Pauvre Afrique: Transition acte 2

Vendredi 4 Septembre 2015 - 11:14


Du jamais vu, depuis la proclamation de l'indépendance de la Côte d'ivoire le 7 août 1960.
 

Cela m'intrigue et me laisse pantois. Comme c'est curieux, 33 ivoiriens se portent candidat à la magistrature suprême.
 

Comment analyser et interpréter ce foisonnement de candidatures, tandis qu'on nous chante tous les jours que tout va bien en faisant l'apologie du régime qui dirige d'une main de fer notre pays ?
 

À mon humble avis sans parti pris, il y'a problème. Sinon si tout allait aussi bien, pourquoi ces personnalités peuvent décider d'aller contre le bonheur de leurs concitoyens ?
 

Quand bien même j'ai toujours dit que la politique a ses raisons que la logique ignore. Cette candidature pléthorique suppose que rien ne va plus et que ces 33 personnalités volent au secours de leur peuple, même si l'on sait que c'est pas un banc politique mais un siège , planchons nous sur cette situation socio politique qui se profile à l'échéance de l'élection présidentielle de 2015. Ce foisonnement de prétendants n'augure pas un climat serein pour cette échéance. Cela frise le ridicule. C'est pourquoi ces 33 candidats doivent se retrouver devant celui Chez qui la plupart d'entre eux va prendre conseils afin d'anticiper sur le cours des choses pour éviter une grande crise poste électoral et épargner les ténèbres au peuple paisible souverain.
 

 
 

Bédié doit cette fois ci, prendre ses responsabilités devant l'histoire de ce pays à lui confier par le père fondateur pour sauver des pertes en vie humaine.
 

Il ne faut pas trop attendre sinon ça sera trop tard.
 

 
 

La politique est faite par des hommes pour les hommes, c'est pourquoi la sagesse recommande qu'on anticipe pour éviter le pire dans certains cas. C'est cela aussi être un grand homme.
 

Si la politique c'est la saine appréciation des réalités du moment, elle peut aussi être la saine appréciation des opportunités à saisir pour sauver son peuple et ça, aucun sacrifice n'est trop grand pour bien faire. Ceci permettra à chacun de pouvoir se regarder dans sa glace le matin en se posant la question de savoir : est-ce : ai je fait , bien fait , ce que je devrais faire pour mon pays ?
 

ai je appris, bien appris , les conseils de leçons de la vie, que me prodiguait le président HOUPHOUET BOIGNY ?
 

Depuis 1993 qu'il est allé au père, le vieux ne peut pas se reposer dans son repos éternel bien mérité ,par manque de courage de ses héritiers politiques .
 

Une constitution est l'âme d'un pays. Quand on a eu à faire sa prestation de serment sur cette dernière devant dieu devant les hommes et son peuple souverain, on n'a pas le droit de la violer surtout quand on a soi même délibérément raté l'occasion de faire le nécessaire, alors que la solution se trouve dans tes propres mains. Lorsque je parle de courage, la politique c'est aussi ça la grandeur de l'homme qui sait prendre les décisions en temps et en heure pour prévenir la catastrophe.
 

Ainsi HOUPHOUET BOIGNY en est un exemple dont on doit tous s'inspirer pour le grand bonheur de notre beau pays. Voilà pourquoi au regard de ce qui précède et comme l'éligibilité du président sortant est périmée la transition est un impératif qui s'impose en côte d'ivoire. Maintenant libre à chacun de choisir la personnalité qui doit assurer cette charge.
 

Dans mon article précédent, j'ai désigné le président Bédié pour ses qualités d'homme d'état . Souvenons nous qu'au 12ème congrès il nous avait dit qu'on lui avait volé 600.000voix que vient de confirmer AFFI. Aussi après le 1er tour en 2010 le candidat Ouattara avait promis à son aîné qu'il allait chercher et ramener sa victoire qu'on lui a volée.
 

Est-ce pour ça qu'il n'a pas fait le nécessaire pour que son aîné fasse la transition ? Je voudrais qu'il réponde à cette question devant le peuple souverain puisque il s'est délibérément mis hors jeu. Je sais que toute personnalité peut assurer une transition, mais tout dépend de sa durée. Lorsque le délai est cours, il vaut mieux la confier à un homme qui sera tout de suite opérationnel. Ça peut être le sortant lui même mais pour éviter ça, il faut un homme qui peut rassurer tous les camps étant entendu que celui qui assure la transition ne peut plus être candidat.
 

Donc : je disais. 2010 ADO SOLUTION . 2015 BÉDIÉ TRANSITION. C'est quand même honteux que certaine personne comme adjoumani qui manque de courage politique et ne pense qu'à leur ventre et leurs intérêts égocentriques refuse de voir la vérité en face, sachant bien que leur obstination de vouloir violer la loi fondamentale de notre pays, aura des conséquences imprévisibles. Ces personnes portent des responsabilités lourdes de conséquences. Nous lui conseillons de supporter aveuglément quelqu'un qui n'est pas éligible et de laisser le président Essy prendre ses responsabilités devant l'histoire de ce pays. Que ceux qui vont à l'encontre du 12ème congrès souverain sachent que c'est pas leur volonté et désir qui comptent, la transition en état actuel des choses s'impose à la Côte d’Ivoire aux risque de perdre leurs privilèges. C'est pourquoi les présidents BÉDIÉ et ADO doivent eux aussi prendre leurs responsabilités avec beaucoup courage devant l'histoire de ce pays pour aller à une transition pacifique.
 

Que Dieu veille sur notre patrie de la vraie fraternité.
 

Messieurs les présidents les ivoiriens vous en prient, ne ratons pas l'occasion historique qui s'offre à nous pour préserver notre beau pays, acceptez la transition.
 

 
 

2010 ADO SOLUTION
 

2015 BÉDIÉ TRANSITION
 

 
 

Nestor KOFFI
 

 
 

Citoyen lambda en politique opinion sans parti pris . 
 

 





Politique | Economie | Société | Vidéo | Agenda | Religion | Culture | Santé | Diaspora | Contact





WWW.ABIDJAN.ME
UN SITE A VISITER ABSOLUMENT !