Quand Gbagbo et le FPI reviendront au pouvoir...

La crainte de la majorité des partisans de la rébellion ivoirienne, à commencer par ses initiateurs (La France et ses suppôts), ses organisateurs (Compaoré, Ouattara et leur clique de rebelles terroristes), ses financiers (les multinationales françaises), jusqu’à ses soutiens et ses bénéficiaires d’origines diverses, est de voir Gbagbo et le FPI venir reprendre le pouvoir dont ils ont été dépossédés sous les bombes et missiles de la France de Sarkozy. Il est alors bien approprié de faire savoir à ce conglomérat qui a balafré la Côte d’Ivoire certaines réflexions relatives à la reprise du pouvoir par le parti du Président Gbagbo.

Samedi 28 Septembre 2013 - 04:10


Image d'archives
Image d'archives
Au PDCI-RDA, devenu PDCI-RDR La crainte de vos partisans de revoir le FPI revenir au pouvoir réside dans votre prise de position claire et active pour les ex- rebelles, criminels et dozos-fétichistes qui continuent de violer, voler, piller, tuer, massacrer les populations ivoiriennes. Vous avez même formé un rassemblement politico-criminel et continuez d’entretenir des relations complices pour détruire la Côte d’Ivoire que votre premier leader politique a dirigée de 1960 jusqu’à sa mort en 1993. C’est l’un de vos dirigeants qui annonçait péremptoirement, au début de l’éclatement de la rébellion, que ce combat contre les ex-rebelles n’était pas le vôtre. Une invite à vous désolidariser des Ivoiriens qui s’étaient engagés avec Gbagbo et les FDS à chasser ces terroristes-assaillants. C’est vous qui avez donné à Marcoussis en France, au cours de la table ronde organisée malicieusement par Chirac pour dépouiller le Président Gbagbo de ses pouvoirs régaliens, la doucereuse appellation de forces nouvelles à ces [ex- rebelles]. Votre activisme au sein de la rébellion ivoirienne vous a tellement rabaissés que, gagnés par la démangeaison du nombrilisme avilissant, vous avez conduit, dans les faits, votre parti, à perdre son âme et à devenir, malheureusement, PDCI-RDR, dirigé désormais par la paire Bédié- Ouattara. Quelle honte ! Sachez que lorsque le Président Gbagbo et le FPI reviendront au pouvoir, ils ne se vengeront pas de vous ; ils savent bien que vous avez été en majeure partie influencés par vos mandants pour porter le glaive dans le sein de la mère-patrie.

Au RDR, parti sectaire, fondé sur la barbarie et la violence

Votre groupement (…), loin de prôner les idéaux d’un parti politique, a été le pilier de la rébellion. Votre mentor, (…) avec votre adhésion aveugle à ses thèses sécessionnistes et meurtrières, s’est engagé corps et âme à détruire le seul pays que l’Eternel Dieu à donner en héritage aux ivoiriens. Les pires atrocités continuent d’être commises sur les Ivoiriens. Il ne s’est trouvé, jusqu’à ce jour, aucune personne au sein de votre parti, pour condamner les actions dévastatrices de ce conglomérat criminel international sur les populations ivoiriennes. Sachez que lorsque Le Président Gbagbo et le FPI reprendront le pouvoir, ils ne vous rendront pas la monnaie des vos crimes injustifiés, de vos licenciements abusifs, de vos emprisonnements arbitraires, des blocages des comptes bancaires, de votre programme du rattrapage ethnique, de votre justice des «vainqueurs», en réalité l’injustice pratiquée par les bénéficiaires de la guerre lâche de la France contre la Côte d’Ivoire. Le Président Gbagbo sait bien, contrairement à Ouattara, que la vengeance ne peut conduire une nation vers le développement. Il l’a déjà montré, en 2000, en travaillant avec tous les Ivoiriens de tous bords politiques et de toutes régions. C’est ainsi que N’ZI Paul David du PDCI- RDA, originaire du centre, a été nommé Directeur de Cabinet du Président Gbagbo alors que, Préfet à Bouaké, il avait déclaré ironiquement qu’il prendrait sa retraite si Gbagbo parvenait au pouvoir. C’est pour - quoi encore, malgré son emprisonnement injuste par Ouattara, alors Premier Ministre, Gbagbo, parvenu démocratiquement au pouvoir, a offert les meilleures conditions de retour d’exil au leader du RDR et à son compère Bédié. Voilà la grandeur d’un homme d’Etat, humaniste et soucieux de la réconciliation entre les populations. Le souci de Gbagbo et des patriotes ivoiriens a toujours été et sera de consolider le socle de cette nation et de s’engager résolument dans le développement de la Côte d’Ivoire dans tous les domaines.

Au FPI et aux démocrates martyrisés

 Vous avez connu les pires souffrances infligées par ce groupement sanguinaire clairement identifié dans le monde entier depuis plus de 10 ans. Le comble du complot international ourdi contre la Côte d’Ivoire est non seulement la détention illégale du Président Gbagbo et de nombreux pro-Gbagbo, pourtant victimes de la barbarie et de la violence des milices et autres soldats de l’Onu et de la France au profit de Ouattara mais aussi et surtout le massacre continu du peuple ivoirien en général et en particulier le génocide des Wè. Lorsque le FPI reprendra, par les urnes, le pouvoir dont il a été violemment dépossédé par Sarkozy, le Président Gbagbo vous demandera de ne point vous venger comme ce fut le cas lorsque la Côte d’Ivoire fut attaquée le 19 Septembre 2002 par une coalition hétéroclite (…) venus du Burkina Faso de Compaoré. Seul L’Eternel, le Dieu de justice, vengera les Ivoiriens et leur pays. Ne dit-il pas dans sa parole «A moi la vengeance, à moi la rétribution» ?
4/ Aux étrangers acteurs de la rébellion ivoirienne Ce groupe peut être subdivisé en deux : les étrangers africains et les Français.
Un nombre important d’étrangers afri- cains, originaires pour une grande part de la CEDEAO se sont ligués contre les Ivoiriens qui les ont accueillis à bras ouverts sur leur sol, faisant ainsi preuve d’une hospitalité inégalée dans le monde. (…) Votre soutien [au poulain] de la Communauté dite Internationale a été meurtrier. Des mercenaires [venus de différents pays] de la CEDEAO ont perpétré les crimes les plus horribles et les massacres les plus odieux en Terre d’Eburnie. Votre solidarité dans le mal a été plus que criminelle. Sachez, malgré tout, que revenus au pouvoir, le Président Gbagbo et le FPI ne vous en voudront pas. La faiblesse des Etats africains et la peur d’être chassés du pouvoir contraints les présidents de ces pays à ne guère s’opposer à la cruauté de la France de Sarkozy et de l’ONU, paradoxalement va-t-en guerre dans le conflit post-électoral en Côte d’Ivoire. Gbagbo, le digne fils d’Afrique, historien de son état, connaît très bien l’embarras de ces Chefs d’Etat qui, secrètement, lui vouent une admiration dans ce noble combat pour la libération et le développement des pays africains. S’agissant des Français, la voracité de Chirac et de Sarkozy a amené la France à livrer contre son ex- colonie( ?) une guerre meurtrière et totale. C’est vous qui avez initié, organisé, financé, entretenu la rébellion ivoirienne. Toutes les preuves sont patentes. C’est encore vous qui avez augmenté le nombre de morts par l’embargo sur les médicaments, la fermeture des banques, l’usage des bombes et missiles sur la Résidence officielle des présidents ivoiriens. Sachez que le paisible peuple de Côte d’Ivoire, contre votre gré, redonnera bientôt le pouvoir au FPI et au Président Gbagbo. Malgré le rôle particulièrement meurtrier de votre pays dans la guerre infondée faite au Président Gbagbo et aux Ivoiriens, vous ne serez nullement inquiétés. A l’épreuve du temps, vous vous rendez aujourd’hui compte que seul le patriote Gbagbo est le mieux placé des hommes politiques en Côte d’Ivoire pour préserver vos intérêts dans la justice et l’équité. Ce n’est pas actuellement le cas avec ces affairistes notoirs que vous avez installés à la tête de ce pays et qui s’octroient illicitement, par le gré à gré, des marchés, du reste, surfacturés. Au total, tous ceux qui ont manifestement participé aux massacres des Ivoiriens ne doivent point craindre le retour de Gbagbo et du FPI au pouvoir. Ils le savent tous déjà, connaissant l’humanisme de l’homme de Mama. Le seul objectif de Gbagbo et des mili- tants du FPI est le développement autocentré de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique, dans la dignité.

Par NANWOULET G. Simone

Le Nouveau Courrier: N° 889 Du Vendredi 27 Septembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !