Politique nationale / Une nouvelle coalition de l’opposition voit le jour

Vendredi 29 Janvier 2016 - 09:59


Le paysage politique ivoirien vient d’enregistrer la naissance d’une nouvelle coalition de l’opposition. Son nom, c’est le Cadre pour la restauration nationale et la démocratie (Cred). Les leaders de cette coalition, comprenant quatre (04) partis à savoir le Pit d’Aka Ahizi Daniel, l’Urd de Danielle Boni Claverie, le Rpp de Ouattara Gnonzié et l’Usd de Henri Niava, ont porté cette information à l’opinion nationale et internationale à travers une conférence de presse qu’ils ont animée conjointement, le mercredi 27 janvier 2016, au siège de Rassemblement pour la paix, le progrès et le partage dans la commune de Cocody. Au cours de cette présentation, Boni Claverie, Présidente de l’Urd et membre de la coalition a donné les raisons de ce nouveau cadre d’échange : « Le Cred donne une identité à notre rassemblement qui poursuivra son combat au sein de l’opposition pour la restauration des libertés, de la démocratie, de l’Etat de droit et pour que toutes les élections organisées en Côte d’Ivoire soient justes et crédibles ». C’est fort de cela qu’elle a tenu à mettre en garde le pouvoir : « Nous souhaitons qu’on laisse « l’opposition s’opposer » et que le pouvoir ne mette pas d’entraves au fonctionnement des partis notamment en cherchant à créer des dissidences qui déstabilisent les partis concernés ». Par ailleurs, elle s’est évertuée à dénoncer la gestion du pouvoir en place qui se caractérise par une gestion partisane et clanique de la relance économique qui a pour conséquence, selon elle, le surendettement injustifié de la Côte d’Ivoire et surtout les conditions de plus en plus difficiles des Ivoiriens. Aussi, s’est-elle prononcée sur le procès de l’ex-Président de la République de Côte d’Ivoire qui débute aujourd’hui le jeudi 28 janvier à la Cour pénale internationale où il est détenu. A ce propos, elle a réitéré au nom des partis-membres de la coalition et en son nom propre ses vives inquiétudes pour la Côte d’Ivoire: « A la veille du procès du Président Gbagbo, le CRED réitère ses inquiétudes face à une procédure qui ne fait qu’accentuer les divisions au sein de la population. Ne nous voilons pas la face, la longue et injuste détention du Président Laurent Gbagbo est mal vécue par une grande partie de nos compatriotes et cristallise des mécontentements non maîtrisés. Tant qu’un simple replâtrage cherche à se déguiser en une vraie réconciliation vraie, nous ne serons pas à l’abri de graves soubresauts ». Au nom des liens fraternels qui lient la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, la Présidente de l’Urd a adressé des mots de félicitation aux autorités de la transition du Burkina et surtout le peuple burkinabé, à l’entendre pour sa maturité : « S’il nous était de retenir qu’un événement nous citerions sans hésiter le succès de la Transition Burkinabé qui démontre à la fois le grand courage, mais aussi, la maturité du peuple frère du Burkina ». Et de souhaiter que « cet exemple de responsabilité du peuple frère du Burkina fasse école dans toute l’Afrique, pour consacrer la prise en main de leur destin des peuples d’Afrique».

N.Y




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !