Procès en Assises des pro-Gbagbo: 4 jurés refusent de cautionner la mascarade

L’ouverture du procès en assises des partisans du président Laurent Gbagbo arrêtés dans le cadre de la crise postélectorale a enregistré son premier couac hier, avec le désistement de 4 jurés.

Dimanche 28 Décembre 2014 - 08:44


Prisonniers politiques dans le Box des accusés. Audience du 26 décembre 2014 devant la Cour d'Assises
Prisonniers politiques dans le Box des accusés. Audience du 26 décembre 2014 devant la Cour d'Assises
Hier vendredi, lors de l’ouverture de la première session de la Cour d’Assises pour l’année judiciaire 2014-2015, 4 jurés sur 9 se sont désistés, avant même l’ouverture des audiences reportées au lundi 29 décembre prochain. Il s’agit de Coulibaly Innocent, Koné Mamadou et Coulibaly Bèlè. Ils ont été immédiatement remplacés par tirage au sort et la liste des 6 jurés titulaires se compose désormais comme suit: Coulibaly Awa, Mme Zézé Traoré née Asta, Coulibaly Adja Korotoum, Ménian Auguste, Traoré Mamadou et Traoré Loko. Mais pourquoi ce désistement à la surprise générale ? Même si les raisons n’ont pas été évoquées, il est clair que ces jurés qui perçoivent la nature très politique de ce procès ne veulent sans doute pas engager leur responsabilité historique sur le sort réservé aux prévenus. Dans la crise postélectorale 2010-2011 qui a opposé deux camps, seul le camp Gbagbo est poursuivi par la justice. Et pourtant le camp Ouattara qui n’est pas du tout inquiété n’est pas exempt de tout reproche. Le rapport des enquêtes diligentées par le chef de l’Etat Alassane Ouattara lui-même reconnaît que les FRCI ont commis des crimes et autres atrocités sur les populations civiles lors de cette période douloureuse de la Côte d’Ivoire. On se demande bien si la justice aux ordres du pouvoir et qualifié à tort ou à raison de justice des vainqueurs va-t-elle tenter de redorer son blason à ce procès en Assises ? Hier les 83 pro-Gbagbo dont 77 hommes et 6 femmes étaient présents à l’audience. L’ex-Première dame Simone Ehivet Gbagbo est arrivée au tribunal à 10h 52. L’avocat général, Yabo Odi Siméon a laissé entendre que la réponse qu’il faut apporter lors de ce procès en Assises des pro-Gbagbo, c’est le rôle que doit jouer l’appareil judiciaire ivoirien dans le processus de réconciliation nationale. Pour lui, la justice ivoirienne a certes été éprouvée, mais a aujourd’hui retrouvé son fonctionnement normal et est à même de garantir un procès équitable à tous les prévenus. Pour Marcel Beugré, Secrétaire général du conseil de l’ordre des avocats, a pour sa part indiqué qu’il s’agira au cours de ce procès d’éclairer le peuple qui ivoirien qui a soif de vérité. Devant le regard bienveillant de Dembélé Tahirou, président  du tribunal des Assises, Marcel Beugré a insisté pour que les droits de la défense soient protégés et respectés.

Serge A. Badet

Le Quotidien- N°1338 du  samedi 27 & dimanche  28  décembre  2014
 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !