Présidentielles 2015: Sangaré appuie la nouvelle coalition anti-Ouattara

Plusieurs partis politiques, avec à leur tête, Mamadou Koulibaly, président de Lider, et les représentants des candidats à la future élection présidentielle, à savoir Charles Konan Banny, Essy Amara, KKB , ont rendu visite au nouveau président par intérim du FPI, Sangaré Abou Drahamane, hier à son domicile à la Riviera 3. Objectif de cette rencontre : la coalition d’une nouvelle coalition dans la perspective des futures élections. Au terme de cette rencontre qui aura duré une trentaine de minutes sanctionnée par un tonnerre d’applaudissements, Mamadou Koulibaly, porte-parole de la coalition a fait une déclaration à la presse. Pendant ce temps à Dabou, les élèves scandaient dans les rues : « libérez Gbagbo ! Libérez Gbagbo ! »

Jeudi 19 Mars 2015 - 22:54


De grandes frayeurs hier pour le préfet de Dabou qui a décidé de fermer toutes les écoles de la ville pour éviter que la manifestation spontanée des élèves ne prenne une autre tournure. En effet, en raison de la grève des enseignants qui touchait une partie des écoles, les élèves mécontents ont tenté de déloger ceux qui faisaient encore cours. Sur la route, leur groupe s’est renforcé au fur et à mesure et finalement tous ont scandé : « libérez Gbagbo ! Libérez Gbagbo ! ». Et plus la manifestation grossissait et plus la revendication se cristallisait autour de la situation du Président Gbagbo. Ne sachant quoi faire pour arrêter ce qui se passait, le préfet de la ville a trouvé la parade de faire fermer tous les établissements scolaires de la ville. Le délogement des autres élèves perdit ainsi de son attrait et avec lui le mouvement. Autre lieu, autre organisation. Hier, au domicile du nouveau président du FPI Aboudrahamane Sangaré, une nouvelle coalition politique a vu le jour. Et en attendant qu’une plateforme de lutte soit formellement signée en présence des candidats du PDCI, tous en Europe à l’heure actuelle, la coalition a reçu le soutien du Front populaire ivoirien. Son porte-parole, Mamadou Koulibaly s’est dit heureux au sortir de la rencontre t a échangé sur les objectifs de la coalition avec les journalistes : « Il s’agit d’une renaissance de l’opposition politique électorale. C’est nous qui l’avions demandé au nom des candidats Essy Amara, Charles Konan Banny, KKB et Kablan Brou , Martial Ahipeaud et Koulibaly Mamadou et les structures qu’ils représentent et nous avons demandé à rencontrer la direction du Front Populaire Ivoirien, d’abord pour les saluer, apporter notre soutien à ses militants et leur dire nos compassions mais  en même temps leur proposer un plan de bataille pour les futures élections. Nous sommes tombés d’accord. Et bientôt les différents acteurs de cette coalition signeront une charte. Cette charge exigera que l’on parte à des élections électorales en 2015 mais à des conditions. Il n’est pas question de refuser d’y aller. On va y aller mais à des conditions de transparence pour le code électoral d’abord. Nous exigeons que le code électorale soit révisé, que la CEI  qui est loin d’être indépendante soit mise à plat, qu’une campagne offensive soit menée afin que les citoyens en âge de voter  se fassent enrôler, que nous ayons une liste électorale raisonnable, que les media d’Etat soient ouverts à tous les candidats. Qu’ils ne soient pas des instruments de propagande pour le candidat Ouattara,  que le financement des partis politiques se fasse dans la plus grande transparence, et que l’on puisse discuter des questions de sécurité. Que le gouvernement entende ce qui se dit. Le FPI dirigé par le président Sangaré s’est dit prêt à accepter ce plan de bataille. Nous attendons ceux qui sont à l’extérieur, Charles Konan Banny, KKB ne sont pas présents et dès qu’ils seront de retour, nous allons signer cette charte. La question de la candidature unique n’a pas été abordée, mais la plate- forme s’est entendue sur l’idée de mener le combat d’abord, c'est-à-dire les conditions pour avoir une élection transparente. Si nous travaillons ensemble contre le diktat  qui s’impose, si nous avons les atomes crochus, si nous sommes intelligents, c’est en ce moment-là que nous parlons de la question de la candidature unique. Nous ne nous battons pour l’heure pas pour le leadership ; il s’agit pour le moment nous de se battre contre une justice inacceptable et les règles inacceptables, un processus électoral inacceptable. Ce qui a abouti aujourd’hui avec le  FPI a commencé il y a deux ans. Et nous avons eu des échanges à l époque avec Affi N’guessan et bien d’autres, mais sur certains points comme la composition de la CEI actuelle, nous ne sommes pas tombés d’accord. Affi, lui, a soutenu le point de vue de certains partis de l’opposition qui ont accepté la configuration actuelle de la CEI. Mais Sangaré Abou Drahamane, lui a la même vision que nous sur la question. C’est pourquoi nous avons fait le choix de Sangaré par rapport à Affi. »


PIERRE KALOU


Source: Aujourd’hui / N°851
 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !