Présidentielle 2015 : Bédié abdique et se met en campagne pour Ouattara

Mercredi 3 Juillet 2013 - 07:41


Bédié et ouattara
Bédié et ouattara
Dans l’interview accordée à Jeune Afrique, le président du Pdci se présente comme le directeur de campagne de l’actuel chef de l’Etat pour la prochaine présidentielle.

On n’a pas besoin d’être un divin ou de savoir lire entre les lignes pour s’en convaincre. Henri Konan Bédié ne sera pas candidat à l’élection présidentielle de 2015. Dans l’entretien accordé à Jeune Afrique paru cette semaine, le président du Pdci a lui-même confirmé de vive voix cette information qui circule depuis un moment dans le microcosme politique ivoirien. Question de Jeune Afrique : «La Constitution vous interdit d’être candidat. Avez-vous envie de briguer un nouveau mandat présidentiel ?». Réponse de Bedié : «Les Constitutions ne sont pas écrites pour l’éternité. Mais j’ai 79 ans et je ne crois que ce soit une bonne chose que je brigue un nouveau mandat». Les propos du président du Pdci, désormais en déphasage avec la grande majorité des militants pour son allégeance totale à Ouattara, sont dénués de fioritures. Les choses sont donc bien claires. Bédié n’a pas l’intention d’être candidat et il ne le sera pas. Non pas parce qu’il serait respectueux de la loi fondamentale qui limite l’âge du candidat à la présidentielle à 75 ans, encore moins parce qu’il n’aurait pas envie de jouir de nouveau des privilèges de la fonction présidentielle. Mais parce que l’ancien chef de l’Etat renversé en 1999 a décidé de s’aligner derrière Alassane Ouattara. Pour tout dire, le président du Pdci est désormais au service du Rdr et de son président. Mais, bien plus, il a déjà enfilé le manteau de directeur de campagne de Ouattara. Conformément à ses nouvelles fonctions, Bédié a engagé une grande offensive médiatique pour vendre le bilan à mi-parcours de son candidat. Voici ce que le président du Pdci dit à propos des deux ans de la gouvernance de Ouattara. « Le président Ouattara et son gouvernement travaillent bien. Le dialogue entre le gouvernement et l’opposition se poursuit, même si le Front populaire ivoirien (Fpi) n’est pas toujours au rendez-vous. Les élections législatives, municipales et régionales se sont globalement déroulées dans le calme, hormis quelques cas isolés de violence. La reprise des activités est visible, le pays est en chantier, le président se déplace à l’étranger et trouve des investisseurs. Les affaires ont repris».

A en croire Bédié, la Côte d’Ivoire sous Ouattara est comparable à un vraie eldorado où tout se passe comme dans le meilleur des mondes. La gouvernance est irréprochable, le dialogue politique est sur des roulettes, le jeu politique répond aux normes démocratiques et les investisseurs ont envahi le pays grâce à Ouattara. Chacun aura bien compris le message.

Bédié a fait le deuil de ses ambitions présidentielles et certainement celles de son parti. Il est désormais en campagne pour Ouattara et pourrait à cette allure ravir la vedette à tous les hagiographes et laudateurs attitrés du candidat du Rdr. Même les grands flagorneurs de la caste des griots n’auraient pas fait mieux que Bédié. Le président du Pdci ne compte pas s’arrêter en si bon chemin dans son dévouement pour son adversaire d’hier. Bédié compte également fondre le Pdci dans le Rdr à travers la transformation du Rhdp en un parti politique. Voilà qui donne raison à tous ces dignes militants du parti doyen qui accusent Bédié de sacrifier leur parti pour ses intérêts personnels.

Jean Khalil Sella
 
 
Publié le mercredi 3 juillet 2013  |  Notre Voie




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !