Présidentielle 2015 en Côte d'Ivoire: Plusieurs syndicats mettent Alassane Ouattara en garde.

Dimanche 18 Octobre 2015 - 21:31


DECLARATION DE LA PLATE-FORME NATIONALE DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES DU SECTEUR PUBLIC DE CÔTE D’IVOIRE, LORS DE LA SORTIE OFFICIELLE DE SES ORGANES DIRIGEANTS

 

Camarades ZADI SESSEGNON, doyen d’âge du Comité exécutif,

Camarades membres du Comité exécutif national de la Plate-forme,

Camarades membres du Comité de contrôle et du Commissariat aux comptes,

Camarades Secrétaires généraux des Organisations membres de la Plate-forme,

Chers camarades Fonctionnaires et Agents de l’Etat de Côte d’Ivoire,

Chers invités,

Mesdames et Messieurs de la Presse,

 

Ce samedi 17 octobre 2015 est un jour mémorable, en ce sens qu’il marque la naissance d’un instrument unitaire de lutte au service des fonctionnaires et agents de l’état de côte d’ivoire. Les travailleurs du secteur public, ayant fait l’amère expérience des divisions et du sectarisme syndical depuis plusieurs années, ont décidé d’unir leurs forces, de mutualiser leurs moyens pour défendre leurs intérêts souvent bafoués, piétinés par les pouvoirs publics et, cela, quelles que soient leurs divergences idéologiques, politiques et religieuses.

Aussi, la Plate-forme Nationale des Organisations professionnelles du Secteur public que nous avons l’honneur de vous présenter est-elle une faitière composée d’Organisations de Fonctionnaires, d’Agents de l’Etat et de Travailleurs du secteur para public issue des différentes familles d’emploi. Nous avons donc dans la Plate-forme, des syndicats du secteur éducation-formation, du secteur de la santé, des affaires sociales, de l’administration générale et financière, de la décentralisation, des emplois techniques, de l’information, de l’aviation civile, de la poste, de l’enseignement supérieur et de la recherche. La Plate-forme compte également, en son sein, et c’est là une de ses spécificités, les Centrales syndicales que sont la FESACI, DIGNITE et Force Ouvrière.

 

Les chantiers de la Plateforme

 

Mesdames et Messieurs,

Chers camarades,

Dans les prochains jours, le premier problème auquel la Plate-forme va s’attaquer est le stock des arriérés que le pouvoir actuel veut passer par pertes et profits, et qui concerne pourtant environ 120 000 fonctionnaires et agents de l’état issue de l’éducation-formation, de la santé, des eaux et forêts, des douanes, des affaires sociales, de l’enseignement supérieur, etc.

Le deuxième problème est celui de la retraite. Nous nous battrons pour que le décret sur la retraite soit corrigé, car il remet en cause les droits acquis du fonctionnaire en réduisant de façon drastique les pensions. En effet, avec la mise en place de l’IPS-CGRAE, le fonctionnaire d’aujourd’hui travaille plus longtemps, cotise plus et gagne moins à la retraite.

Ensuite, viennent les questions liées à protection sociale et sanitaire du fonctionnaire avec l’avènement de la CMU et la situation de la MUGEFCI. En ce qui concerne la CMU, nous demanderons à l’Etat de payer 500 FCFA sur les 1000 F de cotisation au titre de sa part patronale pour la santé du fonctionnaire, à l’image du secteur privé. Quant à la MUGEFCI, elle est à la croisée des chemins et la Plate-forme recommande donc qu’un consensus nouveau soit trouvé entre l’ensemble des organisations professionnelles de la fonction publique pour la sauver d’une disparition certaine.

En outre, la Plateforme veillera au strict respect des droits et liberté des fonctionnaires par la mise en place d’un service juridique et d’un observatoire à cet effet. La Plate-forme fera, également, de la formation de ses membres une priorité. Pour ce faire, une école du syndicalisme et du leadership sera créée. Cette école permettra au fonctionnaire de connaître non seulement ses droits et ses devoirs mais aussi et surtout de développer chez lui l’esprit d’entreprenariat. Comme on le voit, la Plate-forme se veut un outil véritable de promotion et d’encadrement du fonctionnaire syndiqué ou non.

 

Oui au Consensus avant la présidentielle !

 

Chers camarades,

Pour réaliser cette ambition, il faut que notre pays soit en paix. Or les signaux qui nous parviennent, en cette période électorale, ne nous rassurent pas. Et cela d’autant plus que depuis une vingtaine d’années, l’élection présidentielle dans notre pays est la principale source de mortalité des Ivoiriens. C’est aussi et surtout la principale cause de la perte d’emploi des travailleurs en particulier. Sans vouloir revenir sur les critiques fort justes formulées sur la composition de la CEI par bien d’autres avant nous, ni sur la liste électorale, encore moins sur la distribution tardive des cartes d’électeurs, il nous plait cependant de constater que ces élections arrivent dans un contexte de malaise et de morosité.

En effet le chantier de la réconciliation, qui aurait pu résorber les traumatismes de la crise de 2010 / 2011 et créer les conditions d’une paix durable est resté en friche, Si bien que de mémoire d’Ivoirien, c’est la première fois que des élections vont se dérouler avec des hommes politiques de premier plan en prison ou en exil. Le sentiment général est à la peur, en témoignent le ralentissement des activités économiques, les départs d’Abidjan, de la Côte d’Ivoire et une campagne électorale insipide sur fond de tension.

Nous voulons donc saisir cette occasion pour demander aux hommes politiques et surtout au Président-candidat de trouver un consensus salvateur autour du processus électoral pour qu’enfin notre pays sorte définitivement des crises à répétition. Il est encore temps de réussir ce pari en sortant du fétichisme des dates. En effet, si ce consensus républicain doit aboutir à un léger report des élections, aucun sacrifice n’est trop grand pour sauver notre pays des décomptes macabres et des statistiques affligeantes.

 

Mesdames, Messieurs,

Voici la Plate-forme ! Dans sa diversité, je vous remercie.

 

Fait à Abidjan, le 17 octobre 2015

 

Pour la Plateforme

Gnagna Zadi Théodore

Président

 

 

 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !