Pressé de toute part, Ouattara s’apprête à libérer plusieurs prisonniers politiques

Si l’on s’en tient à son discours prononcé à l’occasion du nouvel an, Alassane Ouattara s’apprêterait à libérer plusieurs prisonniers pro-Gbagbo arrêtés par rapports aux événements de la crise postélectorale. Qui sont-ils ? Quand seront-ils élargis ?

Vendredi 3 Janvier 2014 - 08:20


Alassane Ouattara va-t-il finalement mettre fin au jeu du chat et de la sou- ris et tourner la page du suspens sur la libération des prisonniers annoncée depuis quelques jours sans toutefois se concrétiser dans la réalité ? En tout cas, à l’occasion de son discours à la nation de fin d’année dif- fusé au journal de 20 heures le mardi 31 décembre 2013, il a levé un coin du voile sur une probable liberté provisoire dans les jours à venir pour des pro-Gbagbo embastillés dans les prisons disséminés sur l’ensemble du pays. Le chef de l’Etat assure avoir donné des instructions au ministre de la Justice Mamadou Gnénéma Coulibaly dans ce sens. «Je sais comme vous que la condition essentielle pour atteindre nos objectifs est la préservation d’un climat de paix, préalable indispensable à tout développement. Nous allons donc poursuivre inlassablement nos efforts dans le sens de la réconciliation et de la cohésion nationale. Je me suis personnellement engagé dans ce domaine. Cela s’est traduit par des mesures de décrispation unanime- ment salué. Dans la volonté de ras- sembler toutes les filles et tous les fils de notre pays, j’ai instruit le gou- vernement de poursuivre lee dialogue avec l’opposition. Je viens également de demander au Garde des Sceaux que la justice examine à nouveau une mesure de mise en liberté provisoire de certains détenus de la crise postélectorale», a déclaré l’ancien directeur général adjoint du FMI.
 
Qui sont les personnes qui seront libérées?

 Mais selon les premières informations reçues de sources proches de la présidence, au nombre des personnes qui doivent être élargies dans un premier temps, ne figurent pas de vérita- bles figures emblématiques dont le parti du président Laurent Gbagbo souhaite la libération. «Il s’agit de certains civils et militaires dont on ne sait pas trop ce qu’on leur reproche», confie cette même source. Simone Gbagbo et Charles Blé Goudé pourraient-ils figurer éventuellement sur cette liste ? Difficile d’avoir une réponse précise à ce sujet.
L’agenda caché de Ouattara Mais selon toute vraisemblance, Alassane Ouattara a un agenda caché que ses propos laissent entrevoir mais qu’on peut aisément deviner. «La porte est donc ouverte à tous, à tous nos frères et sœurs des partis d’opposition. Je les exhorte à partici- per pleinement à un débat démocratique civilisé et apaisé respectueux de l’Etat et des institutions. Nous devons tourner résolument le dos aux comportements qui peuvent fragiliser le climat de paix et la cohésion nationale», proclame le chef de l’Etat. Il est évident que Ouattara tente, en procédant à la libération de certains détenus politiques pro-Gbagbo, d’appâter le FPI en l’invitant insidieusement à rentrer au gouvernement comme il l’a déjà annoncé avec fracas – sous la pression de la communauté internationale qui souhaite une décrispation politique en Côte d’Ivoire - et sans aviser les concernés. Quand pourrait intervenir cette vague de libération ? «Avant Pâques», indique notre source.

Rien n’est encore perdu

Pour le moment, rien n’est gagné pour le pouvoir d’Abidjan ou perdu d’avance pour le FPI. Aucune échéance fixée. Tout déprendra des discussions entre le gouvernement et l’opposition qui doivent être relan- cées dès ce mois de janvier 2014. «Nous allons poursuivre et intensifier la politique de retour volontaire des Ivoiriens refugiés à l’extérieur», a également promis le locataire du palais présidentiel du Plateau. En tout état de cause, au FPI, on attend des actes significatifs allant dans le sens de la paix en libérant tous les prisonniers politiques, en assurant le retour sécurisé des exi- lés, le dégel des avoirs… et aussi et surtout en procédant à des réformes institutionnelles en vue des élections à venir, 2014 étant l’année pré-électorale.

Par Anderson Diédri
Source: Le Nouveau Courrier N° 964 Du Jeudi 02 Janvier 2014




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !