Présidentielle 2015: Candidat majoritaire cherche alliance forcée !

Samedi 18 Octobre 2014 - 20:40


Henri Konan Bédié (à droite) et Alassane Ouattara (à gauche)
Henri Konan Bédié (à droite) et Alassane Ouattara (à gauche)
Ouvrez grand et large vos oreilles. Ajoutez-y un appareil auditif pour mieux entendre, s’il le faut. La confidence est de taille ! Et le jeu en vaut la chandelle, même si Magellan, le candidat de l’étranger, comme aimait l’appeler Séplou, est candidat à sa propre succession dans des conditions encore bizarre. Celui qui a demandé un seul mandat, juste 5 ans, est plus que gourmand. L’appétit vient en mangeant, dit-on. Alors, si tel est le cas pour Magellan, c’est qu’il mange beaucoup et donc que son appétit s’accroit de jour en jour comme celui de Gargantua ! Et, pour cet appétit devenu trop gigantesque, il veut encore 5 autres années, vaille que vaille. Avant d’en demander encore et d’en redemander encore et encore… Et, pour cette boulimie plus grave que celle de Baba Diarra, Magellan, le plus majoritaire de tous les majoritaires du Dramanistan, du continent noir et de Tante Communauté Internationale, a besoin de soutiens sans gorge. De gré ou de force, tant le Dramanistan est lourd à digérer… Après un premier soutien international pour accéder au pouvoir présidentiel, Magellan se donne des soutiens nationaux pour se maintenir de manière indéboulonnable sur le Dramanistan, lui, le super majoritaire. Est-ce logique pour quelqu’un qui dit que plus de la moitié du pays est d’accord avec sa politique de rattrapage ? Hélas, la logique a fuit ce territoire. De sorte que N’Zuéba, la petite rivière de Daoukro, semble être hypnotisé pour suivre aveuglement et tête baissée Magellan. Que Fologo, le vieux félin doublé d’un vieux briscard, soit comme ensorcelé par Magellan, pour vouloir se jeter pieds et mains liés dans ses bras. Que Mah Bris Toikeusseux ne veuille point s’émanciper de Magellan, et prendre son indépendance politique. Malheureusement pour Magellan, la voix de Toikeuseux se brise dans les 18 montagnes. Le vieux félin politique ne parle qu’en son propre nom et n’engage que sa propre personne. Et l’eau de la petite rivière de Daoukro commence à tarir, car le Pédécéi la laisse s’évaporer sous un soleil de plomb. Alors, malgré sa majorité criée avec insistance, comme le tigre qui proclame sa tigritude, et ses soutiens dits de poids, que les balances et autres pèse-personnes semblent trahir, Magellan continue de chercher des soutiens, juste pour être candidat unique. Comme du temps du parti unique, avec la pensée unique et le bulletin d’un seul candidat dans les bureaux de vote. Au pire des cas, le retour vers Tante Communauté Internationale est encore possible…

Rman Bléwé

Source: Bôlkotch / N°00114 du vendredi 17 octobre au jeudi 23 octobre 2014

 




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !