Procès de Hissène Habré: "La FIDHOP salue un procès historique, qui annonce la sortie de l'afrique de la CPI."

Mardi 21 Juillet 2015 - 10:10


Hissène Habré
Hissène Habré

COMMUNIQUE DE LA FIDHOP RELATIF A L’OUVERTURE DU PROCES D’HISSENE HABRE :
 

« LA FIDHOP SALUE UN PROCES HISTORIQUE, QUI ANNONCE LA SORTIE DE L’AFRIQUE DE LA CPI. »
 

 
 

1/ L’OUVERTURE D’UN PROCES HISTORIQUE :
 

Ce lundi 20 juillet 2015, s’est ouvert en République du Sénégal, un pays d’Afrique, dans un tribunal tenu par des juristes et spécialistes Africains, le procès de l’ancien Président tchadien, dictateur et tortionnaire, HISSEN HABRE, qui était parvenu au pouvoir en 1982, avec le soutien des Etats Unis et la France, alors en conflit déclaré contre le Président Mouammar KADHAFFI. Depuis son éviction du pouvoir en 1990, il s’était refugié au Sénégal.
 

En effet, après tant d’années d’attente, dans la souffrance morale et psychologique, plus de quatre mille (4000) victimes du régime du pire dirigeant criminel africain encore en vie, vont enfin avoir droit à la justice, suite à un long feuilleton judiciaire.
 

Pour en arriver-là, il a fallut compter avec l’inébranlable détermination des victimes à témoigner contre le tyran d’HISSEN HABRE, malgré les menaces graves contre leur vie, certes ; mais aussi et surtout, il a fallut que l’Union Africaine (UA) et la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), à travers leur Cour de justice respective, s’impliquent activement, en exerçant des pressions sur l’Etat sénégalais, lequel avait toujours refusé d’extrader cet illustre hôte problématique.
 
 

2/ LA VICTOIRE DES VICTIMES ET DE LA JUSTICE AFRICAINE :
 
 

La FIDHOP (la Fondation Ivoirienne pour l’observation et la surveillance des Droits de l’Homme et de la vie Politique), exprime sa fierté et son soutien absolus à toutes les victimes du régime d’HISSEN HABRE et à leurs familles ; La FIDHOP leur renouvelle toute sa compassion la plus affective, pour toutes ces années d’attente.
 

LA FIDHOP note que c’est bien une juridiction africaine, constituée d’Africains, qui est entrain de juger un ancien Président d’une République africaine, le Tchad ; et non la Cour pénale internationale (CPI). Et ce tortionnaire est poursuivi pour crimes contre l’humanité et violations massives et gravissimes des Droits de l’Homme, les mêmes objets que la CPI. L’Afrique prouve ainsi qu’elle peut juger elle-même ses dirigeants dictateurs ou criminels.
 

LA FIDHOP adresse donc ses vives félicitations à L’UNION AFRICAINE et à la CEDEAO, ainsi qu’à l’Etat sénégalais : ils restaurent ainsi, en partie, la Dignité du continent noir !
 
 

3/ UN MESSAGE A L’ATTENTION DES DICTATEURS AFRICAINS ET DE LA CPI :
 
 

La FIDHOP considère que ce procès contre l’ex-Président HISSEN HABRE constitue un avertissement éloquent, adressé à tous les Chefs d’Etat africains, encore au pouvoir ou déchus, ainsi que leurs bras séculiers exécutants des basses besognes, sur le sort qui leur sera réservé après leur règne cauchemardesque.
 

En cela, La FIDHOP salue la récente décision du Parlement burkinabé, qui a inculpé l’ex-Président dictateur et totalitariste Blaise COMPAORE, sérieusement accusé d’avoir assassiné le Capitaine-Président Thomas SANKARA, lors du coup d’Etat qui le porta au pouvoir en 1987. Dans la même lancée, s’agissant de LA CÔTE D’IVOIRE, La FIDHOP demande la fin de ‘’la Justice des vainqueurs’’ et l’avènement d’une justice équitable.
 

La FIDHOP lance enfin un appel à l’UA et à la CEDEAO, pour la mise en place effective d’un tribunal continental, la Cour de Justice Africaine (CJA) et exhorte donc l’Afrique à sortir de la CPI qui constitue une insulte pour les Noirs d’Afrique.
 

Fait à Genève, SUISSE, le 21 Juillet 2015
 
Dr BOGA S. GERVAIS
Président-Fondateur de la FIDHOP

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !