Afrique
De retours de l’une de ses nombreuses et couteuses pérégrinations hors de Côte d’Ivoire, Alassane D. Ouattara, le président imposé aux Ivoiriens par la nébuleuse internationale, aurait déclaré, commentant la réélection du président américain qu’il «compte sur Barack Obama pour l’émergence de l’Afrique ! » Cette information était donnée par la RTI, la télévision ivoirienne au service du régime. «Pourquoi ne se tait-il pas ?» S’est écriée une dame, en entendant l’information. Comme c’était dans un lieu public, la plupart de ceux qui étaient là ont jeté un coup d’œil rapide à la dame, se sont regardés, et le silence s’est installé: sans aucun doute, chacun, y compris la dame qui s’était écriée, faisait son commentaire intérieurement. Dans la Côte d’Ivoire des Dozo, FRCI et supplétifs de l’armée burkinabé, tapis dans tous les coins, à la recherche de gens à torturer, «qui est fou» pour ne pas se taire en public? Parce que les commentaires possibles seraient tous dans le sens de celui entamé par la dame, à savoir : l’émergence de l’Afrique ne viendra jamais de l’extérieur, ce continent peut émerger par lui-même avec des dirigeants dignes…
L’émergence de l’Afrique ne viendra jamais de l’extérieur:Ou bien cet homme n’a vraiment rien compris à rien, ou bien il prend ses interlocuteurs pour des débiles: au moment où il devrait savoir, lui que l’on qualifie (même si c’est faussement) d’économiste hors pair, que le président américain doit faire face à une crise économique d’une envergure telle que sa priorité, c’est le redressement de son pays et non l’émergence d’autres nations; en plus, même sans cette donne, comment peut-il compter sur le président américain pour l’émergence de l’Afrique  ? Et puis, le président que Sarkozy et Obama ont imposé aux Ivoiriens, à coup de bombes et de tricheries éhontées, devrait savoir que les Américains n’élisent pas leur président pour l’émergence de l’Afrique! Que le citoyen lambda parle de compter sur le président d’un pays hors d’Afrique pour l’émergence de ce continent, cela pourrait se comprendre, dans la mesure où «les médias mensonges» font une intox si vaste que nos compatriotes croient souvent naïvement à la philanthropie des occidentaux. Mais de la bouche d’un chef d’Etat, c’est plutôt honteux, «pitiant»! D’où cette exclamation de la dame: «pourquoi ne se tait-il pas?» Car, même si peu d’Ivoiriens reconnaissent cet imposteur comme leur président, c’est tout de même en leur nom qu’il s’exprime! Alors, qu’il s’élève un peu! On n’élit pas un président pour qu’il compte sur les présidents des autres pays! Certes, tout le monde sait que ce président-là n’a pas du tout le coffre pour la fonction: c’est un exécutant servile que les maîtres du capitalisme ont placé à la tête de la Côte d’Ivoire, pour les servir! Mais pour la dignité des Ivoiriens, il se doit de mesurer son propos et ses actes…D’ailleurs, avec ce qui se passe par le monde ces dix dernières années, même les habitants les plus naïfs de notre planète, donc également de notre continent, ont compris que l’émergence de l’Afrique ne viendra jamais de l’extérieur, surtout pas de l’occident! Et comme les USA sont la tête de pont de cet occident, c’est quasiment une honte d’entendre un chef d’Etat tenir de tels propos; mais alors il faudrait que ce chef d’Etat-là connaisse la honte!...
L’Afrique peut émerger par elle-même avec des dirigeants dignes: Le temps est venu pour les Africains de rompre avec les attitudes d’éternels enfants qui ont besoin d’être épaulés à tout moment et en toute chose. Le temps de l’Afrique de la main vide tendue aux autres est passé. Notre malheur hélas, c’est qu’il subsiste encore sur notre continent des personnes du genre de cet imposteur imposé aux Ivoiriens à la tête des Etats. Ce sont des fils indignes de l’Afrique, des larbins que l’occident, dans son ambition d’hégémonie, use de tout pour imposer aux Africains. Souvent égoïstes et incompétents, ces fils indignes s’appuient sur le soutien des dirigeants occidentaux, qu’ils servent en tous points, contre les peuples pour, sous le couvert d’une presse de l’intox, amplifier les problèmes du continent. Traitres à la patrie, ces dirigeants indignes parlent et agissent dans le sens du renforcement de l’hégémonie de l’occident. A la première élection de Barack Obama, nous avons été nombreux en Afrique, non pas à croire que cet homme, parce qu’ayant le père Kenyan, travaillerait pour l’Afrique, mais nous avons cru qu’il regarderait l’Afrique avec un peu plus d’humanisme. Nous pensions qu’il nous verrait un peu autrement. Et le président américain, en visite en Afrique, dans un discours au Ghana, avait semblé nous donner des raisons d’espérer. Nous n’avons pas mis de temps à réaliser que l’individu que arrive à un niveau de promotion quasi inespéré, comme le fait d’être le premier Noir président des Etats Unis d’Amérique, cet individu-là devient plus que zélé dans les comportements convenus ou habituels de la fonction à laquelle il accède. Obama aura été le président sous lequel l’Amérique aura suivi presque servilement la France dans ses massacres de recolonisation en Afrique: Côte d’Ivoire! Lybie! Cette attitude de l’Amérique sous Obama, à elle seule, suffit pour faire comprendre que ce n’est pas de l’occident, ni de nulle part ailleurs, que viendra l’émergence de l’Afrique, mais de l’Afrique elle-même et des Africains. Pour cette émergence qui est inévitable, il faut à la tête de nos institutions, des personnes dignes ! Des fils et des filles de notre continent qui aiment leur patrie et leur peuple ! Il faut aujourd’hui, par tous les moyens, récuser les médiocres apatrides, des pantins que nous impose l’occident néocolonialiste. C’est une bataille essentielle ! Nous somme en plein dans la bataille de décolonisation totale: la décolonisation de nos institutions au plan politique, à commencer par l’Union Africaine où nous saluons déjà l’élection de Madame Zuma, puis la décolonisation des institutions politiques régionales, celle des institutions économique, en commençant par les Banques Centrales. Il faut, au bout du compte empêcher à jamais que l’occident ne viennent imposer des larbins à la tête de nos Etats en nous engageant, comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire, des élections piégées. Nous pouvons réussir notre émergence, si nous évitons que les autres tiennent en leurs mains notre destin. Oui, nous le pouvons!
Que Dieu nous protège et nous assiste!
 
NDA ADJOUA SUZANNE
 
Enseignante
 
 
 
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !