Profil psychologique du dictateur Ouattara

Dimanche 22 Avril 2012 - 01:43


Profil psychologique du dictateur Ouattara
J’ai toujours repoussé l’idée d’examiner le profil psychologique de Ouattara Alassane. Cependant, aujourd’hui, face aux calamités du brave peuple ivoirien et après lecture de la dernière interview de celui ci, je me suis résigné à faire mon devoir de citoyen. Devoir d’autant plus impératif que Ouattara à l’heure actuelle représente un danger à la fois pour les autres et pour lui même.
L’homme que je vais déshabiller n’est autre que l’actuel chef d’État ivoirien, maître des vies et des biens, qui règne sur plus de quinze millions d’êtres humains une grande partie des ivoiriens étant en exil. Il a en maintes occasions émis des signaux de détresse qui sont la manifestation de ses troubles mentaux.
Signaux longtemps ignorés par les gens dits sensés mais, si identifiés a temps, auraient pu éviter les pertes en vies humaines enregistrées dans le pays. En me référant aux critères de diagnostic des maladies psychiatriques, je m’en vais donc vous exposer les traits du psychopathe Ouattara.
Que cette analyse ne soit cependant pas une excuse pour soustraire le tyran des conséquences légales de ses actes arbitraires et répréhensibles.
Alassane Ouattara est un cas clinique. Pour la clarté du texte, je dirais que ses traits psychologiques chevauchent entre schizophrénie et psychose maniaco dépressive. L’homme à lui seul est un champ de recherche qui aurait du intéresser les chercheurs psychiatriques du monde entier. Tout comme le personnage, les symptômes sont fuyants et ne correspondent pas à un syndrome défini. Sans me tromper, ADO contribuera a faire avancer la psychiatrie moderne en prêtant son nom a un nouveau trouble mental a savoir " LE SYNDROME D’ADO ou Alassane Ouattara syndrome ".

PSYCHOSE MANIACO DEPRESSIVE:
Psychose maniaco dépressive se traduit en anglais par le terme " Bipolar Disorder"et tiendrait son origine des conflits internes larvés résolus partiellement chez le sujet en question. Comme le nom l’indique, il est caractérisé par une phase maniaque et une phase dépressive. Durant la phase maniaque, l’individu est d’une activité fébrile, très loquace, grandiloquent et insomniaque. Alassane Ouattara a d’ailleurs lui-même confessé qu’il lui arrivait de passer des nuits sans sommeil ; obsédé qu’il était par l’idée de dissoudre les FDS-CI. Il est à noter que l’obsession ne fait pas partie de la panoplie des symptômes maniaco dépressifs. Force est de constater donc que Ouattara a innové dans ce domaine. C’est comme s’il veut nous jouer des tours ou mieux nous perdre dans les dédales de son labyrinthe psychotique.
Par ailleurs ADO est un pécheur en eaux troubles. Il ne se sent pas dans sa peau quand la paix règne dans la cite. Il tient à tenir tout le monde sous tension. Il lui arrive même parfois à confondre son rôle de chef d’État avec celui d’activiste politique. Ne vous étonnez pas que même au pouvoir il continue de demander à ses partisans de rester mobilisés pour exiger des services de base tels que soins de santé, accès à l’eau potable, droit au logement etc. Il tient à sa disposition des groupes de dozos et des tueurs à gage surnommes FRCI, qu’il lâche aux trousses de ses adversaires . Il fait appel à leur service à des moments précis pour obéir à ses pulsions psychotiques. D’où la naissance d’une pléiade d’unîtes au sein de sa milice tribale FRCI, dont il tient les ficelles.
Durant la phase dépressive, Ouattara sombre dans la dépression. Question de récupérer après tant de débauche d’énergie. Qui ne se souvient qu’ADO s’était retiré en France à trois reprises. C’était coup sur coup après la tentative d’arrestation de Soro, l’incendie de la primature.
Le diagnostic de syndrome maniaco dépressif va se confirmer dans ses interviews, il s’attaque au Président GBAGBO, défie les ivoiriens, dénonce selon lui les injustices sociales faites aux nordistes. Les moments de ces discours correspondent à la phase maniaque de son syndrome. Pendant la campagne présidentielle, il a piqué des crises qui ressemblaient à des convulsions et que l’homme non avisé assimile encore au chevauchement du loa lavalasse.
Pour ma part, je pense qu’Alassane Ouattara s’est probablement intoxiqué involontairement avec ses médicaments, responsables de ses crises épileptiformes. La marge entre dose thérapeutique et dose toxique de ses médicaments étant très mince.
L’analyste politique doit cependant se demander (avec raison) pourquoi depuis son retour de son dernier voyage en France, ADO ne nous gratifie plus de ses discours fielleux contre les pro-Gbagbo et le Président GBAGBO. C’est que les symptômes sont sous contrôle. Il a réalisé son rêve de déménager du golf hôtel au palais présidentiel au Plateau. Il peut désormais s’offrir sans sourciller les récents antipsychotiques biens plus chers, mais plus efficaces et moins toxiques.
D’autre part on doit reconnaître chez Ouattara son talent d’électriser ses suiveurs. Le message passe si bien entre lui et ses suppôts que chacun y trouve du sien. Ratés, désœuvrés, pseudo intellectuels, analphabètes abêtis, tous savourent avec appétit sa bave vénéneuse de “bravetchê”. Nourri à cette sève, un abruti tel Amadou Soumahoro, rumine avec passion des menaces. Cette forme de maladie émotionnelle communiquée à un autre sujet est bien connue en psychiatrie sous l’appellation de " FOLIE A DEUX " décrit en 1860 par Jules G. F. Baillarger. Mais ADO ne s’arrêtera pas là. Il a réussi à mettre tout son monde dans un même creuset.
Des gens de différents horizons s’unissent autour du patron pour chanter en chœur le credo lavalassien. Ils vibrent à l’unisson avec leur chef. C’est une symphonie cocasse ou Gon Coulibaly, Hamed Bakayoko et autres se retrouvent coude à coude sous un même manteau, fredonnant le même refrain, partageant la même soupe. Qui l’eut dit! Qui l’eut cru! ADO a réussi à implanter ses traits psychologiques dans le subconscient des chefs d’État de la CEDEAO. Mieux encore il a réussi le premier clonage mental dans l’histoire de la psychiatrie. Je désigne déjà ADO comme un candidat au prochain prix Nobel pour sa gigantesque contribution. Et ce sera justice. Grâce à lui la notion de folie collective n’est plus un concept, mais une réalité. Et les sujets en qui Alassane Ouattara a été cloné sont là pour le témoigner.

SCHIZOPHRENIE
Ses interviews en France et celui réalisé récemment par la RTI abondent en critères diagnostiques de schizophrénie. La schizophrénie est caractérisée par des symptômes spécifiques présents pour une période d’au moins un mois chez un individu non traité. Pour répondre à ce diagnostic le patient doit satisfaire au moins deux des paramètres suivants.
1) Délire
2) Hallucinations
3) Discours incohérent, déraille.
4) Troubles du comportement
5) Symptômes négatifs: (alogia, flat affect.)

ADO s’est toujours fait un point d’honneur de rafler la mise à tous les coups. Même dans sa psychose il se montre entêté et avare au point d’embrasser tous les cinq points ci-dessus mentionnés. A se rappeler que seulement deux critères suffisent pour le classer au rang de schizophrène. Mais il s’en fout pas mal. Sa devise « le pouvoir ou la guerre » lui hante tellement l’esprit qu’elle finit par imprégner tout ce qu’il touche. Les élections de l’an 2010 n’ont fait que lui offrir un terrain propice pour assouvir sa soif de tout accaparer. Soif vécue chez lui aux dimensions d’une addiction dont il ne peut se défaire.
Dans son premier discours à la nation Ouattara étale son obsession en mettant l’accent de façon imagée sur son mandat de cinq ans. Le discours est émaillé de métaphores où son quinquennat en constitue l’axe principal. Peu importe qu’a deux pas du palais des milliers d’ivoiriens qui tentent de crier leur hargne contre son régime arbitraire sont tués par ses FRCI.
Typique du schizophrène, il s’enferme dans sa tour d’ivoire, perd tout contact avec la réalité et prend goût à son isolement.

DELIRE.
Son délire de grandeur dépasse l’entendement humain. Il n’hésite pas a choquer les ivoiriens et étrangers quand il fait déployer des banderoles et lumière à l’occasion des festivités de fin d’année. Je ne m’attarderai pas à évoquer la discordance entre ces personnages.
Ouattara et ses tueurs de FRCI se prennent pour des messies, prophètes, voire des sauveurs. Ses fanatiques vont même jusqu’à avancer qu’après ADO c’est le néant.

DELIRE DE PERSECUTION.
Ouattara est un paranoïaque. Il voit coup d’Etat en tout et partout. Des dozos et FRCI investissent les domiciles, même les lieux de culte à la recherche d’une cargaison d’arme. Pourtant il tire à boulets rouges sur l’opposition, incendie les locaux des partis politiques, détruit les monuments pace que, dit-il, ce sont des caches d’armes et lieu de sacrifice humain pour que le président GBAGBO reste au pouvoir . Il s’identifie au gros peuple au besoin. Il leur intoxique l’esprit avec des inepties capables d’alimenter des luttes de classe.« Si les autres ne veulent pas vous voir c’est parce que vous êtes du nord », affirme t’il.
HALLUCINATIONS.
Hallucinations auditives sont très fréquentes chez le schizophrène. L’individu affirme entendre des voix lui commandant de perpétrer des actes qui peuvent s’avérer répréhensibles. N’oubliez pas qu’il se considère de la même ligne que les bâtisseurs de Kong. Il prétend être en communication avec les génies de la race et se croit tout permis pace que des voix d’outre tombe lui ordonnent de lyncher ses opposants. C’est pourquoi il ne ressent aucun sentiment de culpabilité, ne manifeste aucun signe qu’il va lâcher prise. Les cris et les pleurs des parents de ses victimes ne sauraient l’émouvoir. Il en est imperméable. N’essayez pas de comprendre sa logique. Il n’en a pas une. Ne lui donnez surtout pas une âme. Spirituellement Alassane Ouattara est damné mais il prend bien soin de promettre du miel pour tous, si on lui permet de terminer son quinquennat.
DISCOURS INCOHERENT.
L’analyste perspicace qualifie les discours d’ADO de creux. On peut lire et relire ses discours sans jamais trouver l’idéologie si jamais il en existe une. Ce sont des discours incohérents, truffes de métaphores, ou le psychopathe erre çà et là sans transition.
Il veut épater, briller, séduire son assistance. Peu importe si ses partisans ne comprennent pas. L’essentiel est que son égocentrisme soit satisfait. Ici c’est sa mégalomanie qui prend le dessus. Comme je l’ai dit tantôt ADO est un personnage ondoyant, un caméléon. Il n’a pas de conviction. Il se fait nationaliste ou apatride selon les circonstances. Il n’a pas d’amis. Il vous utilise et vous abuse pour vous expédier plus tard à la poubelle.
Alassane Ouattara proclame une réconciliation nationale, pourtant il refuse d’enterrer la hache de guerre. D’une main il tient une colombe et de l’autre il vous perce de part en part avec son épée. Il ne pardonne jamais. Il fait semblant de vous oublier mais de sa tanière il vous guette et n’attend que le moment propice pour vous dévorer. C’est que comme tout schizophrène il ne peut maîtriser ses accès de colère. Il est comme un instrument aux mains de je ne sais quelle force surnaturelle, probablement de la franc-maçonnerie.
Ne pouvant pas réaliser ses nombreuses promesses de campagne, il accuse Le Président GBAGBO et LMP. C’est une soupape que le démagogue prend bien soin de mettre en place pour justifier, son incompétence et incapacité. ADO ne s’embarrasse pas de mentir au monde entier quand il fait état de données chiffrées fraudées et de nier ses propos tenus en France comme son concept de rattrapage ethnique.
Comment dans un pays en agonie, plongé dans la misère la plus abjecte, peut-il prétendre avoir amélioré les conditions sociales des ivoiriens, son taux de mortalité infantile et maternelle ainsi que le fléau de la malnutrition alors à Abobo est là pour le contredire . C’est aberrant. Dans un brusque moment de lucidité, il reconnaît cependant que ses vœux ne deviendront réalité que dans l’union et la paix. Est-ce ici un phénomène de dédoublement de la personnalité tel que décrit dans les livres de Psychiatrie. Je suis enclin à le croire, car ceci cadre bien avec l’attitude du dictateur Ouattara. En effet la psychiatrie reconnaît que les sujets avec dédoublement de la personnalité sont des menteurs invétérés. Le chef de l’Etat terrorise la population, manipule sa milice, FRCI et emprisonne ses opposants.
Tout à coup comme un éclair dans un ciel serein il se trouve épris des idéaux de justice, de paix et de fraternité. Quelle contradiction! Est-il conscient de ce qu’il dit? La vérité est que Ouattara ne peut souffrir de faire son autocritique, En lui, pivotent deux personnages qui se contredisent . Il n’est qu’un médium qui transmet au gré des circonstances des messages dictés par des voix supérieures. En effet, certains de ses collaborateurs tombent des nues quand, l’affrontant pour des messages contradictoires reçus de lui, il rétorque sans ambages « mais non je n’ai jamais dit cela». Je doute qu’il ne soit frappé d’Alzheimer

TROUBLES DU COMPORTEMENT
Un simple observateur peut sans risque de se tromper affirmer que Ouattara a un comportement bizarre. Ceci ne date pas d’aujourd’hui. En effet ceux qui l’ont connu depuis son apparition dans la sphère politique ivoirienne vous diront qu’il a toujours été belliqueux, anticonformiste, un peu énigmatique. Il n’a pas été élevé par ses parents. Il a même connu la malnutrition d’après certains. Ce stigmate le marquera toute sa vie et il veut se venger de la société pour les affronts subis.
Certains ont du mal à comprendre comment un banquier, un soit disant docteur en économie “PHD“ peut en moins d’un an sur endetter la Côte d’ivoire. Il est toujours à la recherche de satisfactions personnelles. Il n’a pas pu en jouir durant son enfance et son adolescence. C’est pourquoi il n’hésite pas à tuer, humilier, exposer les cadavres de ses victimes sur la voie publique. D’aucuns disent qu’il est entêté, veut toujours en faire à sa tête.
Malgré l’imminence du danger il ne démord pas. C’est pourquoi, aujourd’hui, en dépit du soulèvement général qui menace notre pays, il persiste et signe: " non, ce sont les pro-GBAGBO, ils veulent faire un coup d’État. C’est le négativisme dans toute sa splendeur. Cependant, en dépit de tout, on ne saurait affirmer qu’ ADO a la conscience tranquille. Il est constamment en proie au stress, sachant très bien qu’il est dans une situation assez délicate. En tant que schizophrène, Ouattara n’échappe pas aux risques encourus par ses pairs. En effet 50% des schizophrènes se suicident. Entre temps, un "one to one close observation" ne serait pas une mauvaise idée pour s’assurer qu'il reste en vie pour répondre de ses crimes.

SIGNES NEGATIFS:
La présence des signes négatifs constitue un mauvais pronostic pour le schizophrène. Malheureusement ADO a déjà franchi le Rubicon. Ceux qui ont eu la chance de côtoyer Ouattara peuvent vous témoigner le mutisme qui frappe souvent le chef de l’état au beau milieu d’une conversation. En effet il arrive que sans aucun signe prodromique le chef de l’Etat fasse la tête d’enterrement, plonge soudainement dans un mutisme inquiétant. Alors ses gorilles ne comprenant rien dans rien viennent vous assurer en vous tapant l’épaule. Faites silence, ne parlez pas, le président est en train de réfléchir clament ils. Alors peu de temps après, comme réveillé du petit mal, Ouattara reprend tout de suite la conversation en feignant tout ignorer.
FLAT AFFECT.
L’affect se traduit par émotion et se définit comme l’expression faciale d’un individu. C’est ce qui se lit sur le visage. Cette expression du visage est le reflet fidèle des sentiments qui traversent un individu à un moment donné. "Les yeux sont le miroir de l’âme," dit-on. Le schizophrène est passé maître, sans le vouloir, dans l’art de simuler ses vrais sentiments. C’est le" flat affect." L’expression du visage est figée, la voix reste monotone. En effet ADO peut être dévoré par la rage de se venger sans pour autant le laisser transparaître sur son visage.
En conclusion, Alassane Ouattara est à la fois un vil personnage pour l’humanité et un trésor pour le chercheur psychiatre. ADO n’a jamais pu s’élever aux dimensions d’un chef d’État. De son statut d’activiste politique il s’est mué en chef de gangue, obsédé par le pouvoir, bloqué dans un état de vengeance perpétuelle. Quand il se sent le dos au mur, il se fait flexible mais c’est pour mieux bondir. Il est incapable de tenir ses promesses. Il donne aux mots un sens propre à lui, selon son humeur. Il prend plaisir à humer l’odeur de la chair humaine brûlée.
Ouattara n’est ni ange ni bête pas même une combinaison des deux, il est unique. D’où sa valeur scientifique aux yeux du psychiatre. Il ne fait aucun doute qu’à sa mort les scientistes se battront pour sa dépouille. ADO est un Puzzle qu’il faudra un jour assembler. Pénétrer les méandres et les profondeurs de l’homme est un défi à l’intelligence humaine. Jamais chef d’État n’a été si contesté et vilipendé tant en Cote d’ivoire qu’à l’étranger.
Jamais un chef d’état ivoirien n’a fait couler tant de sang et de salive. Ceux qui s’aventureront a plonger dans les profondeurs de cet être immonde doivent s’assurer de disposer d’un centre de décontamination une fois revenu à la surface. Les spécialistes en médecine génétique frémiront à la découverte de ses secrets génétiques. L’étude de son make up révélera sans aucun doute des anomalies au niveau des chromosomes 5, 11, 18, 19 et chromosome X. Ce qui prouvera qu’il fut bel et bien un schizophrène.
Ouattara est un kaléidoscope psychotique, un malade contagieux qui infecte et infeste ses sujets de près ou de loin par voie de sorcellerie ou d’hypnose. Ceux qui ont eu la malchance de le côtoyer peuvent vous témoigner de la charge démoniaque de son regard. L’homme de science qui arrivera à élucider cette énigme rendra service à l’humanité. Ainsi la terre entière, spécialement la Cote d’ivoire sera préservée d’un autre drame du Dramane Ouattara. Entre temps des millions de citoyens ivoiriens sont à la merci du monstre Alassane Ouattara.
Les journaux et agences de nouvelles du monde entier continuent de relater chaque jour les atrocités du tyran. A quand donc la barbarie de Ouattara finira t’elle par indigner la conscience du monde dit civilisé? Au nom du principe universel " assistance aux personnes en danger" je convie les hommes de bonne foi à passer la camisole à Ouattara avant qu’il ne soit trop tard. Contre la morsure de chien enragé la médecine a inventé le vaccin antirabique mais quant à Alassane Ouattara, seul un corset d’airain peut le garder hors d’état de nuire.

Merci
Professeur SANGARE dit SEGA
Profsega@yahoo.com




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !