Pour la liberaTion de Gbagbo: Maintenir la flamme de la résistance

Vendredi 15 Novembre 2013 - 18:06


Le verdict du maintien du Président Laurent Gbagbo dans les liens de la détention est une pilule que de nombreux ivoiriens avalent difficilement. Ils sont plusieurs à nous appeler pour pleurer ou pour exprimer leur indignation. Certains étaient inconsolables. D’autres abattues complètement. Mais, il faut garder l’assurance d’une victoire certaine. Le désert n’a-t-il pas précédé Canaan ? La réalisation des promesses divines ne tient compte ni des forces en présence ni  des circonstances. Quand Dieu vous fait une promesse, ne regardez plus à la force de l’adversité mais sanctifiez- vous, glorifiez son nom et gardez patience. Car il est fidèle à sa parole. Aujourd’hui, il fait nuit. Mais très  bientôt, il fera jour. Bientôt, ils vont danser de l’alloucou, l’abissa, le goly, le Goumbé… dans les villes, villages, campements et hameaux. L’heure de la victoire a sonné. Elle est proche. La vie  est un fleuve qui coule vers demain. Et comme on ne peut le freiner, demain doit avoir beaucoup d’im - portance qu’hier. Mais sachez que le plus beau jour c’est aujourd’hui. Et non hier ou demain.  Alors que vos désirs d’aujourd’hui soient exaucés. Afin que demain soit le bienvenu. Et que vous puissiez parler d’hier sans regret. On ne peut pas empêcher ce que Dieu a prévu. Contre vents et marrées, le Président Laurent Gbagbo viendra aux côtés de son peuple qui a besoin de lui pour aller vers la terre promise. Si un arbre produit de bons fruits, c’est parce qu’il a bénéficié du soutien de ses racines. Alors le Président Laurent Gbagbo a besoin de vos soutiens. Parce qu’il va s’en sortir. Aujourd’hui, une peur panique s’empare du camp d’en face qui ne sait plus où donner de la tête. Il est groggy comme un boxeur sur le ring. Il lance des coups de poing dans le vide. Mais le Président Laurent Gbagbo rentrera au pays la tête haute et avec tous les honneurs dus à son rang. Le Président Lau - rent Gbagbo a toujours dit, depuis La Haye : « Si vous tenez bon, je tiendrai. E t soyez forts ». Préser - vons-nous dans la prière et gardons la foi.  Dieu est le chemin, la vérité et la vie. Que ceux qui se reconnaissent en Laurent Gbagbo et qui sont encore en vie aient la foi. Le mensonge a beau se lever très tôt le matin, il est vite rattrapé par la vérité. Toutefois, Dieu ne se manifestera que dans la vérité. La vérité fera revenir le Président Gbagbo de façon triomphale. La vérité que l’on tente d’étouffer et de falsifier sera en fin dite. L’heure de la victoire n’est pas loin. Rien ne s’obtient sans douleur. La vie en elle-même est un combat. Et la liberté est une denrée qui coûte très chère. Puisqu’elle s’obtient dans le sang, la sueur, la boue. Ainsi que sous la pluie, le soleil. En clair, le chemin de la liberté est rempli d’embûches. A chacun de pouvoir les contourner.  Nelson Mandela, ancien Président de l’Afrique du sud disait : « Je suis le maître de mon destin. Et le capitaine de  mon âme » . Alors il faut que chaque patriote et démocrate soit le maître de son destin. Et le capitaine de son âme. Parce que c’est à ce prix que l’on pourra glaner les lauriers. Si personne  ne prend conscience de cet état de fait, c’en est fini pour la mère patrie. Que chacun puisse méditer sur cette citation du poète Espagnol, Antonio Machado: « Il n’y a pas dechemin . C’est en marchant qu’on créé le chemin ». C’est unis que l’on pourra vaincre l’ennemi. Et de créer le chemin de la victoire, de la démocratie, de la souveraineté et de l’instauration de la dignité de l’Homme ivoirien. Dans la forêt, la biche vit avec le lion, le tigre, la panthère. Mais avec intelligence et tact, elle arrive à s’en sortir des griffes de ces animaux les plus féroces. Arrêtons de pleurnicher sur votre sort en suivant certain message de Jésus- Christ. En effet, le jour qu’on devait le crucifier, des femmes de Bethleem ont commencé à pleurer. Il leur a dit : « Femmes ne pleurez pas pour moi. Mais pleurez pour vous - même et pour vos enfants ». Il n’a pas tort. Arrêtons de pleurer. Parce que le Président Laurent Gbagbo n’est pas en prison. Mais en mission. Il est serin et imperturbable. Alors aidons-le à réussir sa mission. Tout le monde doit être en mission. Parce que c’est notre devoir. Le Président Laurent Gbagbo ne disait-il pas : « Le jour que je tombe, enjambé mon corps pour continuer le combat » . Et le combat doit être permanent.  Les moyens pour le mener existent. Ce ne sont pas les armes de guerre. Puisque cela n’est pas dans votre culture. Encore moins dans votre éducation. Mais les armes démocratiques. La parole, les marches, les déclarations…Parce que la violence n’a rien résolu dans ce monde. En d’autres termes, la mobilisation doit être de mise.

 Yacouba Gbané

y a c o u 0 6 3 3 6 5 1 0 @ y a h o o.f r

Source: Le Temps N° 3049 du mercredi 13 novembre 2013




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !