Ping a Maille à Partir Avec Ses Parrains. Raison de la Discorde

Lundi 19 Septembre 2016 - 00:49


Jean Ping
Jean Ping

Depuis bientôt un mois, les tractations magouilleuses pour faire passer Ping ne fléchissent pas. Candidat de l’étranger, celui de la francafrique, il a été copté depuis qu’il a facilité l’assassinat de Kadhafi. Refusé à Celou Dalein Diallo et Laurent Gbagbo, le recomptage des voix. Faisant perdre à l’un le pouvoir. A l’autre, non seulement la perte du pouvoir dans l’humiliation, mais sa déportation et son emprisonnement dans la prison coloniale de Scheveningen.

Mais ce fils adulé de l’impérialisme qui a traité une partie de Gabonais de “cafards qu’il faut exterminer” a tenu il y a quelques jours, des propos de trop. De source diplomatique, on reproche à Ping, le fils adultérin politique de Bourgi, d’avoir menacé la Cour constitutionnelle et promis le feu aux Gabonais. Ces propos embarrassants du Chinois Ping sont contenus dans cette mise en garde. “Je crains fort qu’un nouveau faux pas de la Cour constitutionnelle soit le facteur d’une instabilité profonde et durable du Gabon…Il ne fait aucun doute qu’en cas de non-respect de la réalité du vote des Gabonais par la Cour constitutionnelle, le peuple, qui n’aurait dans ce cas plus rien à perdre prendra son destin en mains.”

Ces menaces tout comme l’auto-proclamation de Ping, avaient été conçues dans un cercle fermé pour être mises en exécution dès que la décision encore officieuse de la Cour constitutionnelle lui serait défavorable. Mais sa précipitation a soulevé l’ire de certains de ses parrains. Cependant, en divisant le camp impérialiste qui le soutient, il ne donne pas non plus un chèque en blanc à Ali. Beaucoup préfère ce paillasson de Ping au rénovateur Ali Bongo.

Feumba Samen

 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !