Peut-on être plus humaniste que le FPI ?

Dimanche 27 Avril 2014 - 10:11


Pascal Affi N'Guessan, président du FPI
Pascal Affi N'Guessan, président du FPI
Par définition le FPI( Front Populaire Ivoirien )est un parti socialiste qui est fondamentalement attaché aux valeurs humanistes,de solidarité,de justice,de liberté,de paix et de démocratie.
Le FPI se définit ensuite, par une seconde aspiration:Comment organiser la société ivoirienne pour qu'elle ne soit pas une jungle où les libres initiatives de chacun débouchent sur la lutte de tous contre tous.Donc être militant du FPI c'est combattre une société dominée par les inégalités, les injustices,la pauvreté, la misère et la précarité.C'est soutenir l'égalité entre les citoyens dans les choix politiques.
Par conséquent, la création d'un courant "FPI plus humaniste" n'a pas sa place au FPI, car les forces de gauche ont toujours placé l'être humain au coeur de leur combat.Un "courant plus humaniste" serait la bienvenue dans une formation de droite comme le RHDP ou le RDR où les questions sociales et les droits de l'homme sont auxiliaires à leur politique.Le FPI est synonyme d'humanisme comme son fondateur Gbagbo Laurent.C'est parce que Gbagbo est plus humaniste que le FPI, qu'il s'est retrouvé à la CPI.Pour être plus explicite, le Front Populaire Ivoirien (FPI) est le maximum de l'humanisme et l'humanisme est le minimum du FPI.Je pense que les discussions à venir doivent être orientées vers l'unité du parti et la consolidation des acquis démocratiques et non à l'esprit divisionniste.Les moments difficiles que traverse notre parti ne lui permettent pas de créer des simples courants de pensée.Pendant les occupations,ce sont plutôt des courants de résistance qui se créent à travers le pays,par exemple pendant l'occupation Française de 1940 à 1945,plusieurs mouvements avaient vu le jour:
UDSR de Mitterrand (Union Démocratique et Socialiste de la résistance),le Mouvement de Libération Nationale(MLN) par Henri Frenay,Conseil National de la Résistance(CNR) par Jean Moulin etc....C'est pourquoi je ne vois pas d'intérêt à créer des courants humanistes pendant que le pays est occupé.Pour le moment AFFI est sur la bonne voie.Son mot d'ordre doit être suivi massivement par tous ceux et toutes celles qui sont épris de liberté, de justice et de démocratie.Nous avons aussi le devoir d'interpeller le président Affi en lui indiquant le chemin à suivre. Aujourd'hui ce n'est pas le temps de la bataille des égos,c'est celui de la bataille de la résistance face à une dictature sans précédent.L'impérialisme ne connait pas le mot humanisme ni la pitié.La Côte d'Ivoire est sous tutelle du triple point de vue militaire,économique et politique.Pour libérer la Côte d'Ivoire,le FPI doit coopérer avec les pays émergents et non avec les puissances néo-coloniales.Etre socialiste rime avec résistance.Comme le disait Emile Durkheim:<<Le socialisme ne se réduit pas à une question de salaire ou,comme on le dit,d'estomac>>.

                                 Liadé Gnazégbo.




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !