Présidentielle de 2015: KKB ouvre un nouveau front

Jeudi 30 Janvier 2014 - 05:00


Kouadio Konan Bertin dit KKB n’a pas gagné la bataille de la présidence du Pdci-rda au dernier congrès. Pour autant, il n’a pas cessé de nourrire des ambitions. En ce début d’année 2014, il a déjà une claire idée de sa nouvelle bataille : faire en sorte que le Pdci-Rda ait effectivement un candidat à l’élection présidentielle de 2015. Comme l’a décidé le congrès d’octobre 2013 dans l’une de ses résolutions. « Je voudrais maintenant vous engager à apporter tout le poids que vous représentez à la vigilance nécessaire pour nous assurer de la mise en œuvre effective d’une résolution si considérable », se propose-t- il dans une déclaration adressée aux militants duvPdc-rda et qui a été rendu publique hier. Le président de la jeunesse du Pdci-rda et candidat malheureux à la présidence du parti prend très au sérieux ce combat qu’il entend effectivement mener avec tous ceux qui le soutiennent depuis des mois et qu’il n’a eu de cesse de remercier. Car, dit-il, des menaces pèsent sur la mise en œuvre effective de cette résolution. «Des menaces existent en effet, quotidiennes, récurrentes, persistantes », affirme KKB. Qui ne cite pas les mille manœuvres du ministre Kouassi Adjoumani et d’autres cadres du Pdci-rda pour imposer la candidature unique d’Alassane Ouattara dans le cadre du Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). «Nous les voyons, nous les entendons, et justement rien ne nous dispense de nous prémunir contre elles »,rassure KKB. Pour lui, les militants du Pdci-rda n’ont pas d’autre choix que de mener ce combat s’ils veulent que leur parti ait des chances de revenir aux affaires. « Nous devons faire en sorte que la Convention annoncée ne soit compromise en aucune façon, et qu’elle ne se tienne ni trop tôt ni trop tard pour garantir au candidat du PDCI-RDA qui en sortira, les chances d’une campagne pleine et efficace». Pour ce faire, l’enfant terrible du Pdci-rda promet d’écrire plus souvent que par le passé pour exposer ses idées et ses vues non pas seulement aux militants de son parti, mais également à tous les Ivoiriens. Et ce ne sont pas les sujets qui manquent : le recensement général de la population, la recomposition de la CEI, les dispositions à prendre pour garantir la transparence etc. Après avoir réussi à imposer l’idée d’un congrès et celle d’un candidat de son parti à la présidentielle de 2015, KKB n’est pas loin de croire qu’il pourrait encore gagner ce pari. Ne dit-on pas qu’il n’y a jamais deux sans trois ?


Augustin Kouyo

Source:  Notre Voie N°4627 du mercredi 29 janvier 2014





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !