Presse bleue: La couleur ne fait pas l'appartenance

Mardi 12 Août 2014 - 00:48


A peine apprend-t-on que l’Alliance a envoyé ses deux Représentants à la CEI dont celui du fpi que certains sont aussitôt entrés en transe.Si dans son ensemble la presse ivoirienne s’enflamme depuis un certain temps contre le président du parti à la rose, grande est cependant notre surprise de constater le zèle de certains journaux bleus c’est-à-dire des journaux proches du fpi, dans l'affichage de divers titres véritablement agressifs et délirants pour fustiger l’action du président Pascal Affi N'Guessan.En dehors de certaines parutions comme LNC et quelques autres qui font admirablement bien leur travail dans la ligne tracée par Notre Voie, beaucoup se complaisent dans les dérives et le dénigrement systématique.La Cei consensuelle et l’alliance font pourtant partie des résolutions des instances de décisions du fpi et la Direction du parti est chargée de les traduire dans les faits.C’est ce que Affi a fait et rien d’autre.

Pourquoi donc susciter une telle effervescence et persister à vouloir coûte que coûte salir le président du fpi? Pour aboutir vraiment à quoi alors qu’avec Affi le fpi renaît et se réimpose progressivement dans l’arène politique ivoirienne? Envoyer son Représentant à la Cei ne signifie pas formuler une candidature pour participer aux élections.Affi l’a clairement dit, la décision d’aller ou non aux élections appartient au Congrès.En attendant, comment de l’extérieur pourrions-nous faire des critiques crédibles contre la Cei si nous ne sommes pas à l’intérieur de cette institution et nous ignorons tout de son fonctionnement? Une Cei consensuelle implique que rien ne sera imposé ou voté de manière automatique mais que tout se discutera entre les membres jusqu’à parvenir à un consensus autour d’une question donnée.Comment alors participer aux discussions, argumenter et obtenir le consensus autour de nos diverses exigences pour l’organisation et le fonctionnement de cette Cei si nous tournons le dos à la porte au lieu d’entrer?

Comme on le voit, cette campagne anti-Affi n’a vraiment pas sa raison d’être et cette frange de la presse de gauche, ces journaux bleus qui s’en font l’écho au lieu de défendre celui qui porte désormais l’espoir du peuple ivoirien dans sa soif de libération, se discréditent quotidiennement.Est-il nécessaire de nous pousser, de manière aussi irresponsable et honteuse, à croire que la couleur ne fait pas l’appartenance idéologique?

Océane Yacé, Politologue, Monaco
oyace84@gmail.com





1.Posté par David le 12/08/2014 10:22 (depuis mobile)
Tout se texte est une distraction pour accompagner Dramane Ouattara à un deuxième mandats bien sécurisé.
Lorsque Affi était emprisonne le fpi fonctionnait parfaitement KOUA JUSTIN faisait un travail remarquable sur le terrain .
Akoun Laurent aussi était sur le terrain également raison pour laquelle il fut arrêté et jeter emprisonne .
Il fut privé de ses droits en le consignant dans son village.
Donc pour dire avant que AFFI ne sorte de prison le fpi était au travail.

2.Posté par Samuel le 12/08/2014 10:41
David, il semble que pour toi le bon travail c'est lorsqu'on part en prison pour ressortir quelques instants après! Quelles concessions Gbagbo n'a pas fait pour la paix en CI? Laissez AFFI travailler pour la paix en CI. C'est le plus important. C'est la paix qui va libérer les prisonniers et ramener les exilés. Le peuple ivoirien a besoin de paix depuis 1999.

Nouveau commentaire :

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !