Pdci-Rda/ Enfin la vérité ! Voici ce que Ouattara a proposé à Bédié

Vendredi 5 Juillet 2013 - 09:09


Pdci-Rda/ Enfin la vérité ! Voici ce que Ouattara a proposé à Bédié
Pour Bédié Marcoussis reste au-dessus de la Constitution ivoirienne malgré la tenue d'élection certifiée par les experts de la démocratie mondiale. En terre d'Eburnie, la politique peut tuer et aussi ressusciter les morts surtout quand on est né après la honte. Henri Konan Bédié en refusant de prendre sa retraite entraine - rait-il le Pdci dans sa noyade douce? J'étais encore sur des réserves quand j'ai appris l'information mais un tour à la résidence du neveu m'a coupé le souffle. Par pudeur et respect pour les aînés je n'ose dire que le président du Pdci a perdu la tête, mais j'ose croire que la raison lui a tourné dos avec cette révélation en aparté du neveu Gnamien. "Il faut tout faire pour remporter le congrès car l'avenir en dépend. "Ouattara" tient parole et surtout qu'il a promis au vieux de respecter sa parole alors nous devrions tout faire pour y arriver" . Tout semble flou pour vous qui suivez cette conversation au sens trop codé. Or de cette conversation se joue l'avenir du Pdci et peut-être même du pays. Ayant pu nous introduire dans le cercle grâce à la fibre régionaliste, nous avons pu com - prendre que le Président Bédié est tout près de vendre l'âme du Pdci au Rdr d'Alassane Ouattara dans les mois à venir. Le secret du deal pourrait-il tenir encore longtemps? En tout cas, à notre connaissance et au dire du neveu Gnamien les choses sont bien parties pour garder la place du vieux. Dans le secret du pacte, Ouattara aurait préconisé au vieux Bédié de se représenter à la présidentielle de 2015 pour augmenter leur chance de vic - toire à deux, surtout que Marcoussis lui permet. Ainsi pile ou face la victoire sera Rhdp, ou c'est lui Bédié le vainqueur ou c'est Ado en tout cas, il y a moins de risque pour une défaite surtout que "Souroukou" n'y sera pas là pour jouer les trouble-fêtes. Bédié semble avoir mordu à l'hameçon. En tout cas, Ouattara ne fait pas cette offre au vieux sphinx de Daoukro pour rien. Il faut savoir le flatter en lui donnant tous les privilèges que de pren - dre le risque d'un flirt avec le Fpi qui sera prêt à tout sacrifice pour le balayer même s'il fallait accepter Bédié comme son can - didat au deuxième tour. Alors il faut continuer de l'entretenir et de le choyer surtout qu'il est abonné aux honneurs. Tous ses enfants et ses proches ont trou - vé un point de chute. L'un des fils est même conseiller du Président. Même quand Ahoussou ne fait pas le poids, on lui trouve un poste d'honneur dans le gouvernement. Il faut étouffer la dissi- dence de Yamoussoukro

Mais dans tout ceci où se trouve le salut du Pdci qui, après avoir accompagné le Rdr dans sa victoire, devrait penser à son propre avenir. C'est cette réflexion qui rapproche une bonne par - tie des militants du plus vieux parti de Côte d'Ivoire dont Kkb se fait le porte- parole. La réalité est que derrière Kkb se cache une certaine revanche de Konan Banny qui attend l'heure propice pour exploser. "Les héritiers" de Yamoussoukro pensent qu'il est maintenant temps que la gestion du parti leur revienne car resté dans l'ombre depuis la mort du sage de Yamoussoukro. "Même si le Pdci est un parti de droite conservateur il faut tout de même penser à l'avenir du parti qui ne fait que régresser depuis la mort de son fondateur. Bédié renversé en 1999 "par Ouattara" qui le courtise aujourd'hui devrait tirer les leçons et penser une autre stratégie pour repositionner le Pdci que de vouloir continuer de rêver du pou - voir". Déchu par un coup d'État et arrivé en 3e place à la derniè - re présidentielle de 2010, il devrait comprendre que les Ivoiriens ne veulent plus de lui quand lui veut toujours du pouvoir. En acceptant de briguer un autre mandat aux côtés de Ouattara en 2015 sous prétexte que Marcoussis l'y autori - se le vieux Nambê préfère noyer les intérêts du Pdci au profil du sien et se venger des fauteurs de troubles qui le contestent. Il prétexte être le seul capable de diriger le parti que de lui donner un autre souffle en prenant sa retraite et positionner un plus jeune ou un autre challenger qui pourra réformer ce parti qui a tant donné à la Côte d'Ivoire. À quand la fin de l'état d'excep - tion qui a permis à Ouattara d'être aujourd'hui au pouvoir et au même Bédié d'être candidat après 75 ans d'âge passés?

K. K., correspondance particulière

Source: N ° 4 7 8  D U  M E R C R E D I  3  J U I L L E T  2 0 1 3




Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !