Pour espérer battre Gbagbo, Affi opposé à la liberté de la presse: César Etou limogé de la Direction de "Notre Voie"

Mardi 18 Novembre 2014 - 06:41


César Etou
César Etou

Affi N'Guessan continue de marquer son engagement à affronter Gbagbo au prochain Congrès du Front populaire ivoirien qui se tiendra du 11 au 14 décembre prochain. Il en multiplie les déclarations et les actes comme pour se conformer à l'adage selon lequel "Qui veut aller loin ménage sa monture". Dans cette logique, Affi a décidé de ménager le volet communicationnel de sa monture. Car nul n'ignore le rôle de pièce maîtresse que joue la communication dans tout dispositif politique sérieux et ambitieux. Depuis quelques jours déjà, plus rien n'allait entre Affi N'Guessan et  Lahoua Souanga Etienne, plus connu sous le pseudonyme de Cesar Etout, Président du Conseil d'administration et Directeur Général par intérim de La Refondation S.A, société de presse du FPI, propritaire du quotidien Notre Voie. Affi reproche à Cesar Etou son soutien à la candidature de Gbagbo, depuis le jour où Notre Voie a titré à sa Une du mercredi 05 novembre 2014: "Présidence du FPI, Gbagbo dit Oui à l'appel de Mama".  Selon nos informateurs, César Etou et l'Editeur du journal auraient reçus des menaces de la part d'Affi et de ses hommes. Des menaces Affi est passé aux actes. Depuis hier après-midi, il a procédé au limogeage de César Etou pour son soutien supposé ou réel à la candidature  de Gbagbo pour la présidence du FPI. César Etou a été remplacé par Abdoulaye Villard Sanogo qui occupait jusque là  le poste de Directeur des rédactions. 
 Cet agissement d'Affi ressemble à une véritable déclaration de guerre à la candidature de Gbagbo et à tous ses soutiens supposés ou réels. Jusqu'où ira Affi dans son rêve fou d'empêcher le père fondateur du FPI de reprendre démocratiquement la présidence du Parti qu'il a quittée après son accession à la magistrature suprême en 2000. Car pour quelques articles en faveur de cette candidature du woody de Mama, Affi, qui prétend être un homme de gauche, ne décolère pas, au point d'enfreindre à la liberté de la presse en limogeant César Etou. Or le quotidien de La Réfondation foisonne d'articles ascenssant Affi N'Guessan, ce qui avait poussé Liadé Gbazégbo,  militant du FPI, à protester dans un article contre le fait que Notre Voie soit transformé en "prospectus de campagne d'Affi".  
 Avant la tenue de ce Congrès des grands "couteaux", il n'y aura pas de surprise  qu' Affi refasse un reaménagement de l'équipe dirigeante du parti en écartant ceux qui ne lui manisfestent pas son soutien. Car la guerre est déclarée et la fin justifie les moyens, malgré qu'Affi ait soutenu sur RFI ( Radio France internationale), dans un langage démagogique, qu'il n'est pas candidat contre Gbagbo mais à sa propre succession. Une succession à laquelle Gbagbo et son épouse Simone sont bien fermement opposés.  
 
 
 
 
 

 
 
 
 
 

Claude Ossadi
 
 
 
 

 
 
 
 
 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !