Présidentielle 2015 : Le jeu flou de Bédié

Mardi 18 Février 2014 - 08:21


Aimé Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA
Aimé Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA
Y aura-t-il une candidature unique au Rhdp lors du premier tour de la présidentielle de 2015 ? La question reste posée et les supputations varient d’un camp à un autre. En tout cas, les observateurs de la scène politique nationale et internationale estiment que, depuis sa réélection à la prési- dence du parti démocratique de Côte d’Ivoire (pdci), la position de Henri Konan Bédié est de plus en plus floue quant à savoir si le pdci aura un candidat à la prochaine présidentielle ou non. En effet, réélu facilement à la tête du pdci, en octo- bre dernier, avec près de 93,3% des suffrages lors de la clôture du 12è congrès de sa formation politique, le premier depuis le coup d'Etat raté de 2002 qui a abouti à la séparation du pays en deux parties pendant 10 ans, l’attitude de Bédié ne rassure pas. Les candidats à sa succession, le numéro 2 du pdci, Alphonse Djédjé Mady, et le président de la jeunesse du parti, Kouadio Konan Bertin dit "KKB", ont fait des scores insignifiants : respectivement 3,29% et 3,07% des suffrages. «Je tends amicalement la main à mes adversaires», qui «seront considérés comme des membres» du pdci, avait-il assuré après son sacre. A côté de ce résultat, c’est surtout la position de Bédié en faveur d'un candidat à la présidentielle de 2015, au moins au premier tour, qui était attendue. Et c’est depuis ce jour-là, que Bédié a laissé le doute dans les esprits. «Il est évident qu'en tant que parti politique, nous ne pouvons pas ne pas avoir de candidat» en 2015, avait-il affirmé, ajoutant qu’«une convention»serait convoquée «en temps opportun»pour «répondre à cette question». En d’autres termes, le président du pdci annonce que des primaires seront organisés pour déterminer celui qui portera les couleurs du parti face à Alassane Ouattara, le président sortant qui a déclaré vouloir faire un deuxième mandat. Que veut Bédié au juste ? Bédié qui aura 81 ans en 2015 et qui affirmait, en octobre 2010, lors de la précédente élection présidentielle, que «s'il était élu, ce serait son dernier mandat», sera-t-il dans la course ? plusieurs indicateurs laissent penser que c'est une possi- bilité, si les militants le souhaitent. Après 20 ans de règne sans partage à la tête du pdci, il a fait changer la règle relative à la limite d'âge, jusqu'alors fixée à 75 ans, qui l'interdisaient d'être candidat à sa propre succession. pourquoi aurait-il joué les prolongations si ce n'est pour gérer le processus de la présidentielle? Le "sphinx de Daoukro"est enfermé dans une alliance datant de 2005 avec l'actuel président Alassane Ouattara, au sein du Rassemblement des Houphouétistes pour la paix et la démocratie (Rhdp), qui devrait fonctionner au moins au deuxième tour de la présidentielle. Et selon plusieurs observateurs et analystes, Henri Konan Bédié, n'est pas favorable à ce qu'un membre de son parti s'oppose au président en exercice. S'il n'est pas candidat, la personnalité qui acceptera de l'être devra être assez souple pour se ranger, le cas échéant, derrière la candidature de l'actuel président, même s'il parvient au 2e tour… L'entourage de Ouattara confiait récemment que le pdci «ne présenterait pas de candidat» en 2015. Mais Bédié a visiblement changé d'avis sous la pression de sa base. Soutenant qu’«à l’avenir, il sera impossible à un seul parti politique d’exercer le pouvoir. L’alliance avec des formations politiques qui partagent les mêmes points de vue devient l’unique moyen d’acquérir ce pou- voir». Non sans appeler à des «réglages nécessaires»au sein du Rhdp. Tenant compte surtout de l’actualité politique actuelle, Bédié confirme sa position selon laquelle «Ouattara est le bon cheval pour conduire le Rhdp». Selon des milieux diplomatiques, cette position de Bédié est très réaliste et pleine de ruse: «Bédié sait que vu la santé de Ouattara, celui-ci ne pourra plus être candidat à la prochaine présidentielle. Alors en soutenant publiquement la candidature unique de Ouattara, demain, le moment venu, ses partisans n’hésiteraient pas aussi à le soutenir ou celui que le Pdci présen- tera. En soutenant donc officiel- lement Ouattara alors qu’il ne le pense pas vraiment, Bédié préserve surtout ses chances au cas où le président du Rdr sera définitivement forclos pour la présidentielle de 2015.». En clair, Bédié est en train de ruser avec son allié qui se trouve être en difficulté en ce moment.

Ferdinand Bailly ferdinandbailly@yahoo.fr

Source: LG infos N°663 DU LUNDI 17 FÉVRIER 2014




Tags : Bédié, PDCI-RDA

Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !