Pourquoi trop d'interférences traditionnelles ou coutumières dans un parti politique baptisé"Parti Démocratique de Côte d'Ivoire"(PDCI RDA)?

Lundi 19 Août 2013 - 07:31


Un groupe de chefs traditionnels baoulé, lors d'une rencontre avec Kanan Bédié à la veille du conclave du PDCI du 17 août 2013
Un groupe de chefs traditionnels baoulé, lors d'une rencontre avec Kanan Bédié à la veille du conclave du PDCI du 17 août 2013
Beaucoup de militants de ce parti et d'autres observateurs se posent la question de savoir si le PDCI est un parti politique dominé par la tradition  Baoulé ou un parti politique qui se veut moderne et démocratique?Quel sera le sort ou l'avenir politique  de ceux qui militent dans ce parti et qui ne sont pas de la tradition Baoulé?Certains militants ne peuvent pas accéder à la présidence du parti parce qu'ils ne sont pas simplement de la tradition Baoulé.Et comme le confirmait le ministre Adjoumani:<< si Djédjé Mady est candidat,c'est à ses risques et périls comme Fologo l'avait été au au 11 eme congrès.>>

     Quelques faits historiques et troublants qui confirment la thèse du tribalisme au sein du PDCI-RDA.

    Le poste de secrétaire général au sein du PDCI a toujours  été réservé aux autres  ethnies mais difficile pour elles d’accéder à la présidence du parti.
    -Premier secrétaire Jean-baptiste Mockey en 1956
    -Yacé Philippe après avoir été plusieurs années  secrétaire du PDCI est destitué par Houphouet  en 1980 et suppression du poste de secrétaire général. En 1980 Houphouet crée pour la première fois le poste de président du PDCI et s'autoproclame président et nomme Konan Bédié son vice-président.
    Le poste du secrétariat général est recrée en 1991 et Fologo devient le secrétaire du parti. Fologo se candidate au poste de la présidence du PDCI  au 11 ème congrès et il est battu par  Konan Bédié.
    Djédjé Mady est nommé secrétaire du parti par Bédié depuis 2002 et il  veut se candidater au poste de président contre Konan Bédié au 12 ème congrès qui aura lieu en octobre  2013.

    La première remarque que je fais  c'est que  les noms des secrétaires cités-ci-dessus ne sont pas de la culture Baoulé et par contre la présidence du parti a toujours été assumée par des Baoulés et pourquoi?Je constate simplement que c'est le président Houphouet qui aurait laissé des consignes fermes à son ethnie Baoulé de conserver la présidence du PDCI et le secrétariat aux autres ethnies.A chaque congrès Bédié consulte d'abord la chefferie Baoulé alors que ces derniers ne sont pas des militants du parti.si chaque candidat  à la présidence du parti devrait d'abord aller demander conseils à  sa chefferie ethnico-traditionnelle avant d'annoncer sa candidature,je pense que la campagne risquerait d'être trop  longue.

    Voici ce que disait le roi des chefs  Baoulé à Bédié (le 16 Aout 2013):<<Si Bédié n'était pas sage  en nous appelant à voter pour Ouattara, peut- être qu'aucun Baoulé ne serait vivant...Peut -être qu'on nous aurait tous anéanti....Bédié a été sage en prenant cette décision....Aujourd'hui tous satisfaits de lui>>

    La première question qui me vient en esprit est de savoir  comment un ex-chef d'Etat de la Côte d'Ivoire,c'est à dire celui là même qui a déjà dirigé les 60 ethnies de ce pays a-t-il oublié de  prodiguer les mêmes conseils aux autres ethnies pour les sauver du drame Ivoirien?Pourquoi a-t-il cautionné l'épuration de certaines ethnies et en particulier le massacre  de plus de 1000 Wês à l'ouest de la Côte d'Ivoire?  cette politique sélective et tribale choisie par Bédié continue d'avoir des conséquences graves sur  la construction de l'Etat nation.Comme si cela ne suffisait pas, Bédié veut encore créer une nouvelle situation de haine et de xénophobie entre ses propres militants alors qu'il a largement atteint l'âge de siéger au conseil  constitutionnel ou aller simplement s'asseoir au village pour s'occuper de ses nombreuses plantations cacaoyères et caféières.On ne devient pas chef d'Etat pour sauver seule sa famille ethnique.

    Comme Bédié ne le sait pas encore, les Etats nations se caractérisent par la fusion des populations qui les composent quelle que soit leur appartenance ethnique,religieuse et partisane.Comment peut on construire un pays moderne uni et fort avec des esprits rétrogrades et anciens ?Bédié n'a pas encore éteint le feu de l'ivoirité qu'il avait allumé hier entre le sud et le nord Ivoirien.

     En conclusion Bédié serait  bien au courant du malheur des Ivoiriens et en particulier des Wês puisque la chefferie Baoulé  dit que "c'est grâce aux conseils de Bédié qu'ils ont été épargnés de la crise qui a fait plus de 3000 morts parmi les autres ethnies de la Côte d'Ivoire ".Mais le grand mystère autour de cette révélation c'est que le chef de la chefferie Baoulé  ne nous dit pas de qui serait venu l'extermination des Baoulés ?Certainement de  Ouattara ou de Gbagbo? A la longue la chefferie Baoulé sera plus bavarde. Episode à suivre.........


                     "Association de lutte contre le tribalisme au PDCI".
                                                       
                                                  




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !